Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Retour

Simone
Quand la nature reprend ses droits...

Quand la nature reprend ses droits...

3 mai 2021, Auvergne, France…


 

Retour


 

On y est arrivé...mais c’était pas gagné d’avance...otite la veille du départ...et les résultats du test Covid négatifs ne sont arrivés que quelques heures avant d’aller à l’aéroport ...mais tant pis, cette fois-ci on s’était dit qu’on tenterait le coup après plus d’un an de vols annulés et reportés…il faut un jour ou l’autre se jeter à l’eau même si elle risque d’être froide sinon, on reste planté, interdit devant l’horizon qui nous fait signe…


 

( j’ai de nombreux souvenirs d’avoir été malade comme un chien les veilles de départ...et de maintes péripéties pendant les voyages... sans parler des arrivées où le fonctionnaire zélé ou corrompu de service demande des papiers que l’on n’a pas… .surtout quand on est seule avec des enfants en bas âge… je pourrais en écrire tout un livre… C’est ce qui arrive quand on décide de quitter son nid pour attacher ses pas à l’étranger de passage et que les enfants doublent ou plutôt triplent la mise en épousant eux aussi des vrais ou des faux étrangers (selon le côté de la frontière où l’on se trouve)... on passe son temps à faire ses valises et à affronter les contrôles multiples et les tracasseries sans fin du passage aux frontières. Il faut bien pourtant faire l’effort de se séparer des uns pour pouvoir retrouver les autres…!)


 

Une fois entrée sur le territoire français, nous qui avions bien lu toutes les consignes et qui nous étions bien munis du fameux Sésame, imprimé et signé selon les instructions du consulat...on ne nous l’a jamais demandé, même pas dans le train où le wagon était ...presque plein...( même si tout le monde portait des masques) à ne rien y comprendre…


 

* * *


 

Dans le jardin, la nature avait repris ses droits : on reconnaît une maison abandonnée par son jardin en friche, envahi par les mauvaises herbes où l’on devine à peine l’allée qui conduit à la porte d’entrée et où s’attend à y trouver des fantômes...ou si on est un rêveur des princesses endormies….


 

Mais rien de tout cela, le portail s’est ouvert, la porte n’a pas grincé et il a suffit d’un tour de clef pour qu’elle cède...


 

Le premier jour on est tout à l’émerveillement des retrouvailles, des êtres comme des choses : on avait oublié la sonorité d’une voix, l’expression d’un visage et dans une maison endormie, une odeur familière, un objet qui traînait encore, un fauteuil, une chaise, une nappe …


 

Et ce soir, devant retrouver mes étudiants, tous des exilés, via internet, à minuit heure française, pour un séance d’alphabétisation, je pense à ceux qui ne pourront jamais revenir chez eux….


 

Je rends grâce pour ce privilège qui m’est échu, à moi qui ne l’ai pourtant pas mérité et que je reçois comme une grâce !


 


 

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments