Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Dans l'Après coup...

Simone
Étonnant ce nuage colorié en rose à l'est par le soleil couchant, le 6 juillet, Auvergne

Étonnant ce nuage colorié en rose à l'est par le soleil couchant, le 6 juillet, Auvergne

Le 9 juillet 2021, Auvergne

 

 

 

Quelque fois ça se bouscule au portillon…

 

 

Quand le rythme de vie est routinier et prévisible, il est facile de garder la sérénité : on s’aménage des temps de silence et de méditation qui nous aident à ne pas perdre pied, à rester concentré sur l’essentiel, à écouter la voix de Celui qui nous guide et nous aime.

 

Mais quelquefois tout s’accélère, on vit dans l’urgence, on s’agite, on tourne comme une girouette, on parle comme un moulin, sans prendre le temps de s’arrêter…

 

En un mot on s’affaire…

 

 

 

Après coup

 

Quand on retrouve le temps de s’arrêter,

 

on regrette

 

et on se dit quelquefois : j’aurais dû ou je n’aurais pas dû

 

On ne sait pas quoi vraiment,

 

mais certainement il y a des choses qu’on aurait dû

 

et d’autres qu’on n’aurait pas dû

 

 

 

Mais après coup,

 

C’est toujours facile,

 

Et en fin de compte, tout à fait inutile et entièrement futile

 

 

 

Ces paroles, elles me reviennent maintenant :

 

( dans l’après coup)

 

 

Marthe pourquoi t’affaires-tu ?

 

 

Marie a choisi la meilleure place...

 

 

 

Pourtant, on est tous obligés d’être Marthe à un moment donné,

 

Il faut bien nourrir son monde, préparer un endroit où le coucher, s’assurer du bien-être de chacun..

 

Mais on oublie qu’on a besoin de trouver du temps

 

comme Marie pour écouter la voix qui nous guide

 

et que ce n’est pas du temps perdu...

 

 

Alors on s’agite...

 

 

* * *

 

 

Maintenant,

 

C’est le temps de laisser décanter

 

De voir ce qui va remonter à la surface

 

Et de ce qui va tomber au fond...

 

 

 

Mais pour quoi penser que Dieu ne serait pas,

 

Autant dans le bruit que dans le silence

 

Autant dans la tempête que dans le calme ?

 

Autant dans le moment bouillonnant

 

que dans l’Après coup ?

 

 

 

 

(Comme si sa présence dépendait

 

de ma conscience

 

Comme s’il disparaissait

 

dès que je cessais de penser à lui .…)

 

 

Ce serait un bien piètre Dieu qu'un dieu qu'on doit penser pour qu'il existe! !

 

 


 

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments