Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Jésus, l'incompris

Simone
L'automne est presque fini! Bientôt plus de feuilles!

L'automne est presque fini! Bientôt plus de feuilles!

Marc 8 : 1-12

 

Le 28 octobre 2020, La Virginie…


 

Les nouvelles sont inquiétantes en France...avec la pandémie qui s’accélère...et aussi les réactions après l’attentat du professeur d’histoire...ici, on s’approche des élections et toute la question est celle de savoir si les résultats seront acceptés...on se croirait dans un pays qui n’aurait pas une solide expérience de la démocratie… ce n’est pas rassurant...Mais, il faut se dire qu’ il n’y avait rien non plus de rassurant à l’époque de Jésus avec les insurrections constantes contre l’envahisseur romain , ni de très transparent dans les rapports entre les chefs religieux et le pouvoir en place, qui acceptaient de faire des compromis pour éviter le pire mais qui finalement ne pourront pas éviter la destruction de Jérusalem...L’histoire de Jésus, ne s’est pas déroulée dans un contexte neutre politiquement parlant : naviguer ses eaux tumultueuses a été un vrai défi pour Jésus qu’il a su relever le moment venu mais qui n’est pas apparu encore ouvertement dans ce récit de Marc.


 

* * *


 

Portrait de Jésus


 

Arrivé à la fin du chapitre 7, on a un portrait assez complet de Jésus, loin des images doucereuses que l’on nous en donne : un homme vigoureux qui semble totalement absorbé par une mission qu’il mène tambour battant, se déplaçant dans toute la région au milieu des foules qui le pressent, accompagné de disciples qu’il a choisis mais qui sont souvent interloqués devant ce qu’il fait et ce qu’il dit. Il ne semble pas particulièrement patient mais fait preuve souvent de compassion envers des gens auxquels on ne s’attendait pas comme dans le cas de la femme syro-phénicienne. Il guérit les malades, chasse les démons, enseigne et entre dans de nombreuses discussions sur la loi avec les autorités religieuses de son époque. Et c’est à cette occasion là que l’on découvre le plus ces enseignements. On ne nous rapporte rarement directement ce qu’il enseigne aux foules. On note aussi qu’il s’éloigne et passe du temps en prière mais on ne nous dit pas quelle était la teneur de ses prières.


 

Qu’il soit un homme extraordinaire, envoyé par Dieu, le Dieu du judaïsme, est une évidence énoncée dès le début de l’évangile au moment de son baptême et renforcée par les discussions qu’il a avec les pharisiens qui justement eux remettent en cause constamment sa légitimité comme représentant de Dieu et comme ayant droit d’interpréter correctement la Torah (mais ne contestent pas sa capacité à guérir, mais à chasser les démons, si!)


 

Les disciples eux, ne participent pas à ces discussions, ils semblent avoir des difficultés d’ailleurs à comprendre bien souvent ce que Jésus veut dire, ils sont simplement admiratifs des « miracles « qu’il fait: c’est ça qui les frappe. Il est étonnant en tout cas de voir leur apparente indifférence aux polémiques entre Jésus et les pharisiens, car on ne les voit jamais intervenir ou même réagir pendant ces échanges. C’est peut-être qu’étant des gens pragmatiques, ils n’étaient pas impressionnés par les beaux discours et les grandes discussions mais par des actes. On a en tout cas un véritable contraste entre ces deux catégories de personnes qui essentiellement appartiennent à deux couches sociales différentes : on peut mépriser les uns comme naïfs et rustres et targuer les autres d’intellectuels arrogants mais on ne peut pas ne pas remarquer leur différence socio-économique. Et à côté de ceux-là, on a la foule….qui le presse et le suit : curiosité ? Soif de vérité ? Besoin de guérison ? On peut dire tout cela…


 

En tout cas, Jésus est bien campé dans un milieu réel, et n’apparaît ni comme un personnage fictif, ni comme un personnage mythique : il a une épaisseur, il n’est pas une ombre ou un reflet, et à y penser, ce sont ses réactions d’ímpatience envers les disciples qui ( pour moi ) cassent l’image sainte du Jésus gentil que l’on a souvent dans la tête et qui ne correspond en rien à ce texte


 

Une multiplication de pains de plus


 

Alors le chapitre 8 (division artificielle, il faut le rappeler à chaque fois) commence par le récit d’une multiplication des pains, que l’on a déjà vu dans le chapitre 6 et j’ai envie de passer à autre chose ...il me semble que j’ai déjà épuisé le sujet avec toutes les questions qu’elle pose surtout que l’épisode suit une structure similaire avec la réaction des disciples.* Évidemment, beaucoup d’exégètes se sont penchés sur les différents récits des multiplications de pain dans les évangiles, en les comparant et en se demandant si c’était le même épisode qui était raconté de manière différente, ou s’il s’agissait d’épisodes séparés ... Pour une raison ou pour une autre, c’est un exercice qui ne m’intéresse pas mais voici le texte...


 

En ces jours-là, une foule nombreuse s'étant de nouveau réunie et n'ayant pas de quoi manger, Jésus appela les disciples, et leur dit:

Je suis ému de compassion pour cette foule; car voilà trois jours qu'ils sont près de moi, et ils n'ont rien à manger.

Si je les renvoie chez eux à jeun, les forces leur manqueront en chemin; car quelques-uns d'entre eux sont venus de loin.

Ses disciples lui répondirent: Comment pourrait-on les rassasier de pains, ici, dans un lieu désert?

Jésus leur demanda: Combien avez-vous de pains? Sept, répondirent-ils.

Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer; et ils les distribuèrent à la foule.

Ils avaient encore quelques petits poissons, et Jésus, ayant rendu grâces, les fit aussi distribuer.

 Ils mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient.

Ils étaient environ quatre mille. Ensuite Jésus les renvoya.


 

La seule chose qui m’intéresse c’est de voir cette phrase de Jésus qui dit  « je suis ému de compassion », première fois qu’on entend le dire de sa bouche au lieu d’être une remarque d’un observateur. Jésus a compassion des hommes qui ont faim… concrètement parlant pas seulement de ceux qui ont faim spirituellement comme le laissait entendre le contexte de l’autre multiplication des pains où Jésus a pitié de la foule car ils apparaissent être « des brebis sans pasteur... »


 

« Donne nous aujourd’hui notre pain quotidien ».


 

Récité de nombreuses fois à l’unisson dans les églises, ou répété en privé, le cri du priant qui nous est donné par Jésus, on n’y fait plus attention … mais cette nouvelle multiplication des pains où Jésus dit lui même sa compassion envers une foule à jeun depuis trois jours, valide et renforce ce besoin premier qui est de manger, et nous aide à croire que ce cri et cette demande sont écoutés. Jésus n’établit pas de hiérarchie artificielle entre le besoin matériel et spirituel, il pourvoit à celui du moment.Alors juste après, on retrouve les pharisiens qui demandent eux leur miracle ( un signe du ciel c’est exactement ça) et Jésus ça il le refuse :


 

Les pharisiens survinrent, se mirent à discuter avec Jésus, et, pour l'éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel.

Jésus, soupirant profondément en son esprit, dit: Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe? Je vous le dis en vérité, il ne sera point donné de signe à cette génération.


 

Face aux pharisiens, Jésus n’est plus plein de compassion mais véritablement excédé. Il faut dire qu’on le serait à moins...

Pourquoi ne comprennent- ils pas qu’ il ne fait pas des miracle pour le plaisir, pour montrer qu’il en est capable, pour épater la galerie, il « multiplie les pains »car des gens ont faim, il guérit parce que des gens sont malades, il chasse les démons parce qu’ils sont tourmentés…


 

Ni plus, ni moins !


 

Ils n’ont vraiment rien compris !


 

( et nous non plus quand on passe des heures ou on écrit des pages en se demandant si la multiplication des pains est possible, si c’est symbolique du repas eucharistique etc... etc….)

* le lien pour l'autre article sur la multiplication des pains.

http://simone-blog.org/2020/09/marc-6-36-46-le-miracle-inapercu.html


 


 


 


 


 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments

ALAIN HUBRECHT 11/04/2020 16:10

Je viens d'écrire un livre essayant d'expliquer cela.
https://www.decitre.fr/livres/jesus-l-incompris-9782379390289.html

Simone 11/05/2020 02:32

Merci de me le faire savoir!

Dans cette étude que je fais, je n'ai pas de prétentions particulières: simplement de redécouvrir cet évangile !