Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Quid des persécutions?

Simone

Le 22 juillet, 2021


 

(En France, on ne parle que du pass sanitaire...toutes les émissions sont là-dessus et toutes les discussions tournent autour du thème et les manifestations contre continuent...en plus a fait son apparition maintenant le covid-19 delta qui se multiplie d’une manière alarmante...on se demande quand ça finira toute cette histoire...  De l’autre côté de l’Atlantique, ils n’en ont pas terminé avec la contestation de l’élection présidentielle et la prise du Capitole...une vraie prise de la Bastille, on dirait...  Au Japon, ce sont les jeux olympiques sous haute tension...en tout cas mes petits enfants sont sortis de leur quarantaine et s’éclatent avec leurs amis, alors le reste...  En Colombie, les choses ont l’air de s’être calmées, maintenant c’est Cuba qui flambe et .j’avais oublié ... l’Ouest Américain brûle… les inondations en Chine…. Les talibans qui s’apprêtent à reprendre l’Afghanistan….Quoi d’autre ?   Jésus, toi tu n’étais pas loin du compte avec tes prédictions

Au moins, le soleil est de retour ici et avec la chaleur, le linge sèche vite : un vrai plaisir !)


 


 

Persécutions

 

Marc 13 : 9-11

 

Prenez garde à vous-mêmes. On vous livrera aux tribunaux, et vous serez battus de verges dans les synagogues; vous comparaîtrez devant des gouverneurs et devant des rois, à cause de moi, pour leur servir de témoignage.

Il faut premièrement que la bonne nouvelle soit prêchée à toutes les nations.

Quand on vous emmènera pour vous livrer, ne vous inquiétez pas d'avance de ce que vous aurez à dire, mais dites ce qui vous sera donné à l'heure même; car ce n'est pas vous qui parlerez, mais l'Esprit Saint.


 

Ce passage de l’évangile avec son discours eschatologique ( c’est le mot pour parler de la fin du monde) fait souffler le chaud et le froid. On s’était arrêté avec ne soyez pas troublé mais Jésus continue à prévenir ses disciples d’un autre danger qui les affectera eux particulièrement au milieu des troubles politiques : la persécution religieuse.


 

 Prenez garde à vous-mêmes. On vous livrera aux tribunaux, et vous serez battus de verges dans les synagogues; vous comparaîtrez devant des gouverneurs et devant des rois, à cause de moi, pour leur servir de témoignage.

 

 

 

La séquence commence par un conseil qui ici est traduit par « prenez garde à vous-même ». Jésus de nouveau les met en garde, mais cette fois-ci ce n’est pas pour qu’ils ne se laissent pas séduire mais pour empêcher qu’ils ne soient emprisonnés: il leur dit d’être sur le qui-vive, de bien regarder autour d’eux, d’être vigilant ( ce serait la traduction littérale) C’est important de le noter : il ne demande pas à ses disciples de prendre des risques, il ne les pousse pas au martyr, mais au contraire il leur conseille d’être prudents: il faut le souligner d’autant plus qu’ on a l’impression que dans certains cercles chrétiens on fait du martyr une vertu, une gloire à rechercher. Ce n’est pas du tout ce que Jésus insinue. S’ils sont traînés devant les tribunaux ce n’est pas parce-qu’ils l’ont cherché mais parce-qu’ils ont été poursuivis et attrapés ( il ne leur dit pas non plus de résister à leur arrestation...ce qui serait en vain de toutes façons)  : il ne fait que les prévenir pour qu’ils puissent faire face plus facilement quand l’heure sera venue.

 

( ça n’empêche que je me souviens d’une conversation avec une amie russe qui avait vécu quand sévissait encore les représailles contre les chrétiens et qui m’avait expliqué que la jeune génération ne voulait pas prendre les précautions que leurs aînés leur conseillaient de prendre. Sa remarque est assez révélatrice des conflits qui existent dans des endroits où sévit la persécution, entre ceux qui veulent prendre des risques et ceux qui ne le veulent pas. Me vient à l’esprit la pièce classique de Corneille « Polyeucte martyr » où le thème est abordé. Plus proche de nous, le film « des hommes et des dieux » qui met en scène, le martyre des moines de Tibhirine, traite aussi très bien le thème)

 

 

Outre de leur conseiller la prudence dans ces moments terrifiants, il leur explique que s’ils sont appréhendés, ce sera l’occasion pour eux de rendre témoignage de leur foi et donc que leur souffrance ne sera pas en vain. Il n’y a rien de pire à supporter qu’une souffrance qui ne serve à rien, qui n’ait aucune raison d’être. C’est étonnant peut-être mais pour nous, êtres humains, que notre souffrance ait un sens nous ide à la supporter: l’exemple le plus classique ce sont les douleurs de l’enfantement !

 

(Mais aussi je me suis surprise à entendre des prisonniers politiques parler de leur expérience de torture sans même exprimer de haine envers leurs bourreaux car ils la voyaient comme une épreuve inévitable pour réaliser leur rêve d’un monde meilleur. À y penser le pire de la torture, est cette volonté de déshumanisation systématique de la part des bourreaux qui cherchent à humilier la victime pour lui enlever sa dignité humaine plus même que pour obtenir des informations. Sachant que l’on souffre pour une cause qui nous dépasse devant des bourreaux instruments d'un pouvoir corrompu et pervers , permettrait de garder un peu de sa dignité  …  )

 

S’ils sont emprisonnés et persécutés ce n’est donc pas parce que Dieu les a abandonnés, ce n’est pas non plus parce- qu’ils méritent cette hostilité et cette haine, car ce ne sont pas eux qui sont ciblés mais Jésus qui l’est à travers eux : ils n’en portent pas la responsabilité. L’avertissement du début montre bien que ce n’est pas de gaieté de cœur que Dieu les laisse tomber dans les mains de leurs ennemis. Il le fait pour permettre à ces derniers de se repentir comme il l’a fait pour Jésus.

 

( Est-ce pour cela que Tertullien dit que le sang des martyrs est semence de chrétiens )

 

 

Finalement le dernier mot sur la question de la persécution, est l’assurance que justement, au milieu de la peur et la souffrance, ils serviront la cause pour laquelle ils ont été emprisonnés grâce à la présence de l’Esprit Saint qui les aideront à délivrer le message nécessaire à ce moment là : de victimes passives, ils deviennent des agents de leur destin, assurés de la présence de Dieu auprès d’eux, et par là retrouvent leur dignité.


 

« Quand on vous emmènera pour vous livrer, ne vous inquiétez pas d'avance de ce que vous aurez à dire, mais dites ce qui vous sera donné à l'heure même; car ce n'est pas vous qui parlerez, mais l'Esprit Saint. »

 

 

Persécutions, il y en a eu dans la vie des disciples qui ont écouté les paroles de Jésus ( c’est donc bien dans les synagogues qu’ils ont été d’abord traînés) mais depuis lors à travers les siècles elles ont été souvent le lot des chrétiens et comme on le sait elles le sont encore aujourd’hui  dans bien des régions du monde!

 

Peut-être est-ce pour cela qu’au milieu de ces deux affirmations, on a cette annonce énigmatique

 

Il faut premièrement que la bonne nouvelle soit prêchée à toutes les nations.

 

En effet on se demande si l’idée même que la bonne nouvelle soit prêchée à toutes les nations puisse être compréhensible à ceux qui l’ont écouté : les disciples n’avaient certainement pas pu concevoir que l’annonce du Royaume pouvait être pour une nation autre que la nation juive, et il faudra attendre la conversion de Paul pour qu’une telle possibilité soit envisageable. En tout cas elle fait basculer le discours de Jésus dans des temps eschatologiques (de fin du monde) qui ne peuvent pas être ceux de la prise de Jérusalem, ni de la génération de ceux qui sont présents, mais se situent dans un avenir lointain et indéfini.

 

 

 

 

* * *

 

 

On ne choisit pas la persécution et on ne choisit pas le martyr… pas plus que l’on ne choisit l’époque à laquelle on vit ni non plus le pays où la famille dans laquelle on naît. Bien sûr on peut toujours renoncer à sa foi, comme d’ailleurs l’a fait Pierre quand Jésus a été fait prisonnier. Dans le livre « Silence » de l’auteur japonais Shuzaku Endo, roman historique qui est situé à l’époque de la persécution implacable contre les chrétiens au 17 ème siècle, l’auteur fait dire à Kichijiro, lui qui a trahi le prêtre, que s’il avait vécu dans un autre pays, à une autre époque il aurait pu être un bon chrétien sans histoire au lieu de trahir sa foi par peur d’être torturé ...

 

En tout cas, une fois de plus, Jésus qui sait qu’il ne pourra pas éviter que ces disciples, aient à affronter des temps de persécution, leur donne des conseils et des assurances précieuses dont il auront besoin : soyez prudents, ne vous préoccupez à l’avance si vous êtes appréhendés... Dommage que ses versets soient utilisés comme épouvantail  pour faire peur aux chrétiens ( ou se faire peur à soi-même) quand c’est tout le contraire que Jésus veut faire.

 

Car qui de nous saura comment il réagira s’il se trouve au milieu d’une persécution : se comportera-t-il comme le premier Pierre qui reniera son Seigneur au moindre danger ou comme le deuxième qui ira à la mort sans sourciller ?

 

Mieux vaut vivre dans la confiance dès aujourd’hui...quand l’heure viendra, on verra….

 

P.S. Le tableau de l'illustration est "Guernica"de Picasso

 

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments