Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

HYPOCRITES!

Simone
Angela Green

Angela Green

Marc 7 : 1-13

 

 

Jeudi 26 septembre 2020, Virginie

 

( la bataille présidentielle bat son plein et au milieu de tout cela décède une femme juive, juge à la Cour Suprême des États Unis, à l’âge de 87 ans après une bataille contre le cancer, défenseure des droits des femmes et du droit de vote, une prophète comme l’a dit le rabbin, une femme en l’occurrence, qui a présidé à la cérémonie religieuse… Le Jésus de Nazareth d’il y a deux mille ans continue d’être d’actualité)

 

 

 

 

 

Les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, s'assemblèrent auprès de Jésus.

 

Ils virent quelques-uns de ses disciples prendre leurs repas avec des mains impures, c'est-à-dire, non lavées.

 

Or, les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s'être lavé soigneusement les mains, conformément à la tradition des anciens;

 

et, quand ils reviennent de la place publique, ils ne mangent qu'après s'être purifiés. Ils ont encore beaucoup d'autres observances traditionnelles, comme le lavage des coupes, des cruches et des vases d'airain.

 

Et les pharisiens et les scribes lui demandèrent: Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens, mais prennent-ils leurs repas avec des mains impures?

 

Jésus leur répondit: Hypocrites, Isaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu'il est écrit: Ce peuple m'honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi.

 

C'est en vain qu'ils m'honorent, En donnant des préceptes qui sont des commandements d'hommes.

 

Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes.

 

Les pharisiens semble-t-il ne sont jamais très loin : on se retrouve de nouveau avec une scène de confrontation entre Jésus et leurs représentants. Comme on l’a déjà vu (ch.3) il est mentionné que ces personnes venaient de Jérusalem, envoyées en mission de reconnaissance très probablement, pour observer ce Jésus dont la notoriété et la popularité auprès des foules inquiétaient, ce qui était compréhensible comme on l’a fait remarqué dans l’article précédent ! Mais aussi comme on l’a vu dans l’épisode sur ce qui est interdit et autorisé le jour du sabbat, très tôt dans le récit (ch.2) ce n’est pas Jésus qui est mis en cause mais ses disciples. Jésus, on pourrait donc le supposer, avait bien respecté la règle de se laver les mains avant le repas mais pas les disciples ?

 

La question que je me pose, moi, en lisant ce récit est de savoir comment se fait-il que les disciples eux négligeaient de respecter une pratique religieuse aussi simple et fondamentale que celle-là ? Quel genre de personnes étaient-ils ou plutôt à quel milieu appartenaient-ils pour ne pas respecter une règle aussi simple ? A l’origine de ma question est finalement de comprendre comment Jésus avait choisi ses disciples : est-ce leur milieu de travailleurs rudes de pêcheurs qui fait qu’ils ne prêtaient pas attention à ce genre de rituel ? Est-ce parce qu’il étaient des juifs culturels comme on dirait aujourd’hui, juifs de naissance sans conviction personnelle qu’ils n’étaient pas respectueux des règles? Quelles qualités Jésus avait-il vu dans ces hommes pour les choisir ? Certainement pas celles auxquelles on s’attendrait trouver dans des disciples de Jésus, des gens qui porteraient un minimum d’attention à des pratiques religieuses qui indiqueraient pour nous qu’ils cherchaient à honorer Dieu dans leur vie….

 

Les versets précédents qui expliquent pourquoi les juifs se lavent les mains ou plutôt observent un rituel de purification avant les repas, a fait dire à beaucoup que cet évangile s’adressait à des non juifs pour lesquels il fallait expliquer cette coutume. C’est la première fois que l’on trouve cette note d’explication car le début du récit avec ses allusions aux prophètes et aussi le manque d’explication sur ce qui est interdit le jour du sabbat indique que les lecteurs et les auditeurs du texte étaient familiarisés avec le judaïsme ou tout au moins les côtoyaient suffisamment pour savoir ce qu’était le sabbat.

 

L’affirmation que tous les juifs respectaient le rituel «  les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s'être lavé soigneusement les mains, conformément à la tradition des anciens » semble être contredite par le fait que selon les études sur le judaïsme de l’époque, si la coutume était bien celle des pharisiens, elle n’est devenue universelle que plus tard quand elle a été écrite dans le Talmud, lequel a été rédigé après la chute de Jérusalem. Jusqu’alors, existait une tradition orale uniquement qui régissait la vie spirituelle des juifs ( en plus de la Torah), et qui à cause de la disparition du temple a obligé les rabbins à mettre par écrit toutes les lois et les règles se référant aux rituels à respecter (et bien d’autres choses encore)

 

(Comme pour d’autres passages dans le récit de Marc, la sobriété du texte qui en général donne peu de détails et d’explication pour bien des épisodes, nous laissent sur notre faim quand il s’agit de questions comme celle que je me pose à savoir pourquoi « certains de ses disciples » ne se lavaient pas les mains)

 

Toujours est-il que ce qui est central à cet épisode c’est la réaction on pourrait presque dire virulente de Jésus qui ne tarde pas à prendre la défense de ses disciples comme dans le cas de l’accusation faite de leur non respect de la règle de sabbat : il contre attaque tout de suite, par une accusation qui est devenue au cours des siècles le plus souvent utilisée pour dénoncer les chrétiens et le christianisme, et que ceux qui l’utilisent ne savent pas qu’il a été au centre de toutes les condamnations faites par Jésus :

 

 

HYPOCRITES!

 

C’est la première fois dans le récit de Marc, que Jésus traite les scribes et les pharisiens d’hypocrites, une critique qui dans la bouche de Jésus n’est pas du tout bénigne...On a vu comment Jésus auparavant a accusé les pharisiens d’une faute impardonnable ce qui n’est pas peu quand ils ont dit qu’il chassait les démons grâce au pouvoir de Satan, mais cette fois-ci l’accusation est autre. En tant que fils, représentant du Père et de sa volonté, il lui est insupportable de voir comment des pratiques faites en son nom, déshonorent le judaïsme, mais plus encore le Dieu qui est à l’origine de leur identité et de leur raison d’être.

 

Qu’est-ce qui est au centre de l’hypocrisie religieuse, selon Jésus ?

 

Hypocrites, Isaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu'il est écrit:

Ce peuple m'honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi.

 

En citant Isaïe, il montre d’abord qu’il est bien en continuité avec les enseignements du judaïsme car il ne fait que répéter ce qu’un prophète a déjà dit sur la question, un hypocrite c'est quelqu’un dont le cœur est en contradiction avec ses paroles et à ce niveau là, il me semble que l’on comprend tous ce que ça veut dire, on le dit assez souvent...des autres : faire semblant, donner l’apparence de… tout ça pour faire croire qu’on est meilleur que ce qu’on est.

 

Mais pour Jésus ce qui est plus grave, c’est ce qu’il dit après…

 

C'est en vain qu'ils m'honorent, En donnant des préceptes qui sont des commandements d'hommes.

Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes.

 

 

La gravité de la faute vient du fait qu’ils confondent l’enseignement de Dieu avec le leur ou plutôt que le leur a précédence sur celui de Dieu et le contredit...autrement dit qu’ils disent parler au nom de Dieu alors qu’ils parlent en leur propre nom et de cette manière s'attribuent un pouvoir qui ne leur appartient pas...et ça c’est un travers que l’on retrouve dans toutes les communautés religieuses chrétiennes …. cette tentation d’établir des traditions ( qu’elles soient orthodoxes, protestantes, catholiques ou évangéliques) au point de faire oublier les enseignements fondamentaux de Dieu sur lesquels elles sont censées s'appuyer…le goût enivrant du contrôle d'autrui!

 

Il est difficile de ne pas s’en rendre coupable : qu’est-ce qui dans nos traditions va à l’encontre de ce qu’a enseigné le Christ, c’est un examen qui demande une vigilance constante, tellement on aime les règles, tellement elles sont rassurantes, tellement on a besoin de limites, tellement elles nous donnent une identité à laquelle on a besoin de s’accrocher

 

On cherche à se distinguer, on cherche à montrer par des rites extérieurs qu’on n’est pas comme les autres…

 

( et ça c’est vrai de toute communauté religieuse, pas seulement des communauté chrétiennes mais aussi musulmanes et juives et bien d’autres encore, où le port du voile, ou de la kippa sans mentionner les coiffes et couvre chef des Amish sont un signe fort d’appartenance)

 

 

Il y a donc deux dimensions dans la critique que Jésus fait, la première qui est la plus évidente, le faire semblant , donner l’apparence de, en quelque sorte mentir, et qui n’existe pas que dans le domaine religieux, mais l’autre qui est plus grave car elle résulte d'une décision d’un groupe de pression d’hommes religieux puissants qui cherchent à remplacer un enseignement donné par Dieu par une règle qui la détourne, non seulement pour asseoir leur contrôle sur les gens mais encore plus pour la mettre au profit de l’institution religieuse qu'ils dirigent comme dans l’exemple que Jésus donne :

 

Il leur dit encore: Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition.

 

Car Moïse a dit: Honore ton père et ta mère; et: Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort.

 

Mais vous, vous dites: Si un homme dit à son père ou à sa mère: Ce dont j'aurais pu t'assister est corban, c'est-à-dire, une offrande à Dieu,

 

vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère,

 

annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d'autres choses semblables.

 

 

Je continue à penser en lisant ce récit de Marc sur la vie de Jésus et ses enseignements et surtout ses colères ou ses indignations, qu’on n’y prête pas assez attention du fait que l’on les limite trop au contexte historique et culturel et que l’on ne voit pas suffisamment comment ils nous concernent nous aujourd’hui : on préfère s'identifier avec les disciples même s’ils apparaissent un peu balourds quelquefois plutôt que de se reconnaître dans les scribes et les pharisiens,

 

Mais nous avons tous des tendances pharisaïques...(peut-être pas vous, mais moi si, en tout cas) et la virulence de Jésus envers leurs attitudes devrait nous inciter à rester vigilant : l’hypocrisie religieuse est un vrai contre-témoignage ( surtout quand elle est utilisée dans une campagne présidentielle comme celle des États Unis aujourd’hui, d’une manière particulièrement éhontée), un vrai obstacle qui détourne des milliers de gens du message du Christ et c'est pour cela qu’elle est dénoncée avec tant de virulence par Jésus...et on ferait bien de revoir notre liste de hiérarchie de péchés ( on en a tous une liste plus ou moins avouée) avec laquelle nous nous mesurons et surtout nous mesurons les autres.

 

Ce qui me revient à l’esprit, à la fin de cette lecture et de ces commentaires, c’est cette phrase d’un psaume :

 

Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur! Eprouve-moi, et connais mes pensées!

Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l'éternité!

 

Jésus nous aura prévenu: les scribes et les pharisiens, ne leur ressemblez pas!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments