Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

De quel Dieu es-tu le fils?

Mercredi 18 octobre

 

Autre belle journée d'automne avec un ciel bleu magnifique. Il va être temps de ramasser mes deux melons qui ont apparu et grandi tout seuls à côté de la barrière. Enfin tout seuls pas exactement : ils étaient enfouis sous les mauvaises herbes et c'est après avoir bien nettoyé tout autour qu'ils ont commencé à vraiment grandir ! Ils ont été épargnés par ces deux dernières gelées

 

Ce matin, je suis allée à l'université chrétienne du coin (Mennonite en l'occurrence) pour voir un ami qui était venu parler aux étudiants de ce qu'il faisait pour être témoin du Jésus, prince de la paix dans des milieux musulmans où il enseignait...

 

Le Jésus, prince de la paix, qui enseigne à aimer ses ennemis, sans mais et sans si, sans clause restrictive sans tous ces commentaires et tous ces ajouts du style  mais ça ne veut pas dire que....(on ne peut pas endosser un uniforme et prendre les armes quand l'État nous le demande, pour lutter contre les ennemis de la patrie ou surtout quand c'est l'église qui nous le demande si les ennemis sont ceux de la foi et qu'ils risquent d'éradiquer la religion chrétienne de notre pays et de nous obliger à devenir tous musulmans ou à devenir tous catholiques si on veut être protestant, ou tous protestants si on est catholique....)

 

On a connu ces arguments, et la preuve c'est que l'on fête en ce moment, en Europe avec grand renforts de colloques, de mea culpa, de réhabilitation des uns et des autres, de pardons échangés et de déclaration d'amour mutuel et éternel, les 500 ans de la réforme initiée par les fameuses 95 propositions de Luther. La réforme qui malgré tous les progrès qu'elle a permis, a été une occasion de plus de se jeter des anathèmes, de prendre littéralement les armes les uns contre les autres pour défendre la nouvelle ou l'ancienne doctrine et éliminer dans le sang les ennemis de.....de qui ? Certainement pas du Dieu qui selon la formule de Jésus fait tomber sa pluie sur les bons et les méchants et nous a dit de bénir nos ennemis!

 

Luther dont l'effigie apparaît sur des tasses à 15 euros ou des brocs de bière (on n'a pas de pape, on n'a pas de saints diraient certains mais on a quand même notre Luther ou un autre selon notre tradition ecclésiale. Par contre malgré les féministes qui ont pignon sur rue chez nous, on n'a pas de figure féminine à présenter qui puisse faire le poids face à la Vierge Marie...Mais ça c'est une autre histoire.)

Eh bien, notre ou votre cher Luther, en réalité, il n'était pas très sympa : quand il s'agissait de dénoncer les ennemis de la foi, il ne faisait pas dans la dentelle

Évidemment, pour lui le pape était l'anti-christ, mais il a réservé ses qualificatifs les plus virulents pour son propre camp pour ceux qui ne partageaient pas sa théologie : suppôts de Satan ou même, l'incarnation de Satan c'est comme ça qu'il a appelé le fameux Thomas Muntzer (qui lui non plus ne s'est pas privé de proférer des insultes et a pris les armes aux côtés des paysans quand ils se sont révoltés!). Le drame ça a été surtout que Luther a applaudi la répression sanglante de ces paysans par les Seigneurs de l'époque et qu'il a vu la défaite de ceux des chrétiens qui y avaient participé comme le châtiment bien mérité de Dieu contre ces nouveaux hérétiques qui ne voulaient pas baptiser leurs enfants, ni se soumettre au pouvoir des grands. (leurs déclarations ou 12 propositions étaient étonnement révolutionnaires, si vous lisez le document dont le lien est en bas de page)

Il avait bien entendu toutes les excuses possibles et imaginables, ce brave Luther, entre autre nous dit-on, parce qu'à cette époque, on n'était pas aussi éclairé et progressiste qu'aujourd'hui (où on ne croit plus à des tas de choses auxquelles croyait Luther) et que la non-violence c'était pas à la mode, car il n'y avait pas eu ni de Gandhi ni de Martin Luther King !

Eh bien moi je dis non ! Il n'avait pas toutes les excuses possibles et imaginables : il n'y avait pas eu Gandhi ou Martin Luther King mais quand même il y avait eu Jésus ! Après la clarté de ce qu'a dit Jésus, ( aimez vous ennemis.... afin que vous soyez fils de votre père qui est dans les cieux) on n'aurait plus jamais, plus jamais dû justifier les tueries au nom de Dieu !

C'est pourquoi ces premiers chrétiens qui pourtant n'étaient pas si évolués que nous car ils vivaient il y a 2000 ans, étaient non violents et sont devenus martyrs. C'est pourquoi au moment de la réforme, il y en a parmi les anabaptistes qui ont renoncé à la violence et sont devenus martyrs.... Mais bien entendu, c'était des pauvres et quand on a rien, on a rien à perdre, et quand on croit que Jésus va revenir tout de suite alors on peut être non violent mais quand on devient riche et puissant, alors il faut se battre pour garder  son statut, ses privilèges, ses biens, son argent: c'est aussi simple que ça...!

 

Le test de l'orthodoxie?

À travers les âges, « l'église chrétienne » ( celle dont on parle dans les livres d'histoire) a fait de la trinité, son fondement sa vérité cardinale, le test de l'orthodoxie par excellence ( que les coptes d'ailleurs n'ont jamais passé) en un mot, ils en ont fait un dogme incontournable. Mais ce n'est pas un dogme que Jésus est venu prêcher, mais une praxis.. Le test de la fidélité au message de Jésus, ce n'est pas celui-là :

Le test de l'orthodoxie d'une église c'est cet enseignement de Jésus du sermon sur la montagne car il sépare ceux qui sont fils de Dieu de ceux qui ne le sont pas: dès qu'elle abandonne la doctrine fondamentale de l'amour envers les ennemis l'église devient hérétique, elle se met en dehors du royaume de Dieu annoncé par Jésus. Elle annonce un autre royaume que celui-là, celui d'une nation, d'un clan, d'une ethnie, d'une église, d'une secte, ou d'une religion si chrétienne qu'elle le soit et qu'il faut toujours défendre par la force à un moment donné. Mais certainement pas le royaume de Dieu que Jésus est venu annoncer, le royaume DU Dieu dont Jésus nous a parlé, dont il a dit qu'il était le fils, DU Dieu qui est différent de tous les autres dieux car il ne veut pas que l'on haïsse ou tue en son nom...

 

Un jour ou l'autre, il faut bien choisir de qui on veut être le fils ou la fille : de ce Dieu là ou d'un autre !

 

Retrouver un ami qu'on n'a pas vu depuis longtemps c'est toujours une joie, mais surtout être reconnu, découvrir qu'on n'a pas été oublié malgré les distances, les communications sporadiques, retrouver une communion que l'on croyait perdue....c'est une surprise, une grâce inattendue. Merci!

 

P.S Le melon était délicieux ! Je ne savais pas que l'on pouvait ramasser des melons, en plein mois d'octobre, pour moi le melon c'est le printemps quand ça apparaît sur les étals du marché

 

 

Pour en savoir plus sur Luther, les anabaptistes et la révolte des paysans mentionnés ici, ces deux articles peuvent être utiles.

 

http://www.crdp-strasbourg.fr/data/histoire/humanisme/anabaptistes_paysans.php?parent=36

 

http://www.persee.fr/doc/ephe_0000-0002_1982_num_95_91_15882

 

 

 

 

 

 

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments