Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Simone
champ de tournesol le 4 août: l'été malgré tout

champ de tournesol le 4 août: l'été malgré tout

3 – 7 août, Auvergne, 2021

 

En vrac

On a allumé le poêle ce matin, tellement il faisait frais….ce qui fait que je me sens un peu désorientée, ça ne sent pas l’été sans la chaleur caniculaire qui nous assaille habituellement quand on franchit le pas de la porte devant la maison : on se croirait au mois d’octobre.

 

Aux informations, le Liban est à l’honneur, ou plutôt les tribulations du Liban étaient le sujet : encore un peuple martyr, qui a pourtant connu des moments de prospérité, pays tampon, entre Israël et les pays arabes, avec ses chrétiens et ses musulmans, qui a connu des périodes d’entente et d’affrontements sanglants. Maintenant, face à une crise politique et économique sans précédent, après cette explosion terrible dans le port de Beyrouth ils ne savent plus où donner de la tête : eux ils vivent des temps apocalyptiques….

 

(Le Liban, je n’y suis jamais allé, mais des femmes ou des couples libanais, j’en ai rencontré au hasard de mes voyages en avion de Washington à Paris, dans les salles d’attente et comme compagnes de voyage à côté de moi. La dernière en date, une femme mariée à un médecin qui venait de rendre visite à sa fille et qui avait évoqué avec humour ses tribulations d’épouse de médecin : on avait bien sympathisé…)

 

Je note aujourd’hui 4 août : attaque militaire du régime en Syrie pour détruire les forces des rebelles au sud du pays...une femme libanaise qui se demande si elle doit rester dans son pays ou partir, un dilemme douloureux… un évêque au Nicaragua qui s’attend à des persécutions religieuses, finalement on est encore en plein chapitre 13 de Marc..


 

Marc 13:14-21


 

Consignes de sécurité


 

Jésus, maintenant, va donner à ses disciples un certain nombre de conseils bien concrets qui ne sont pas du domaine spirituel mais du pratique, des consignes du type de celles que l’on donne aux gens quand une catastrophe est imminente….….


 


 


 

« Lorsque vous verrez l'abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, -que celui qui lit fasse attention, -alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes;

que celui qui sera sur le toit ne descende pas et n'entre pas pour prendre quelque chose dans sa maison;

et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.

Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!

Priez pour que ces choses n'arrivent pas en hiver.

Car la détresse, en ces jours, sera telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde que Dieu a créé jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais.

Et, si le Seigneur n'avait abrégé ces jours, personne ne serait sauvé; mais il les a abrégés, à cause des élus qu'il a choisis.


 


 

Prenez la fuite !


 

Lorsque vous verrez l'abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, -que celui qui lit fasse attention, -alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes;


 

Si l’expression «  l’abomination de la désolation », en français fait courir notre imagination car une formule qui rime en est plus saisissante, elle a un sens bien précis dans le contexte du judaïsme selon ce que j’ai pu lire : il s’agit d’un acte sacrilège de profanation du temple comme venir y offrir des sacrifices à des dieux païens et qui nous remet clairement dans le contexte de la prédiction de la destruction du temple qui sera la deuxième dans l'histoire car la première s’était déjà produite. On trouve l’expression ( en hébreu) dans le livre de Daniel , il fait écho aux paroles de Jésus en utilisant un langage similaire.


 

Des troupes se présenteront sur son ordre; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l'abomination du dévastateur (Daniel 11:31 )


 En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple; et ce sera une époque de détresse, telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu'à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés.[ . . .] Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l'abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours » (Daniel 12:1)


 


 

Parenthèse : la première destruction du temple

 

Il faut rappeler, (ce qui n’était pas évident du tout au lecteur que je suis quand j’ai commencé cette étude de ce chapitre 13) que la première destruction du temple a marqué profondément l’histoire du peuple juif et a causé un traumatisme profond. Il faut lire les récits et ou prédictions de cet événement ( dans la bible, le talmud mais aussi chez les historiens) qui décrivent l’horreur de cette guerre qui dura 10 ans, où famine et même des cas de cannibalisme ont été mentionnés. Étant donné qu’il était commémoré chaque année, les disciples ne pouvaient que le connaître ainsi que les prophéties de Jérémie qui l’avaient annoncé et dont les dirigeants de l’époque n’avaient pas tenus compte. Par conséquent les paroles de Jésus n’ont pas dû les sembler aussi choquantes qu’à nous. Ce qui explique aussi la demande des disciples auprès de Jésus pour savoir quand ça se passerait et comment ils pourraient y échapper. Ma première réaction à ce texte ne tenait pas compte de ce contexte historique.

Une version juive de ces événements sur un site du judaïsme  :

https://www.chabad.org/library/article_cdo/aid/144569/jewish/The-First-Temple.htm

 

 

 

En tout cas, la série de conseils que Jésus donne est de fuir… quand celles sur le terrain dans la première comme dans la deuxième destruction du temple, étaient de résister et de continuer les combats jusqu’au dernier homme avec l’illusion que la victoire était possible (pour certains)….. Dans ce sens, Jésus était bien dans la tradition des prophètes ( comme Jérémie) qui avaient quelquefois annoncé la défaite du peuple juif  et avaient été  emprisonnés ou lapidés ( le cas d’un prophète nommé Zacharie ), étant considérés comme traître ou défaitiste, une faute impardonnable pour un roi qui veut prendre les armes. L’acte de fuir n’est pas présenté comme un acte de lâcheté, comme il le serait encore considéré bien souvent aujourd’hui...Quand on y réfléchit, c’est quand même énorme !

 

 

Que celui qui sera sur le toit ne descende pas et n'entre pas pour prendre quelque chose dans sa maison;

 et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.

 

 

En lisant ces directives, très pratiques on ne peut que penser aux ordres d’évacuations qui sont donnés à la venue d’un ouragan, d’éruption d’un volcan, d’inondations imminentes, d’avalanche, d’éboulement, de glissement de terrain, de feux de forêt mais aussi dans un pays en guerre, à l’annonce de bombardements qu’ils soient de troupes alliées ou hostiles.

 

On entend toujours parler de ces gens qui pour protéger leurs biens, n’ont pas voulu partir et de ceux qui sont revenus en arrière pour aller chercher quelque chose qui leur était précieux et sont morts engloutis ou ensevelis...Le message que Jésus donne ici est fuyez pour sauver votre vie, elle est plus importante que les biens que vous avez… la même consigne qui est aussi donnée par les organisations de protection civile aux personnes qui se trouvent dans des zones de danger imminents.

 

 

Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!


 

Ici, il est important de bien le préciser, Jésus ne prononce pas une malédiction ( comme certains l’ont interprété) mais exprime une grande compassion pour ces femmes qui sont particulièrement vulnérables dans des situations de grand danger. Et pour moi qui ai travaillé une grande partie de ma vie auprès de femmes qui vivaient dans des zones de violence, cette constatation est une réalité incontestable : c’est un vrai calvaire quand on est enceinte et on a des enfants en bas âge car il est tellement difficile de se déplacer, de se protéger et de se cacher ! Pour cette raison, cette mention inattendue de ces femmes, me touche profondément car elle montre que Jésus est où on ne l’attend pas, surtout quand il s’agit de femmes. Mentionner particulièrement leur souffrance dans un discours où il s’adresse à des disciples qui dans ce cas sont mentionnés au début du texte être des hommes ( eux, je ne crois pas qu’ils y auraient pensé) est certainement remarquable.


 

Priez pour que ces choses n'arrivent pas en hiver.


 

Priez pour que…. Après la fuite, la prière de demande concrète est tout à fait appropriée et la reconnaissance réaliste qu’il est plus difficile de fuir en hiver : une évidence pour moi car me viennent à l’esprit toutes ces images de réfugiés partant sur les routes glacées pendant la deuxième guerre mondiale...

 

 

Car la détresse, en ces jours, sera telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde que Dieu a créé jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais


 

Cette phrase reprend étonnement presque mot pour mot, celle que l’on retrouve dans Daniel quand il annonce la destruction du temple et qu’on a cité plus haut… A priori donc quand je l’ai lue, j’ai pensé qu’elle devait parler de la fin des temps et pas de la destruction du temple...mais après l’avoir vue chez ce prophète, je la vois plutôt comme une formule ou un langage pour décrire des temps exceptionnels de guerre et de catastrophes exprimant justement la profondeur de la détresse que l’on peut ressentir dans ces moments là et qui sont du jamais vu et du jamais imaginé…( mais évidemment, je ne prétends pas résoudre la question de savoir de quels jours, Jésus parle ici exactement, surtout quand il n’y a pas de consensus chez les exégètes)


 

Après tant de jours sombres décrits ici, finalement vient la promesse tant attendue que Dieu interviendra et mettra fin aux horreurs causées par la cruauté de l’être humain, pour que tous ne périssent pas : Dieu est celui qui sauve mais pas celui qui détruit, (encore une fois pas de mention de punition de sa part dans ce texte). La présence de « justes » permettra qu’il y ait des rescapés d'où leur importance


 

Et, si le Seigneur n'avait abrégé ces jours, personne ne serait sauvé; mais il les a abrégés, à cause des élus qu'il a choisis.


 

Heureusement ! Fort heureusement !


 


 

* * *


 

Les consignes que Jésus donne à ces disciples m’interpellent pas tant parce-qu’il annonce la destruction effective de Jérusalem et de son temple mais parce-qu’elles montrent une vraie préoccupation de Jésus pour ses disciples et pour leur sort au moment de cette guerre terrible, et leur dire de fuir est tout le contraire de ce que dit un général ou un officier à ses hommes qui lui envoie ses troupes à l’assaut sachant qu’ils y perdront la vie.


 

Elles m’interpellent aussi par leur réalisme et parce que les consignes de sécurité que l’on donne avant l’arrivée d’un danger imminent, ne serait-ce que celles que j’ai entendues maintes fois dans l’avion et auxquelles je ne fait plus très attention : « en cas d’évacuation de l’avion ne prenez rien avec vous » ( même pas un sac à main …). Elles sont des consignes de survie ce à quoi on ne s’attend pas vraiment : il ne dit pas aux disciples de courir au danger alors qu’il les prévient pourtant que pour le suivre, ils doivent être prêts à perdre leur vie.


 

Paradoxe !


 

Avec Jésus, il n’est pas question de stratégie pour assurer une victoire militaire pour le mettre sur le trône, le combat qu’il nous demande est autre…celui de lui rester fidèle...pas évident tout de même !


 

P.S Un article qui m’a aidé à comprendre mieux ce passage. Martin, G. (2009). Procedural Register in the Olivet Discourse: A Functional Linguistic Approach to Mark 13. <i>Biblica,</i> <i>90</i>(4), 457-483. Retrieved August 6, 2021, from http://www.jstor.org/stable/42614938


 


 

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments