Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Comment donnez-vous?

Simone
il y a un tronc dans chaque église, dans celle de St Julien aussi

il y a un tronc dans chaque église, dans celle de St Julien aussi

Le 8 juillet 2021, Auvergne

 

Il pleut et il fait frais...Le président de Haïti a été assassiné, l’Angleterre est en finale de l’euro alors qu’ils ne font plus partie de l’Union européenne….Bref… Après une semaine occupée, je retrouve avec plaisir, la sobriété de cet évangile de Marc, comme une ancre pour m’aider à rester accrochée au fond et ne pas couler.

 

 

 

Marc 12:38-44

 

 

Encore les scribes !

 

 

On en finira jamais avec eux...Jésus semble-t-il avait une dent contre eux...et cette fois-ci, il fait vraiment fonction de prophète en les dénonçant publiquement devant une foule qui comme on l’a déjà dit, appréciait que ces hommes qui regardaient les autres de haut et se croyaient mieux que tous, soient la cible de critiques aussi dures, car eux, ils n’auraient jamais osé !

 

 

 

 Il leur disait dans son enseignement: Gardez-vous des scribes, qui aiment à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques;

qui recherchent les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins;

qui dévorent les maisons des veuves, et qui font pour l'apparence de longues prières. Ils seront jugés plus sévèrement.

 

 

 

Quand on lit ces paroles, parce-qu’elles font partie d’un texte évangélique, on ne mesure pas leur force et leur virulence et on a du mal à imaginer leur impact. Mais comme dénonciation de l’hypocrisie religieuse, on ne fait pas mieux...et on peut comprendre la colère des scribes envers Jésus en entendant ces critiques. Jésus ici n’essaie pas de les apaiser mais au contraire de les provoquer … Il n’est pas le doux, passif, gentil et conciliant que l’on aimerait qu’il soit , mais il est le procureur qui ne mâche pas ses mots et porte des jugements sans appel sans apparemment se préoccuper des conséquences. Il dit ce qu’il a à dire et il va très loin car ce n’est pas seulement l’hypocrisie religieuse ostentatoire qu’il dénonce (qui finalement ne serait pas très grave) mais l’exploitation des pauvres ce qui par contre a des conséquences graves. Le mot est fort quand il les accuse de « dévorer les maisons des veuves », ces personnes que la loi juive constamment demande de protéger car dans cette société patriarcale elles étaient particulièrement vulnérables.

 

 

Malgré ces propos condamnatoires, quand on lit cela 2000 ans après, on ne peut que s’étonner que les différentes traditions chrétiennes aient institués des rites qui soient en pleine contradiction avec ces enseignements. Ce qui me vient à l’idée, ce sont les différentes processions, clergé habillé en vêtements d’apparat en tête, qui défilent dans les églises ou à l’extérieur qui font encore partie du rite catholique mais aussi orthodoxe….Et on a envie de crier à leur passage mais comment pouvez-vous faire cela et dire que vous êtes disciples du Christ quand lui, il a dénoncé ce genre de show religieux…. !

 

( alors évidemment, il y a toutes sortes de raisons et d’excuses pour le faire et on vous dira que ce n’est pa ostentatoire...)

 

 

Mais aussi quand on voit que ce sont les gens les plus pauvres, souvent justement les veuves aux petits revenus, qui vont donner à ces prédicateurs à la télévision ou en ligne des sommes dont une partie sera utilisée pour financer leur style de vie extravagant, on voit la pertinence de ce que dit Jésus. Eux, ils roulent sur l’or pendant qu’elles, elles se privent pour pouvoir donner plus…. et au cas où l’on n’ait pas compris le message, Jésus insiste et clarifie quand il fait l’éloge d’une de ces veuves que les scribes se plaisent à dévorer :

 

 

 

Jésus, s'étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l'argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup.

 Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou.

Alors Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit: Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu'aucun de ceux qui ont mis dans le tronc;

car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu'elle possédait, tout ce qu'elle avait pour vivre.


 

Leçon de générosité


 

La scène qui nous est décrite ici est très précise, mais même si on n’a jamais été dans le temple de Jérusalem et ne connaît pas le lieu, il est très facile de l’imaginer tellement elle est universelle : dans toutes les églises, les temples, synagogues, ou autres lieux sacrés de toutes les religions, il y a toujours un endroit où l’on peut mettre de l’argent…. dont l’utilisation est quelquefois connue des personnes qui appartiennent à la religion en question et quelquefois pas !


 

Ce qu’il y a de commun, c’est que la personne qui y met de l’argent le fait pour une raison noble : contribuer aux besoins du lieu et des religieux qui le gèrent, s’acquitter d’un vœu, aider « les pauvres », ou toute autre raison qui est une manière d’ honorer Dieu ou un saint,. C’est un acte de dévotion religieuse profonde,

sauf que….

Comme c’est le cas et que Jésus dénonce ici, certains l’ utilisent pour faire étalage de leur richesse et de leur pseudo générosité… et c’est là, une fois de plus que Jésus nous fait plaisir ( ou en tout cas me fait plaisir) en critiquant les riches et en faisant l’éloge d’une pauvre veuve, énonçant en même temps un principe plus large sur la question de la générosité. Ce n’est pas la première fois que l’on voit Jésus tirer une leçon générale à partir d’une situation concrète.


 

* * *


 

Ah ! Les gros donateurs que l’on révère et que l’on honore pour la construction ou la rénovation des bâtiments religieux ou même pour financer des œuvres sociales et que les églises n’hésitent pas à encourager à se faire valoir pour que leurs dons ne passent pas inaperçus : elles sont passées maîtres dans ce domaine et le font avec beaucoup de subtilité  quelquefois! Si les maçons signaient leur nom ou celui de leur confrérie sur les pierres des cathédrales qu’ils taillaient, ceux du châtelain ou de la châtelaine du coin (ou du prince et du roi) sont souvent inscrits en lettres d’or dans toutes les églises de France et de Navarre sous couvert de remercier Dieu pour une faveur obtenue mais signalant bien qu’elle avait été assortie d’une large donation qui avait permis de construire tel autel ou d’ériger telle statue….et bien sûr tout le monde a entendu l’histoire des fameuses indulgences qui a été le point de départ de la contestation de Luther...


 

Mais ne blâmons pas nos ancêtres, car plus près de nous, après l’incendie de Notre Dame, on a eu droit aux chiffres indécents de millionnaires qui se sont engagés à donner des sommes vertigineuses pour la restauration  de la dite cathédrale (ce qui heureusement a été dénoncé)! Et il ne faudrait pas penser que les protestants ne sont pas non plus en reste sur ce sujet, ils savent peut-être le faire plus discrètement. Dans une Université chrétienne où j’ai enseigné et qui se vantait de son engagement aux principes bibliques du don, leur magazine publiait une liste de donateurs stipulant la somme qu’ils donnaient avec en tête ceux qui donnaient le plus ! Tous les spécialistes du marketing vous le diront, le don anonyme ça ne permet pas de remplir les caisses !


 

Il est triste de penser combien de fois les églises ont été un contre-témoignage et un obstacle à l’annonce de l’évangile à cause de leur attitude envers l’argent et on se demande comment est-il possible qu’elles soient passés tellement à côté de ces condamnations sans appel de Jésus sur le sujet !


 

(Peut-être est-ce parce qu’ils se rendaient compte que faire ce genre de critique aux riches comme l’a fait Jésus videraient les caisses et les bancs de leur paroisse ou que comme Jésus, le prédicateur qui oserait le faire finirait crucifié ?)


 

En tout cas pour moi ce que je retiendrai de ce passage c’est la phrase suivante :


 

car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu'elle possédait, tout ce qu'elle avait pour vivre.


 

Donner de son superflu.


 

Si je me frotte les mains quand Jésus critique les scribes car je ne me sens pas concernée, par contre je sais que je suis très loin de la générosité de cette veuve, générosité que j’ai rencontré chez des gens (pauvres en général) envers ceux qui les entourent comme un expression naturelle d’un cœur plein de compassion pour celui ou celle qu’ils voient dans le besoin… (des enfants qu’on élève par exemple car ils se retrouvent seuls sans qu’ils soient adoptés formellement). À chaque fois je m’en suis étonnée et je me suis rendue compte à quel point ceux qui ont de quoi ( comme moi ) calculent quand ils donnent car ils veulent être sûr que ceux qui reçoivent leurs dons….le méritent vraiment !


 

Honteux !


 

Jésus, l’anti-religieux-pratiquant-bien-pensant ne distribue pas des certificats de bonne conduite à son entourage. Il choisit toujours quelqu’un qui n’est pas du troupeau pour le donner en exemple !


 

Ça nous apprendra !


 

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments