Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Décalage

Simone
photo du 4 avril...la neige est encore là

photo du 4 avril...la neige est encore là

3 avril 2022, Auvergne, France


 

Ça y est, on a traversé, l’Atlantique mais la neige et le froid ont traversé avec nous. Ils sont arrivés un ou deux jours plus tard : ils ont dû faire escale en route mais qui sait où ?


 

La neige qui est tombée à Paris était aussi imprévue qu’à Washington, la preuve, impossible de trouver des gants dans les magasins...On avait sorti la collection de printemps ont dit les vendeuses, plus de gants aux rayons, (mais des jolis pulls chauds à - 50 %! La tentation ! )

 

Le problème c’est qu’on était dans un beau quartier et que là, pas de bazar où l’on peut trouver tout ce que l’on veut à bas prix comme une paire de gants à 3 ou 4 euros, probablement faits en Chine…


 

Alors ici, en Auvergne, c’était carrément l’hiver avec de la neige, du verglas même que tous les cars de la SNCF avaient été annulés par décret de la préfecture...et des températures au-dessous de 0 pendant la nuit.


 

Bref…


 

Mais on est là, avec un bon feu dans le poêle, des vieux pulls bien chauds et des double paires de chaussettes en attendant que la maison se réchauffe. On a surtout été accueilli par des voisins bienveillants qui nous ont donné du pain frais et une brique de potage à faire réchauffer…en plus de venir nous chercher..


 

Pas vraiment de connexion Internet pour l’instant mais une boîte aux lettres pleine à craquer avec du courrier à trier... On a quand même pu informer tout le monde qu’on était bien arrivé...et rassurer enfants et amis.


 

Bien entendu, je me souviens de cette époque révolue (depuis longtemps) ou une minute de téléphone d’un pays à un autre coûtait les yeux de la tête et où il fallait attendre des semaines pour avoir des nouvelles par courrier. Et pourtant, on en mourrait pas !


 

C’est l’aînée qui parle ( le mot que l’on utilise aujourd’hui pour parler des vieux et ne vexer personne!)


 

L’homo faber


 

L’adaptation de l’être humain continue à m’étonner mais surtout sa capacité à inventer des objets technologiques dont après on ne plus plus se passer. Mais qu’on peste ou non contre ce nouveau monde du progrès technologique, en l’occurrence du numérique on s’illusionne si on croit que c’était mieux avant…


 

Ça me fait toujours un peu sourire, ces expériences où les gens sont censés vivre comme des primitifs pour une semaine ou deux… On a oublié les galères de devoir laver son linge à la main, de faire des kilomètres pour puiser de l’eau au puits, de passer des heures à ramasser du bois pour se chauffer et préparer les repas, de sortir dans le froid pour aller aux toilettes ( j’y pense à cause de la neige d’aujourd’hui) etc...etc… Même ceux qui veulent vivre le plus écologiquement possible renoncent rarement à l’eau courante ou à l’électricité.


 

J’ai oublié de dire que les galères que j’ai citées en exemple, étaient celles des gens pauvres : les autres avaient toute une armée de servantes ou de serviteurs pour les faire pour eux…


 

En tout cas ces quelques réflexions d’aujourd’hui, sont inscrites à la date du 3 avril, et ça fait bizarre de penser que quand quelqu’un les lira, le 3 sera passé depuis belle lurette ( bon pas vraiment) et qu’elles ne seront donc plus d’actualités…, comme les lettres que l’on écrivait autrefois…


 

Qu’est-ce que ça change dans nos rapports humains de savoir que ce que j’écris aujourd’hui ne sera lu que demain ou après-demain ? Quand le temps du moment de celui qui écrit perd de son immédiateté pour devenir le passé de celui qui le lit ? Ou n’est-ce pas plutôt que ce qui est devenu le passé, devient au moment de sa lecture, un nouveau présent où se retrouvent à la fois lecteur et locuteur ?


 

L’immédiateté du moment que je vis, est que le soir est arrivé et qu’avec le décalage horaire, je sens la fatigue m’envahir…


 

Alors mes réflexions sur la communication immédiate ou différée s’arrêteront là...


 

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments