Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Sabbat au milieu de la tempête

Simone
Guernica de Picasso

Guernica de Picasso

Le 16 janvier

 

Un sabbat au milieu de la tempête…

 

La tempête

 

La tempête continue au fur à mesure que l’on apprend qui a participé à l’assaut du Capitole et que l’on découvre qu’il y avait d’anciens militaires et même des policiers en congé et qu'on découvre que des membres du Congrès  leur auraient facilité la tâche...

 

Et s’il y avait besoin de prouver que cette foule était sûre de son impunité et convaincue de ses droits, il suffit de voir les centaines de photos qu’ils ont posté sur facebook et les selfies qu’ils se sont pris alors qu’ils forçaient l’entrée du Capitole...et bien entendu, comme ils ne portaient pas de masques, aujourd’hui ils facilitent le travail au FBI...et les arrestations se multiplient.

 

Si ce n’est pas la preuve que ça nous plaise ou pas qu’il existe ce qu’on appelle le « white privilege » je ne sais pas ce qu’il faudrait de plus pour le démontrer et aussi que Trump soutenait les adeptes des théories néo-nazis, racistes (même si à titre privé il n’était pas raciste parait-il) … Ils savaient qu’il était de leur côté et c’est pour cela qu’ils ont avancé à visage découvert...

 

Cet acte de sédition, c’est vraiment la réplique aux manifestations de l’été de Black Lives Matter...dont l’élection de Joe Biden représente la victoire. La majorité blanche d’antan a perdu le contrôle du pays ce qui est d’autant plus inquiétant pour les Blancs qui ne sont pas riches, car les riches tirent toujours leur épingle du jeu.

 

Ils ont eu peur quand ils ont vu ces foules de Noirs et de Blancs manifester cet été et cette élection perdue a confirmé leurs peurs, alors ils ont voulu reprendre littéralement le pouvoir en organisant un coup d’État, car il semble de plus en plus évident que cet assaut était bien organisé.

 

(Malheureusement les évangéliques qui n’ont jamais voulu reconnaître le problème du racisme systémique dans leurs rangs, se sont laissés prendre dans leur filet, et ceux qui réagissent maintenant et reconnaissent leur tort sont l’objet d’insultes et même de menaces de mort)

 

A l’heure qu’il est, Washington est devenue une ville militarisée et l’inauguration d’un président qui d’habitude est une grande fête en plein air, sera un événement sous haute surveillance avec des rues barrées, des ponts totalement fermés à la circulation, des barrières partout surveillées par des militaires habillés en tenue de combat, et la maire de Washington demande à la population de rester chez elle et surtout ne pas participer aux festivités...qui ont été réduites au minimum…

 

(Pire peut-être, on se demande si lundi jour férié en honneur de Martin Luther King, et de sa marche d’un million de personne sur Washington, sa mémoire pourra être célébrée, surtout quand ce jour là un prisonnier noir sera exécuté, l’administration de Trump s’étant empressé dans ses derniers jours d’ordonner de nombreuses exécution de prisonnier dont la peine de mort avait été suspendue par les gouvernements précédents)

 

Bref quel fin de règne lugubre, on continue à vivre dans l’incertitude … ce n’est que le 20 janvier après que le nouveau président aura prêté serment, qu’il pourra devenir le chef des armées et le pouvoir de l’autre sera fini...à moins qu’on lui redonne son compte twitter et en ce cas,… qui dira ce que la force des mots pourra accomplir...car si on en croit l’apôtre Jaqcues :

 

« De même, la langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici, comme un petit feu peut embraser une grande forêt. La langue aussi est un feu; c'est le monde de l'iniquité […] mais la langue, aucun homme ne peut la dompter; c'est un mal qu'on ne peut réprimer; elle est pleine d'un venin mortel. »


 

Que Dieu nous en épargne !


 

Le Sabbat


 

Mais aujourd’hui c’est le sabbat et je ne démords pas du psaume 103…


 

Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre,
autant l'amour de Dieu dépasse tous ceux qui le révèrent.

Autant l'Orient est loin de l'Occident,
autant il éloigne de nous nos mauvaises actions.

Et, comme un père est plein d'amour pour ses enfants,
l’Éternel est rempli d'amour pour ceux qui le révèrent:


 

il sait de quelle pâte nous sommes façonnés,
il se rappelle bien que nous sommes poussière.



 

C’est cette dernière phrase qui me touche, car elle reconnaît notre inconstance, notre difficulté à rester concentré, notre facilité à être inquiet, à être envahi par le doute, à nous laisser emporter par n’importe quel tourbillon…


 

L'homme... sa vie ressemble à l'herbe,

à une fleur des champs: la voici qui fleurit!

Qu'un vent souffle dessus, la voilà disparue!


 

D’une manière ou d’un autre on est tous à un degré plus ou moins élevé…. bipolaire…


 

Aujourd’hui on se sent confiant, sûr de soi, sûr de l’avenir, calme et serein et tout à coup, le lendemain ou quelquefois le soir même, on se remet à douter, à avoir peur, à s’emporter, à se laisser prendre par la colère…

Il suffit d’un rien pour nous déstabiliser

Facilement troublés, déstabilisés…me viennent à l’esprit ces vers de Verlaine :

Et je m’en vais - Au vent mauvais - Qui m'emporte - Deçà, delà, - Pareil à la - Feuille morte.


 

Au contraire dit le texte


 

La fermeté, la sécurité, elle est là...


 

Éternel, ton amour est là depuis toujours et durera toujours pour ceux qui te révèrent.

Ta loyauté demeure à l'égard des enfants de leurs enfants.


 

(Non seulement pour nous aujourd’hui mais pour la génération suivante ...)


 

A méditer,

A se le répéter,

Tout au long du sabbat

Pour après, dormir en paix.

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments