Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Méditation: psaume 19

Simone
À l'aube du 29 janvier

À l'aube du 29 janvier

Le 30 janvier, 2021, samedi, à la campagne, en Virginie


 

(Jusqu’à présent, les chutes de neige ont été décevantes : elles ont à peine recouvert le sol mais on nous en prédit une pour ce week-end ! J’espère que l’on pourra admirer le miracle de la transformation d’un paysage austère avec tous ces arbres nus en un monde féerique qu’est celui de la neige…)

 

En tout cas en ce samedi froid d’hiver, au lieu de me tourner vers les activités humaines qui font les grands titres sur l’Internet, je prends le temps de me souvenir, que les êtres humains qui prennent tant de place sur notre planète, qui s’agitent dans tous les sens pleins de leur importance, ne sont pas les maîtres de l’Univers. Il fonctionne sans eux : il a existé avant qu’ils ne fassent leur apparition et il existera après...à moins qu’ils n’arrivent à le détruire !


 

Psaume 19 (traduction, bible de Jérusalem)


 

Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l'œuvre de ses mains, le firmament l'annonce;

le jour au jour en publie le récit et la nuit à la nuit transmet la connaissance.

Non point récit, non point langage, nulle voix qu'on puisse entendre,

mais pour toute la terre en ressortent les lignes et les mots jusqu'aux limites du monde.


 

Pas de discours, pas de sermons, pas de commentaires, pas de théories compliquées, pas de compositions littéraires raffinées, qui devant lui ne sauraient être que verbiage...l’existence de l’Univers est suffisant, tout seul pour déclarer la grandeur de Dieu. L’univers existe : réalité en dehors de nous, qui n’a pas besoin de notre affirmation pour tenir en place.


 

Là-haut, pour le soleil il dressa une tente,

et lui, comme un époux qui sort de son pavillon, se réjouit, vaillant, de courir sa carrière.

A la limite des cieux il a son lever et sa course atteint à l'autre limite, à sa chaleur rien n'est caché.


 

Ce fameux soleil : objet d’adoration de tant de cultures, au Japon par exemple, (Amaterasu, une déesse et pas un dieu, intéressant que le soleil soit représenté par une femme) adoré et admiré tellement que tous les rois et les empereurs le jalousent et veulent lui voler un peu de sa gloire. L’image ici est extrêmement vivante et érotique car c’est bien l’image d’un époux satisfait.... qui sort de sa demeure prêt à affronter le monde auquel l’auteur fait allusion.


 

Mais le soleil, ici n’est pas une divinité...pas de panthéisme.... on rend grâce au Dieu de l’univers, qui a dressé une tente pour le soleil et dont l’existence dépend. On peut admirer le beauté d’un tableau tout en sachant que c’est à un peintre qu’il faut rendre gloire pour l'œuvre magnifique qui s'étale devant nos yeux...


 

La loi de Yahvé est parfaite, réconfort pour l'âme; le témoignage de Yahvé est véridique, sagesse du simple.

Les préceptes de Yahvé sont droits, joie pour le cœur; le commandement de Yahvé est limpide, lumière des yeux.

La crainte de Yahvé est pure, immuable à jamais; les jugements de Yahvé sont vérité, équitables toujours,

désirables plus que l'or, que l'or le plus fin; ses paroles sont douces plus que le miel, que le suc des rayons.

Aussi ton serviteur s'en pénètre, les observer est grand profit.


 

Les lois des hommes, les conseils des experts laissent toujours à désirer. Combien de fois, on s’exclame que ce n’est pas juste ou que c’est trop compliqué, combien de fois, on est déçu par un verdict ou une opinion, voire un éditorial...

 

« sagesse du simple » comme elle fait défaut !

« témoignage véridique » absent des sites complotistes

« jugements équitables » ça existe vraiment ?


 

En tout cas, joie pour le cœur, réconfort pour l’âme, paroles plus douces que le miel, certainement tout cela et plus encore après avoir lu, entendu les cris de haines, les fausses vérités, les jugements à l’emporte pièce qui polluent la toile…


 

Cure de détox assurée où l’on remplace le venin accumulé de la semaine par l’eau pure et claire des préceptes de Dieu


 

Mais qui s'avise de ses faux pas? Purifie-moi du mal caché.

Préserve aussi ton serviteur de l'orgueil, qu'il n'ait sur moi nul empire! Alors je serai irréprochable et pur du grand péché.

Agrée les paroles de ma bouche et le murmure de mon cœur, sans trêve devant toi, Yahvé, mon rocher, mon rédempteur!


 

Et puis, on n’y échappe pas à l’examen de conscience personnel : il n’y a pas que les autres qui polluent l’atmosphère, c’est nous aussi, aveuglés à nos propres erreurs, qui avons besoin d’être corrigés, tombant trop facilement dans le « je ne suis pas comme les autres » avec nos paroles déplacées, nos indignations quotidiennes..., nous qui prenons de haut tous ceux qui ne partagent pas nos opinions...


 

* * *


 

Contemplation, cure de détox, nettoyage à fond, tout ça dans un psaume.

On en a bien besoin à la fin de la semaine, de se ménager un temps de sabbat !


 


 


 


 


 


 


 

To be informed of the latest articles, subscribe:
Comments