Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

La neige: poèmes

Simone
Le parc de Bridgewater, Jean Marc, 31 janvier 2021

Le parc de Bridgewater, Jean Marc, 31 janvier 2021

Le 2 février, 2021, La Virginie


 

Groundhog day, la chandeleur, la présentation de Jésus au temple : choisissez !


 

En tout cas, la tempête de neige est venue et comme d’habitude la beauté était au rendez-vous et continue à l’être….mais le froid aussi qui va s’installer pour plusieurs jours doublé d’une bise glaciale qui risque de faire tomber les arbres et qui m’a fouetté en plein visage quand je suis sortie pour remettre du bois dans le caisson…Par contre le ciel est bleu, et fait resplendir la neige d’une luminosité presqu’aveuglante


 

Rendre grâce que je sois encore debout, que je puisse voir et que j’aie de quoi me réchauffer.


 

À la recherche d’un poème qui célèbre la beauté de la neige, je ne trouve chez les auteurs classiques que des poèmes qui expriment la tristesse, la désolation et même la mort...Peut-être justement parce que l’on ne vivait pas au chaud comme aujourd’hui, ce n’était pas la beauté que l’on notait d’abord mais le froid qui glaçait les os, la nourriture qui faisait défaut et la labeur accrue de celui qui travaillait à la merci des intempéries…(ou des oiseaux que l’on imaginait en détresse)


 

Le poème de Guy de Maupassant est un de ceux-là, il est quand même beau...


 

Nuit de neige

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.

Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.

Mais on entend parfois, comme une morne plainte,

Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.


 

Plus de chansons dans l'air, sous nos pieds plus de chaumes.

L'hiver s'est abattu sur toute floraison ;

Des arbres dépouillés dressent à l'horizon

Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.


 

La lune est large et pâle et semble se hâter.

On dirait qu'elle a froid dans le grand ciel austère.

De son morne regard elle parcourt la terre,

Et, voyant tout désert, s'empresse à nous quitter.


 

Et froids tombent sur nous les rayons qu'elle darde,

Fantastiques lueurs qu'elle s'en va semant ;

Et la neige s'éclaire au loin, sinistrement,

Aux étranges reflets de la clarté blafarde.


 

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !

Un vent glacé frissonne et court par les allées ;

Eux, n'ayant plus l'asile ombragé des berceaux,

Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.


 

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas

Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;

De leur œil inquiet ils regardent la neige,

            Attendant jusqu'au jour la nuit qui ne vient pas.
 

Guy de Maupassant


 

Cependant pour finir quand même sur une note plus enjouée, on peut toujours compter sur Jacques Prévert ...


 


 

Chanson pour les enfants l’hiver


 

Dans la nuit de l’hiver

galope un grand homme blanc

galope un grand homme blanc


 

C’est un bonhomme de neige

avec une pipe en bois,

un grand bonhomme de neige

poursuivi par le froid


 

Il arrive au village

Il arrive au village


 

voyant de la lumière

le voilà rassuré.


 

Dans une petite maison

il entre sans frapper

Dans une petite maison

il entre sans frapper

et pour se réchauffer

et pour se réchauffer

s’assoit sur le poêle rouge

et d’un coup disparaît

ne laissant que sa pipe

au milieu d’une flaque d’eau

ne laissant que sa pipe

et puis son vieux chapeau…


 

Jacques PRÉVERT

 

Sans pipe mais avec un masque!

 


 


 

Bridgewater, Jean Marc, 31 janvier 2021

Bridgewater, Jean Marc, 31 janvier 2021

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments