Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Méditation.... sur les méditations

Simone
Méditation.... sur les méditations

Le 5 novembre 2020 la Virginie, USA

 

 

Lectures sur le thème de la méditation…

 

D’un côté c’est un thème qui m’intéresse… alors je lis un peu tout ce qui me tombe sous la main… Bien évidemment, du côté chrétien, surtout catholique et orthodoxe, on a toute une tradition qui remonte aux pères du désert et au monachisme (époque où l’on était plus ou moins tous ensemble) et le mot même « père du désert » me fait rêver… moi qui vis dans un monde encombré d’objets mais aussi verdoyant, l’idée d’un dépouillement total est très attrayante même si je sais que le dépouillement signifie aussi l’absence de confort ce qui n’est certainement pas facile à vivre…

 

Mais l’idée d’atteindre ce lieu où tout est sérénité est en réalité ce qui m’attire tant, un lieu de paix sans conflits, sans peurs, sans angoisses, sans préoccupations pour l’avenir… en un mot un lieu sans souffrance.

 

C’est ce qui m’a étonné et qui a trouvé une caisse de résonance profonde en moi quand j’ai lu des textes bouddhistes : la découverte que le bouddhisme reconnaissait que la souffrance était au cœur de la vie humaine et qu’un des buts majeurs de son enseignement était d’apprendre à l’être humain à se détacher du monde et de tout ce qui était éphémère pour ne pas souffrir. C’est pourquoi, ils sont passés maîtres dans le domaine de la méditation qui permet de s’éloigner du monde et de toutes ses vicissitudes et d’entrer dans un lieu « hors du monde » où l’on peut trouver la sérénité.

 

La question évidemment est de savoir où est ce lieu et qui y rencontre-t-on. C’est là (entre autres), que la méditation chrétienne et la méditation bouddhiste intersectent mais aussi se séparent. Si c’est un lieu psychologique, on peut certainement se retrouver mais si c’est un lieu spirituel , ça devient plus problématique car les croyances religieuses fondamentales sur ces deux questions (quel est ce lieu et qui y rencontre-t-on) nous conduisent sur des chemins différents….

 

(La promesse bouddhiste de trouver un lieu de sérénité fait rêver beaucoup (surtout avec toutes ces images de films de personnages orientaux qui méditent et après peuvent affronter tous leurs ennemis a coup de de karaté !)  particulièrement les européens déchristianisés ou déçus de christianisme, qui ne connaissent pas les traditions chrétiennes anciennes de méditation)

 

Mais quelque soit le type de méditation que l’on choisisse, il faut toujours quitter ce lieu privilégié de sérénité pour revenir vivre parmi les humains …. et affronter de nouveau la souffrance … et la sérénité que l’on a vécu pendant ces moments là, ne dure jamais très longtemps

 

À moins que…

 

C’est le Toujours Vivant que l’on va rencontrer

 

et c’est ça la différence majeure.

 

Lui ne nous a pas appris à nous éloigner du monde, ni à éviter la souffrance car il a plongé dedans, non seulement dans la souffrance mais aussi dans la mort ….

 

Et comme on croit qu’il en est sorti vainqueur, il peut  repartir avec nous pour nous donner la force d’affronter les luttes de l’existence

 

D’un certain côté, je préférai peut être une philosophie bouddhiste pour mieux apprendre à éviter la souffrance, à me détacher du monde, à devenir indifférent ...mais pour cela il faudrait renoncer à aimer…

 

(mais aimer sans souffrir, ce n’est pas possible...)

 

et ça, je n’ai pas le droit de le faire…

 

* * *

 

Méditer pour méditer ça ne m’intéresse pas, méditer pour me retrouver avec moi-même, ça ne m’intéresse pas non plus

 

(ou peut-être seulement comme étape)

 

Mais méditer pour rencontrer le Toujours Vivant,

 

Ultime réalité de notre univers,

 

Ça oui !

 

 

Interlude

 

Virginie, USA, 16:35, toujours pas de vainqueur à l’élection présidentielle mais un tas de procès pour contester les résultats du président sortant...à ça on s’y attendait !

 

*   *   *

 

Rock my soul , Berce mon âme

 

Tout à coup, me vient à l’esprit cette phrase qui sort d’un cantique des églises afro-américaines

 

« Rock my soul in the bosom of Abraham, o rock my soul »

 

(Berce mon âme dans le sein d’Abraham)

 

Et je me rends compte que si, nous dans notre tradition culturelle on médite dans le silence (en position lotus, pourquoi pas ?) si s'est pour retrouver le Toujours Vivant...dans d’autres traditions on le retrouve dans le chant et la danse ….

 

Et c’est exactement de ça dont on a besoin pour calmer notre souffrance...être bercé… ce mouvement rythmique qui calme les enfants en pleurs, bien au chaud dans le sein large et protecteur d’Abraham celui qui est le père des croyants...où il y a de la place pour tout le monde...(même pour les musulmans)

 

Alors, il faut écouter la version classique d’un Louis Amstrong...

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments