Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Marc 6: 36-46, le miracle inaperçu

Simone
Peinture Ivan Kroskoy 1872

Peinture Ivan Kroskoy 1872

 

1er/2 septembre 2020, Virginie


(Il fait bien un temps de septembre aujourd'hui avec la pluie et la fraîcheur...d'une manière étrange, je ne me prépare plus mentalement pour retourner en France, en septembre c'est quand je reviens  en Virginie et que je me prépare pour l'hiver)

 


Le miracle de la multiplication des pains une question de chiffres?....

 

Alors il leur commanda de les faire tous asseoir par groupes sur l'herbe verte,

 et ils s'assirent par rangées de cent et de cinquante.

Il prit les cinq pains et les deux poissons et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains, et les donna aux disciples, afin qu'ils les distribuassent à la foule. Il partagea aussi les deux poissons entre tous.

Tous mangèrent et furent rassasiés,

 et l'on emporta douze paniers pleins de morceaux de pain et de ce qui restait des poissons.

Ceux qui avaient mangé les pains étaient cinq mille hommes.

Aussitôt après, il obligea ses disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, vers Bethsaïda, pendant que lui-même renverrait la foule.

Quand il l'eut renvoyée, il s'en alla sur la montagne, pour prier.

 


Si la dernière fois j'avais été frappée par les circonstances de ce "miracle de la multiplication des pains" où Jésus demandait à ses disciples de donner à manger à la foule, ici on entre vraiment dans le récit d'un miracle et les chiffres insistent sur le fait qu'il s'agit d'un événement extraordinaire qui nous est raconté....ce qui fait que le titre du passage énoncé plus haut est maintenant parfaitement justifié

 

Ces chiffres font question...et ont donné lieu à différentes explications ou interprétations . D'abord il y a le nombre de personnes dans les groupes qui sont formés, d'une manière qui semblerait spontanée car le texte ne dit pas que ce sont les disciples qui ont décidé de les ranger de cette façon... Certains parlent d'un agencement qui rappelle l'Ancien Testament quand Moïse a regroupé les Israélites (Exode 18:21) , d'autres y voient des formations associées avec l'armée romaine... En tout cas, l'auteur pour une raison qui n'est pas évidente pour nous, semble considérer importer de nous donner cette précision.

Ensuite les douze paniers, ne peuvent pas empêcher de nous rappeler les douze tribus d' Israël et les douze apôtres...mais on ne sait pas si c'est significatif ou si l'intention est symbolique, le but ultime étant surtout dans ce contexte  de montrer qu'il y a eu miracle...car non seulement tout le monde a mangé à sa faim mais il y a eu des restes...

(par contre pas de restes de poissons...ça, ils les ont tous mangés...comme dans les repas communautaires...il n' y a jamais de la viande qui reste...mais du pain, si, il en reste toujours...)

 

Vient alors, le chiffre de 5000, personnes, un chiffre qui a priori semble excessif (étant donné que la population dans la région ne devait être qu'un ou deux millions) ...et il me fait penser aux chiffres qui sont donnés par les organisateurs d' une manifestation qui sont plus du double que ceux qui sont donnés par la préfecture...

Alors comment sont-ils arrivés à ce chiffre car il signifierait que quelqu'un aurait pris le soin de les compter ( s'ils se sont regroupés en groupe de 150, les compter n'aurait pas été si compliqué que cela mais pourquoi l'auraient-ils fait?)

Certainement le nombre cité sans trahir l'intention du texte aurait été considéré comme approximatif  et aurait signifié qu'il y avait un grand nombre de personnes pour mettre en relief la nature miraculeuse de l'événement... Seul un lecteur borné du 21ème siècle insisterait que 5000 personnes ça veut dire qu'il  y avait exactement 5000 personnes et le mettre en doute voudrait dire que l'on ne croit pas que la bible soit la parole de Dieu.

 

Un miracle inaperçu ?

 

Pourtant malgré tous ces chiffres impressionnants, il y a une anomalie dans le texte: les gens qui sont présents ne se rendent pas compte qu'ils viennent d'assister  à un miracle. On ne nous dit pas qu'ils étaient ni étonnés, ni admiratifs contrairement aux  récits de guérisons ,d'expulsion de démons mais aussi de l'apaisement d'une tempête , tous racontés auparavant où le texte décrit clairement la réaction de la foule et des disciples. Et au cas où on penserait que ce manque viendrait d'un simple oubli,  l'auteur insiste plus loin que ce n'ai pas le cas en effet après que Jésus ait marché sur les eaux...ils étaient étonnés "car ils n'avaient pas compris le miracle des pains parce qu' ils avaient le coeur endurci"...

Comment-est-il possible qu'on ne se rende pas compte qu'il y a un miracle quand il se déroule sous nos yeux? Parce qu'on a la tête ailleurs? Parce qu'on pense que les miracles sont toujours du domaine spirituel? Parce que quand on nous sert à manger, on ne se demande pas d'où vient la nourriture et par quel miracle elle est arrivée jusqu'à nous tant on est occupé à satisfaire sa faim?

 

Parce qu'on a le coeur endurci dit le texte

 

Indifférence, cécité spirituelle, manque de reconnaissance,illusion de se croire auto-suffisant ou indépendant...les miracles n'ont jamais converti  personne....qu'on se le dise et c'est pour cela que ça ne sert pas à grand chose de vouloir les prouver...


( Et c'est pour ça que  je vais totalement éluder la question de savoir si "c'est possible" que ce se soit passé...car ceux qui veulent le faire en arrivent à des conclusions qui ne sont absolument pas suggérées par le texte...une des explications préférées de ceux qui veulent expliquer le miracle est que les gens présents ont partagé les provisions qu'ils avaient et donc qu'à cause de cela, il y a eu assez à manger pour tous...bon pourquoi pas....mais comme on l'a déjà dit pour d'autres miracles, les preuves objectives qui viennent  corroborer l'événement sont impossibles à trouver car on ne peut plus interroger personne sur la question...ce que les exégèses s'accordent à dire ( pour une fois)  c'est que l'événement raconté vient d'une tradition ancienne orale ou écrite qui remonterait a des témoins oculaires de Jésus, suffisamment importante pour que le récit de cet événement soit rapporté dans tous les autres évangiles, la question donc que suggère le texte et comment est-il possible que les personnes qui aient été présentes ne se soient pas rendu compte qu'il y a eu miracle, mais pas comment est-il possible que les pains aient été multipliés se soit passé, historiquement parlant)

 

J'en reviendrai pour cela à la remarque faite dans le commentaire précédent en ce qui concerne le déroulement de ce miracle: il n'était pas le résultat d'un scénario de Hollywood, il ne s'est pas passé avec une musique de film de fond et un bruitage approprié pour prévenir les assistants qu'ils allaient voir un miracle...Non! Et c'est difficile pour nous qui avons pu voir la scène dans un film, d'imaginer cette événement SANS mise en scène. C'est ce côté naturel ou spontané du miracle  qui en fait l'authenticité et qui renforce aussi l'image de Jésus comme quelqu'un qui ne cherchait pas à impressionner les gens par sa puissance... comme le lui suggère le démon dans l'histoire de la tentation dans le désert relatée dans un autre évangile.

 

(On ne dira jamais assez la tentation énorme que représente le pouvoir spirituel ou politique et les dangers qu'elle implique.Témoin aux États-Unis en cette campagne électorale, ces évangéliques qui se pavanent au côté du président sortant et qui croient qu' il peut sauver ou tout au moins freiner la destruction du christianisme (dixit Franklin Graham..) parce qu'il est à la tête d'un État riche et puissant. En tous les cas l'Évangile de Marc nous présente un Jésus qui est totalement libéré de cette tentation...)


Un repas eucharistique?

 

Il prit les cinq pains et les deux poissons et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains, et les donna aux disciples, afin qu'ils les distribuassent à la foule. Il partagea aussi les deux poissons entre tous.


L'autre aspect de ce passage qui est l'objet de nombreux commentaires, ce sont ces paroles de Jésus qui rappellent celles prononcées plus tard au moment de la " Sainte Cène" soit leur dimension eucharistique ... ce qui  pourrait donner l'impression qu'elles auraient  un pouvoir magique, comme les paroles utilisées par un marabout ... (mais aussi pus tard comme ayant le pouvoir de transformer le pain en corps de Jésus). 

Il est très possible que quand Marc a rédigé le texte il ait pensé au repas eucharistique mais pour ceux qui étaient présents, il serait peut être plus juste de se souvenir qu' il était habituel que l'hôte juif dise une prière de bénédiction avant un repas et que donc la prière de Jésus n'aurait pas annoncé autre chose que le début du repas... (avec la différence que Jésus lève les yeux au ciel alors que l'attitude normale serait plutôt de baisser la tête pour faire cette prière...)

 

Jesus serviteur entre les serviteurs

 

 Aussitôt après, il obligea ses disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l'autre côté, vers Bethsaïda, pendant que lui-même renverrait la foule.

Quand il l'eut renvoyée, il s'en alla sur la montagne, pour prier.

 

Finalement, après ce repas, on est renvoyé au tout début de ce passage qui parle du retour de mission des disciples (quand Jésus leur dit de s'éloigner de la foule pour se reposer ce qui ne sera pas possible)

Maintenant que les 5000 ont été rassasiés, et leur labeur terminée il les oblige à partir leur assurant qu'il se se chargerait de renvoyer la foule. Il est frappant comme il prend soin d'eux... ce geste me rappelle tant de repas où un petit groupe d'anonymes se charge de fermer le local, d'attendre à ce que tous les participants soient partis pour pouvoir tout ranger après (bien souvent des femmes ou le concierge du lieu)

L'attitude de serviteur de Jésus non seulement envers la foule mais aussi ses disciples est remarquable,  lui pourtant qui a fait tout le travail, non seulement d'enseigner mais aussi de nourrir la foule....alors que d'habitude  dans les églises quand on invite un prédicateur connu et qu'on lui sert un repas pour l'honorer après, on n'aurait pas l'idée de lui demander de rester jusqu'à ce que tout le monde soit parti ....on le conduit chez  celui qui a la maison la plus cossue pour qu'il puisse avoir un repos bien mérité....Jésus ici fait ce qu' on attend  des subalternes .. rester derrière pour tout nettoyer pour que les autres aillent se reposer...Pas de doute, que Jésus devait être très fatigué ...

 

Et après, seulement après, il peut se retrouver enfin seul .... avec Dieu.

 

(C'est ça la manière de Jésus de se déstresser, de trouver du repos pour son âme et son corps après une longue journée pleine à craquer où il n'a pas eu le temps de reprendre son souffle... c'est ça son remède contre le burn out ... se retrouver en tête à tête avec son père, ....Prier pour se déstresser, pour trouver le repos, Il faudra que je m'en souvienne....)


Un Jesus fatigué, friand de solitude, serviteur des serviteurs qui fait des miracles que personne ne remarque....

( au lieu d'un Jésus, puissant, faiseur de miracles, adulé des foules..)

Ça fait plaisir de le rencontrer dans ce texte!

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments