Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Marc 5 : 1-20 Plus besoin d'avoir peur

Simone
Marc 5 : 1-20 Plus besoin d'avoir peur

Le 10 juin  2020 , Virginie, Etats Unis.

 

(Dans notre monde ici, un mois s'est écoulé depuis la fin du chapitre 4 et en un mois... on est passé de la crise du coronavirus aux manifestations massives pour dénoncer le racisme aux États-Unis ...qui l'eût cru? Et plus étonnant encore , c'est qu'un grand nombre des instigateurs de ce mouvement se revendiquent de ce Jésus qui a vécu il y a deux mille ans en Palestine...son nom a été invoqué maintes fois à l'enterrement solennel de cet homme noir qui a été tué par la police...preuve s'il en était besoin, de l'importance d'étudier ce récit que nous donne Marc de sa vie et de ses enseignements )

 

On en arrive dans le récit de l'histoire de Jésus, à un épisode qui nous laisse perplexe....pour cette première incursion dans une terre non juive.. le pays des Gadaréniens..


Ils arrivèrent à l'autre bord de la mer, dans le pays des Gadaréniens.
Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d'un esprit impur.
Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne.
Car souvent il avait eu les fers aux pieds et avait été lié de chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers, et personne n'avait la force de le dompter.
Il était sans cesse, nuit et jour, dans les sépulcres et sur les montagnes, criant, et se meurtrissant avec des pierres.
Ayant vu Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui,
 et s'écria d'une voix forte: Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très Haut? Je t'en conjure au nom de Dieu, ne me tourmente pas.
 Car Jésus lui disait: Sors de cet homme, esprit impur!
Et, il lui demanda: Quel est ton nom? Légion est mon nom, lui répondit-il, car nous sommes plusieurs.
Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays.
Il y avait là, vers la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient.
Et les démons le prièrent, disant: Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous entrions en eux.
Il le leur permit. Et les esprits impurs sortirent, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer: il y en avait environ deux mille, et ils se noyèrent dans la mer.
Ceux qui les faisaient paître s'enfuirent, et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes. Les gens allèrent voir ce qui était arrivé.
Ils vinrent auprès de Jésus, et ils virent le démoniaque, celui qui avait eu la légion, assis, vêtu, et dans son bon sens; et ils furent saisis de frayeur.
Ceux qui avaient vu ce qui s'était passé leur racontèrent ce qui était arrivé au démoniaque et aux pourceaux.
Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire.
Comme il montait dans la barque, celui qui avait été démoniaque lui demanda la permission de rester avec lui.
 Jésus ne le lui permit pas, mais il lui dit: Va dans ta maison, vers les tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur t'a fait, et comment il a eu pitié de toi.
Il s'en alla, et se mit à publier dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui. Et tous furent dans l'étonnement.


(Une première petite chose, toute petite face à cette expulsion de démons, un peu hors norme (même pour une expulsion de démons), c'est que le nom indiqué ici, n'est pas exact et devrait être gerasénien selon entre autres le très connu théologien Origène qui pensait que c'était une erreur de copiste qui ne connaissait pas la région, qui se serait trompé...bref...il y a des discussions de spécialistes là-dessus...)

 

 

Cet épisode d'expulsion de démon est différente des précédentes, celles auxquelles Marc, nous avait habitué....car il y a un véritable dialogue entre Jésus et le ou plutôt les démons... et en plus au début du récit on a l'impression que contrairement aux autres épisodes, la personne qui est possédée vient à l'encontre de Jésus pour demander sa délivrance.

 

Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d'un esprit impur.

 

Mais en réalité, dans la suite du récit après que la situation de cet homme nous soit décrite,  ce n'est plus lui qui parle mais le démon qui l'habite au point où l'on se demande qui se prosterne devant Jésus, l'homme ou le démon..

 

Ayant vu Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui,
 et s'écria d'une voix forte: Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très Haut? Je t'en conjure au nom de Dieu, ne me tourmente pas.
 Car Jésus lui disait: Sors de cet homme, esprit impur!

 

On passe presque directement de l'homme qui accourt vers Jésus au dialogue avec l'esprit impur auquel le possédé ne prend plus aucune part...et nous explique Marc (ce qui ajoute à la confusion ) est que ce cri et cette supplication du démon est en réponse au fait que Jésus lui ordonne de sortir...Il est donc difficile d'établir exactement le déroulement de la scène décrite ici....c'est certainement parce que l'auteur considère que c'est accessoire ou qu'il compile ce récit à partir de plusieurs sources différentes...


En tout cas ce qui est au centre de l'épisode, c'est cette conversation étrange entre Jésus et le/ les démons qui si elle rebute les uns a été étudiée, analysée par ceux qui exercent un ministère de délivrance/exorcisme encore aujourd'hui)

(Certains par exemple, en prenant ce texte comme modèle, dans des séances de délivrance demandent au démon de donner son nom, d'autres ne le jugent pas nécessaire considérant cet épisode comme isolé)

 

C'est la première fois que Jésus demande à un esprit de lui dire son nom mais qui plus est, que sa signification soit donnée par le démon lui-même. Alors, dans quel but et qu'est-ce que ca signifie? Pour cela on n'a pas de réponse ni d'explication ce qui n'est pas étonnant dans ce récit de Marc. La question qui se pose pour beaucoup est de savoir si ce nom est symbolique et représenterait l'armée romaine et le pouvoir des occupants...

Est-ce que le mot utilisé (à propos duquel je n'ai pas l'expertise de donner une opinion)  suggérait cela aux oreilles des auditeurs de l'époque? Bien difficile de le dire! En tout cas les porcs dans lesquels sont envoyés les démons étaient nécessairement destinés à l'alimentation de personnes autres que les juifs qui ne mangent pas de porc et on peut extrapoler que ce soit pour les garnisons/légions  romaines qu'ils étaient élevés ...mais peut-être que le mot légion ne cherche pas à faire allusion à l'armée romaine et est utilisée comme le dit le texte pour indiquer qu'il 'agissait d'un grand nombre...

 

 

En ce qui me concerne la demande des démons, et l'action de Jésus en réponse à leur demande me laissent vraiment perplexe...même si j'ai lu maintes interprétations là-dessus et si, contrairement à ce à quoi je m'attendais, la question de l'historicité de l'épisode n'est pas particulièrement remise en cause.... les commentaires les plus extensifs venant surtout de ceux qui s'intéressent à la démonologie....


Par contre, dans toute cette histoire, ce qui m'interpelle c'est la description de l'homme possédé et de sa violence car, elle me fait penser aux malades mentaux, et la force herculéenne qu'ils peuvent avoir  quand ils sont en crise et  elle évoque toutes ces images inquiétantes de malades attachés sur leur lit, de ses "forcenés" comme on les appelait quelquefois...mais aussi puisqu'on parle beaucoup  de violence policière en ce moment... de ces adolescents handicapés mentaux qui ont été tués par la police quand ils essayaient de les contrôler Elle me fait penser aussi à ses sans abris qui crient et déambulent dans les rues de Washington quand on se promène...(même si ça ne veut pas dire qu'ils soient nécessairement possédés)


(Ma voisine qui travaille dans un centre pour adultes sérieusement handicapés, m'a expliqué qu'il y avait des procédures qui étaient autorisées et d'autres qui étaient interdites pour contrôler ces grands adultes bien souvent obèses.... et elle revient quelquefois avec des bleus dans ces confrontations difficiles)


Je dois reconnaître que cette violence me fait peur, et je me sens démunie devant ces personnes en proie à ces crises...mais cette histoire met bien au clair  leur statut de victime.... et les voir comme des victimes de forces incontrôlables est déjà un pas énorme pour arriver à les regarder comme des gens qui souffrent  qui ont besoin d'être aidés plutôt que des êtres dangereux et "méchants"... La compassion permet de chasser la peur.... qu'ils suscitent .

 

Le deuxième aspect de cet épisode qui retient mon attention c'est le pouvoir de Jésus sur non seulement un esprit impur mais une légion d'esprits impurs....et ça évidemment, c'est rassurant... 

 

On n'a pas besoin d'avoir peur!

 

Que ce soit devant cette violence particulière ou toute autre forme de violence même d'une virulence telle qu'elle est appelée légion car le pouvoir de Jésus est à notre portée ...

Et  finalement est-il nécessaire de le rappeler? on n'a pas besoin de détruire cet homme pour le délivrer...comme malheureusement ce qui se passe dans ces exorcismes dont on entend parler de temps en temps et qui tournent mal....On a aucune raison de croire que Jésus a tenu cet homme ou l'a restreint de quelque manière que ce soit quand il a ordonne aux démons de partir.

(aussi contrairement à ce qui s'est passé dans d'autres épisodes, on ne mentionne pas que la personne a été secouée ou agitée quand les démons sont partis, ceux qui ont été détruits ce sont les porcs...animaux impurs par excellence )

 

Mais une fois que cet homme est délivré, il se retrouve au centre de l'histoire, il redevient un individu autonome qui est capable de s'exprimer et d'agir....

Comme il montait dans la barque, celui qui avait été démoniaque lui demanda la permission de rester avec lui.
Jésus ne le lui permit pas, mais il lui dit: Va dans ta maison, vers les tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur t'a fait, et comment il a eu pitié de toi.
Il s'en alla, et se mit à publier dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui. Et tous furent dans l'étonnement.

(Ici aussi contrairement, aux épisodes précédents, Jésus ne lui dit pas de se taire...il est en territoire non-juif, et il lui demande d'annoncer l'Évangile dans ce territoire ..car ce témoignage risque  d'être mieux reçu qu'en terre juive?


L'épisode termine avec cette belle phrase

 

Raconte leur tout ce que le Seigneur t'a fait et comme il a eu pitié de toi..

 

La compassion de Jésus pour cet homme violent dont tout le monde avait tant peur.....

 

La compassion de Dieu...

 

Qui devrait être la nôtre....

 

(Et pour nous encourager dans ce chemin." Il n’y a pas de peur dans l'amour; au contraire, l'amour parfait chasse la peur, car la peur implique une punition. Celui qui éprouve de la peur n'est pas parfait dans l'amour.  [...] Si quelqu'un dit: «J’aime Dieu», alors qu'il déteste son frère, c'est un menteur. En effet, si quelqu’un n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas? Or, voici le commandement que nous avons reçu de lui: celui qui aime Dieu doit aussi aimer son frère. " Tout le chapitre de cette épître de Jean est à relire....)

 

P.S. Et c'est cette foi en ce Jésus qui a le pouvoir de chasser une légion de démons qui a permis à ces anciens esclaves que sont les afro-américains d'aujourd'hui de survivre et de faire face à ces forces policières depuis si longtemps...
 
 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments