Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

L'hyséchasme: un yoga chrétien?

Simone

Le mercredi 28  novembre 2018 au-dessous de 0 !

Alors on a eu, Black Friday ( qui semble-t-il a fait son apparition en France, la société  de  consommation traverse très vite l’Atlantique), Cyber Monday ( promotions exceptionnelles pour les ventes en ligne) et finalement…heureusement…. pour quand même contrer toute cette grande fête du matérialisme…., on a quand même eu #Gving Tuesday…. pour nous déculpabiliser de toutes les dépenses d’objets inutiles et superflus que l’on a fait les jours précédents…En fait, je ne sais pas qui a eu l’idée de cela, mais c’était très intelligent pour ré approvisionner les fonds de toutes le ONG du monde entier : les grands marchands de la planète y participent, en versant ce jour-là  un pourcentage de leurs ventes à des organisations humanitaires…

( l’idée a commencé en 2012 et a prospéré depuis https://www.daysoftheyear.com/days/giving-tuesday/  )

Même si je me moque des pseudo  bonnes intentions des gens qui donnent à cette époque de l’année,  mais surtout des grandes compagnies qui y participent (c’est plus fort que moi…je ne peux pas m’en empêcher)

N’empêche que…n’empêche que… ça me redonne confiance de voir, qu’il y a quand même un contre poison qui se met en place, et j’y vois un signe du Royaume…

(En réalité,  Black Friday est en perte de vitesse aux États-Unis : il y a eu quand même une réaction saine devant ces foules qui s’entretuaient presque pour acheter à moindre prix ces produits dont le nombre était limité….mais c’est intéressant de voir que c’est maintenant, en tout cas, qu’elle a perdu son lustre qu’elle traverse l’Atlantique….il faudra plus de temps pour que Giving Tuesday le fasse, je suppose ?)

*   *   *

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas… Mon enthousiasme pour l’hyséchasme  est un peu retombé et ce qui m’a paru magique hier ne l’est plus autant aujourd’hui,   mais j’ai quand même découvert tout un monde que je ne connaissais pas … et qui est fascinant !.

Il s’agit d’un état de quiétude et de paix intérieure  ( sens du mot grec hysekia) au milieu de la turbulence dont nos ancêtres chrétiens, les pères du désert avaient découvert le secret ou plutôt la pratique  Alors par les temps qui courent retrouver un espace de quiétude et de paix intérieure au milieu de la turbulence, ça fait rêver ! Mais si on y ajoute le mot de méditation, et on parle de faire taire nos émotions pour se recentrer par une technique de posture et de respiration,  on croit obligatoirement qu’il s’agit de yoga, ou de méditation de pleine conscience, et qu’on est chez les bouddhistes et hindouistes..

Mais voilà, cette approche  à la méditation  qui  engage  tout le corps elle  existait chez les premiers chrétiens  et il y a toute une tradition monastique qui l’a développée et pratiquée, une tradition qui a été préservée  et transmise par les églises orientales…..c’est bien donc de l’orient qu’il s’agit aussi mais un Orient chrétien…

«  L'hésychasme consiste à s'armer de la prière monologique : Seigneur Jésus, Fils de Dieu, prends pitié de nous, (pauvre) pécheur" qu'on en vient à réciter continuellement, et qu'on accorde avec profit au rythme de la respiration. On récite petit à petit cette prière continuellement, c'est à dire au fil de ses activités quotidiennes, pour autant que celles-ci le permettent, bien sûr.

Les paroles nous éveillent à la louange ("Seigneur Jésus, fils de Dieu") puis au repentir ("prends pitié de nous pécheur"). L'un des mouvements nous rappelle la personne divine ("Seigneur Jésus, fils de Dieu"), l'autre aide à prendre conscience de notre condition naturelle ("prends pitié de nous pécheur"). Ainsi, à cause de ce mouvement alterné, cette formule de souvenir à Dieu est dynamique.

Avec la récitation quotidienne et fréquente, cette dynamique s'inscrit dans le cœur, c'est à dire qu'elle oriente l'âme dans le sens de Dieu, parce que ce qui est récité active ce qui est pensé, ce qui est ressenti, ce qui est voulu.

On prend également le temps de réciter la prière sur le rythme de la respiration à certains moments de la journée.

On prend d'abord une assise corporelle adéquate, c'est à dire qu'on s'assied de façon à favoriser la vigilance de l'esprit mais cependant sans inconfort excessif.

Les mouvements de la respiration sont :

1-l'inspiration profonde

2-la courte rétention du souffle

3-la lente expiration profonde

4-la rétention plus courte encore que la première

On ne doit pas se faire violence avec cette respiration, qui sera profonde et lente.

 

Moralité.  Donc, pas besoin de « christianiser » le yoga…il vaut mieux plutôt d’apprendre à méditer chez nos frères orthodoxes qui sont très forts là-dessus… ( tous les extraits que je cite peuvent se trouver sur leur site https://www.pagesorthodoxes.net/coeur/recherchededieu.htm)

Ici, je vous cite quelques extraits d’un article qui  parle  des similitudes de cette pratique  avec le yoga mais qui pourtant s’en distingue :

« De frappantes similitudes existent entre les techniques corporelles recommandées par les hésychastes byzantins et celles qu'emploient le yoga hindou et le soufisme. Jusqu’à quel point les ressemblances sont-elles le résultat d'une pure coïncidence, d'un développement indépendant, quoique  analogue, en deux traditions séparées ? […]. Un point, cependant, ne devrait pas être oublié. Outre les ressemblances, il y aussi les différences.[…]. Le point essentiel dans la Prière de Jésus n'est pas l'acte de la répétition en lui-même, ni la manière de nous asseoir et de respirer, mais à qui nous nous adressons, et dans cette circonstance les mots sont adressés sans ambiguïté au Sauveur incarné, Jésus-Christ, fils de Dieu et Fils de Marie.

L'existence d'une technique corporelle en relation avec la Prière de Jésus ne devrait pas nous aveugler en ce qui concerne le vrai caractère de la Prière. La Prière de Jésus ne se réduit pas à une technique destinée à nous aider à nous concentrer ou à nous détendre. Ce n'est pas simplement un échantillon de " yoga chrétien ", une sorte de " méditation transcendantale ", ou un " mantra chrétien ", même si certains ont essayé de l'interpréter dans ce sens. C'est une invocation adressée à une autre personne : au Dieu fait homme, Jésus-Christ, notre Sauveur et Rédempteur en personne.

Voilà qui remet les choses à leur place…Et quand on continue à aller plus à fond, on se rend compte que vraiment pour arriver à cette quiétude de l’esprit et du cœur, ce n’est pas si facile que cela…et qu’il faut être initié et enseigné et que cette pratique peut aussi comporter des dangers…(Ça vaut vraiment la peine d’aller sur le site des pages orthodoxes pour y découvrir toute l’histoire et les facettes de cette attitude de contemplation où l’on cherche à s’unir avec Dieu)

En tout cas, ce que je retiens dans cette petite (toute petite) incursion dans le domaine de la méditation hesychasme, c’est cette simple prière que je connaissais déjà  sans savoir pourtant qu’elle faisait partie d’un cadre beaucoup plus large.

« Seigneur Jésus, Fils de Dieu, prends pitié de nous/moi, (pauvre) pécheur"

Alors ce n’est pas une formule magique, ce n’est pas une incantation, mais une ressource de plus pour retrouver son équilibre, au milieu des turbulences de la vie quotidienne.

À consommer… .librement et gratuitement !

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments