Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

À chaque jour suffit sa joie....même au temps de l'apocalypse

Simone
Promesse d'un automne à venir (2018)

Promesse d'un automne à venir (2018)

En vrac…

 

le 11 septembre, Washington, 2020

 

Commémoration du 11 septembre, campagne présidentielle oblige, le président sortant veut montrer qu’il sait se comporter comme un président (après des révélations scandaleuses de plus sur sa manière de gouverner par dans un livre écrit par un journaliste de renom dont personne ne conteste l’intégrité mais qui n’entamera pas sa popularité auprès des inconditionnels du trumpisme) et l’autre qu’il sait être présidentiel…

 

Où étiez-vous ce jour là titre la méditation du jour d’un site américain ? Moi, j’étais à Nairobi et c’est une voisine (d’origine indienne en l’occurrence) qui est venue frapper à ma porte et m’a invitée à voir la télévision car nous on n’en avait pas...Étant donné les guerres en Iraq et la rhétorique agressive américaine, je n’étais pas étonnée...ce à quoi je ne m’attendais pas par contre c’est qu’au retour aux États Unis, on soit reçu avec indifférence voire hostilité dans l’église, semble-t-il parce qu’on venait de passer presque 7 ans dans des terres à majorité musulmane et ils n’avaient pas envie d’entendre dire que les musulmans n’étaient ni des monstres ni des ennemis… On s’est pris la réaction patriotique (ou nationaliste selon) en pleine figure…Les principes évangéliques en temps d’Attaque terroriste, on ne veut pas en parler

 

Maintenant l’ennemi n’est plus au dehors, il est au dedans, on se retrouve dans une ambiance de guerre civile, conflits raciaux mais surtout politiques qui divisent la population, tout cela combiné avec les ravages de la pandémie crée des conditions favorables à des débordements qui peuvent vite devenir incontrôlables. Cette campagne a un mauvais goût de veillées d’armes avec toutes ses milices qui se forment un peu partout et tous ses gens armés… on se demande si la démocratie américaine qui avait été exemplaire pendant tant d’années va tenir le coup.

 

Et malheureusement, les gens d’église au lieu de pacifier les débats jettent de l’huile sur le feu avec des sermons apocalyptiques (au sens populaire du terme) où les différences entre libéraux ou progressistes et conservateurs s’exacerbent … je préfère ne pas savoir les horreurs qui circulent sur les réseaux sociaux..

 

( comment pourrais-je me ranger dans la catégorie de chrétiens conservateurs quand ils luttent tellement pour le droit à avoir des armes ( your God given right to own a gun)...même si je ne suis pas une fanatique des droits de l’avortement...on a l’impression quelquefois, qu’on nous demande de choisir entre la peste et le choléra )

 

* * *

 

Pendant ce temps là, les écoles ont rouvertes… enfin, rouvertes c’est une façon de parler car ici toutes les écoles ont rouvert virtuellement ( dans celles qui ont ouvert leurs portes, on compte déjà une dizaine de profs morts du coronavirus…) Alors cette semaine, j’ai pu assisté aux aventures ou plutôt mésaventures de ma petite fille de 5 ans qui a commencé l’année devant un écran !

 

Enseigner à des adultes en ligne soit...mais a des enfants en CP...ça c’est une autre histoire… ! Il faut d’abord tout un protocole compliqué pour se brancherimpossible qu’un enfant puisse le faire sans l’aide d’un adulte (même si les enfants sont souvent plus doués que les adultes pour la tech) et on voit apparaître sur l’écran en plus du professeur, le visage dans un petit carré des autres élèves… Le prof essaie toutes les techniques possibles et imaginables pour faire participer les élèves et créer une ambiance de classe en demandant à chacun de se présenter ey de lever la main devant son écran ….sauf que… ça tombe à plat on n’est pas dans une salle de classe, les autres enfants ne sont pas là

 

On les voit chacun chez eux certains assis sur un divan, d’autres sur une chaise un peu trop basse ou leur visage arrive juste au-dessus de la table, d’autres encore qui à peine grimpès sur la chaise redescendent pour aller faire autre chose…(la mienne finalement s’allongera par terre, et heureusement que l’ordinateur est portable, car on pourra voir quand même ses jambes et ses bras qui s’agitent, témoins de sa présence pendant que lui le professeur continuera à parler...)

 

Malgré tous les efforts qui sont faits pour que chaque enfant ait un ordinateur et puisse avoir un accès internet, il est évident que sans l’aide d’un adulte compétent, c’est vraiment mission impossible ce qui fait que les plus pauvres sont les plus pénalisés et l’école ce lieu privilégié où l’on peut mitiger les inégalités sociales en temps normal, quand elle est en ligne devient le lieu de l’inégalité par excellence où seuls les enfants dont les parents peuvent se payer un tuteur, pourront apprendre quoi que ce soit…

 

(Au moment de la grande peste de la fin du Moyen Age, maintes illustrations dans les églises insistaient sur l’égalité des conditions face à la maladie et à la mort...nobles et serfs se retrouvaient tous aux portes de l’au-delà sur un pied d’égalité… dit sous-entendu que les nobles n’avaient plus les privilèges dont ils bénéficiaient leur vie durant et enfin, les autres, les serfs corvéables à merci sur terre pouvaient enfin retrouver une forme de justice…Mais avant d’en arriver là, avant la mort...en période de peste, les inégalités au contraire se creusent…Faudrait y penser peut-être Seigneur avant debalancer des pandémies sur les êtres humains...ou de les laisser s'y installer!)

 

 

 

* * *

 

 

Pendant ce temps, la Californie et l’État de l’Oregon brûlent…et on attend l’arrivée de nouveaux ouragans sur la côte sud-ouest

 

Et en France ?

 

La pandémie repart, parait-il

 

Et puis, il y a eu des émeutes en Colombie…

 

Il semble que seul le Japon, dans mon tour du monde familial, en ressort indemne..

 

On en revient sans le vouloir au texte de l’apocalypse...la fin des temps, on a l’impression qu’on y est…

 

Mais fin des temps ou pas qu’est-ce que ça change ?

 

On continue à ne pouvoir vivre qu’un jour à la fois…

 

C'est toujours à chaque jour suffit sa peine

 

Ou à chaque jour suffit sa joie...

 

Et aujourd’hui (14 septembre de retour chez moi) quand je suis sortie, il faisait frais..et je me suis réjouie que l’automne arrivait...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments