Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Scandale : quand la cruche est fêlée

Simone
Scandale : quand la cruche est fêlée

Le 5 mars 2020, la Virginie.

(Le 28 février)  Un scandale de plus

Sur tous les sites catholiques, et je le découvre étonnée sur les sites protestants aussi jusqu'aux États Unis la nouvelle fait la Une: révélations sur la vie cachée de Jean Vanier,  fondateur de l'Arche, cette organisation en faveur des handicapés, coupable d'avoir commis de nombreux abus sexuels sur des femmes en accompagnement spirituel.... on ne sait pas par quel bout le prendre... surtout que comme il est mort maintenant, pas de tribunal humain pour le juger, pas d'opportunité de demander pardon aux victimes. On peut voir encore toutes ces photos où il reçoit ici et honneur et reconnaissance de hautes autorités ecclésiastiques qui lui donnent l'accolade....

https://lasamaritaine.info/2019/05/07/necrologie-jean-vanier-un-geant-de-la-tendresse-de-dieu-tire-sa-reverence/


Ma première réaction: une idole, une statue de plus qui tombe de son piédestal... on  n'avait qu'à ne pas la lui avoir élevée, sa statue... on oblige personne à s'y prosterner. Pourquoi s'attache-t-on à des êtres humains pourquoi ce besoin de les idéaliser, de les montrer et de les admirer? Est-ce parce-que ça nous fait du bien que l'un d'entre nous  quelqu'un qui appartient a notre tribu (en ce cas catholique) est quelqu'un de bien, est-ce parce-que, si on appartient au même milieu, sa gloire nous rejaillit un peu dessus...?

Ma deuxième réaction: qui sont toutes ces femmes qui se laissent prendre au jeu, qui ne disent pas non, qui après coup acceptent de garder le silence (le féminisme, à quoi ça a servi alors?): parce qu'elles ont peur, parce qu'elles ont honte de s'être fait avoir, parce-qu'elles sont tellement en manque d'affection qu'elles acceptent les quelques miettes qu'on leur jette sous la table...ou par grandeur d'âme...parce-qu'elles ne veulent pas ruiner la réputation "d'un homme de Dieu"?

Qu'est-ce qu'un homme de Dieu qui vit sa sexualité, enfreignant les interdits, s'aveuglant sur ses désirs, utilisant son aura spirituelle pour manipuler des femmes fragiles pour assouvir sa libido. Était-il dupe de ses discours religieux sur l'amour chrétien pour séduire les femmes? Était-il dupe de l'énormité de son hypocrisie religieuse, cette hypocrisie que Jésus a tellement dénoncée?

Ils ont des yeux mais ils ne voient pas, ils ont des oreilles mais ils n'entendent pas! disait Jésus quand il se scandalisait et dénonçait la dureté du coeur des leaders religieux,

La question, elle n'est pas de juger Jean Vanier qui n'est plus de ce monde et de ne pas présumer sur le jugement qu'il a reçu (ou recevra) de Dieu quand il s'est présenté (se présentera) devant lui...Ce que l'on sait de Dieu, c'est qu'il est un juge juste mais aussi qu'il est miséricordieux, c'est donc à lui de gérer...

Nous on est sur terre et c'est ici que l'on doit faire face aux scandales pour dénoncer, comme les prophètes, comme Jésus l'a fait l'hypocrisie religieuse, les oeuvres des ténèbres, surtout quand il s'agit de ceux qui sont censés être les serviteurs de Dieu. Dire qu'ils ne sont qu'humains, les excuser ne fait pas l'affaire. S'ils sont encore en vie, il faut les appeler à la confession mais plus qu'à la confession à la repentance et la repentance signifie changer de conduite surtout si cette conduite affecte autrui. Si les fautes sexuelles ne sont pas impardonnables, elles ne sont pas acceptables car elles affectent le troupeau qui leur a été confié:

Fils de l'homme, prophétise contre les pasteurs d'Israël! Prophétise, et dis-leur, aux pasteurs: Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel: Malheur aux pasteurs d'Israël, qui se paissaient eux-mêmes! Les pasteurs ne devaient-ils pas paître le troupeau?
Vous avez mangé la graisse, vous vous êtes vêtus avec la laine, vous avez tué ce qui était gras, vous n'avez point fait paître les brebis.
Vous n'avez pas fortifié celles qui étaient faibles, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée; vous n'avez pas ramené celle qui s'égarait, cherché celle qui était perdue; mais vous les avez dominées avec violence et avec dureté.
[....]
 Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel: Voici, j'en veux aux pasteurs! Je reprendrai mes brebis d'entre leurs mains, [,. . .] je délivrerai mes brebis de leur bouche, et elles ne seront plus pour eux une proie.
[. . .]
Est-ce trop peu pour vous de paître dans le bon pâturage, pour que vous fouliez de vos pieds le reste de votre pâturage? de boire une eau limpide, pour que vous troubliez le reste avec vos pieds?
 Et mes brebis doivent paître ce que vos pieds ont foulé, et boire ce que vos pieds ont troublé!
 [, , , ]
Moi, l'Éternel, je serai leur Dieu, et mon serviteur David sera prince au milieu d'elles. Moi, l'Éternel, j'ai parlé.(Ézéchiel 34)

Il n'y a pas de texte plus clair que celui-là, de condamnation plus forte que celle-là envers tous les liders religieux, qu'ils soient juifs ou chrétiens (et musulmans aussi) qui abusent de leur autorité spirituelle de pasteurs, pour manger la graisse de leur brebis, pour polluer l'eau dans laquelle elles se désaltèrent, qui usent de dureté et de violence pour les soumettre à leur volonté et à leurs désirs égoïstes qu'ils soient sexuels ou autres. Le prophète ne mâche pas ses mots et dans la foulée, Jésus se présentera comme le bon pasteur mais aussi dénoncera les mauvais pasteurs qui ne donnent pas leur vie pour sauver leur brebis... leur vie ou leur réputation?

Et la prévention? Qu'est-ce que Jésus donne comme enseignement sur la sexualité pour la prévention?

 

Jésus et la sexualité

La question de la sexualité et de Jésus n'est pas simple (étant donné qu'il était pleinement humain, il est légitime de se la poser) : les évangiles ne nous disent rien sur la sexualité de Jésus (bon il a été circoncis)  et Jésus ne parle pas de sa sexualité non plus ni de ses tentations dans ce domaine là (ce n'est pas une des tentations mentionnées dans ces 40 jours passés dans le désert)

Donc, bien sûr c'est laissé à l'imagination de tout un chacun et Dieu sait que là-dessus à notre époque obsédée par la chose le tout un chacun a laissé courir son imagination...On a bien évidemment le Jésus amoureux de Marie Madeleine, ça c'est un classique (le film la tentation de Jésus) mais aussi le Jésus, homosexuel dont la relation avec ses disciples particulièrement avec Jean,  fait jaser et a donné naissance à d'autres lectures et des oeuvres que beaucoup considèrent blasphématoire...

Jésus aborde une seule fois semble-t-il (dans ce que nous rapportent les évangiles en tout cas) le thème, et il le fait par le biais de l'adultère mais étonnement sous l'aspect du désir. Je dis étonnement car quand il s'agit de péché sexuel, on a le summum de la casuistique ou de l'hypocrisie dans la hiérarchisation de ce qui est et qui n'est pas péché ( dans le cas de Jean Vanier, pour lui, s'il n' y avait pas pénétration,c'était pas péché semble-t-il) et  ça, c'est vrai toutes églises confondues en ce qui concerne ce qui est autorisé ou pas autorisé dans une relation en dehors du mariage.


"Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur."

Jésus lui,  il coupe court à tout ce genre de calculations à tous ces comptes d'apothicaire sur le péché sexuel,  : il n'y a pas de degré dans le péché sexuel et dans l'adultère, ce qui est au coeur de la sexualité, c'est le désir, c'est là que ça commence et c'est donc là que se situe la prévention....reconnaître le désir sexuel vers une personne qui ne nous appartient pas (puisqu'il est question d'adultère) est suffisant pour que l'on soit en danger de commettre une faute envers autrui. C'est à ce moment là qu'il faut prendre des mesures pour que ça n'aille pas plus loin...

Ça c'est de la vraie prévention.

Et au cas où on n'ait pas compris, il en rajoute:

Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n'aille pas dans la géhenne.

Il n'y a pas de demie-mesure qui vaille pour gérer ce désir, il faut couper! Si vous ne pouvez pas vous empêcher de regarder sans désirer ou de toucher sans agresser....eh bien, débarrassez-vous de ce qui vous conduit à la chute..(Tout le monde comprend ici bien évidemment que ce n'est pas littéral))


Jésus  a toujours été radical: aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, renoncez à tout pour me suivre, il ne fait pas dans la demie-mesure, dans la tiédeur, car la demie-mesure ne sert à rien : elle ne sert qu'à autoriser et nourrir l'hypocrisie et l'hypocrisie religieuse Jésus l'a en horreur ce qui fait que nous aussi on devrait l'avoir en horreur pour les autres...mais surtout pour nous-mêmes: justifier nos fautes en utilisant l'Évangile ça Jésus le vomit de sa bouche...

(Et pour en revenir à la sexualité de Jésus, son enseignement sur le désir sexuel, donne à penser que c'est ça qu'il a fait: il a reconnu son existence, il a reconnu son danger et donc il l'a géré en le coupant à la racine (par ses longs moments de méditation ou de prière quand il se retirait). C'est tout ce que je m'autorise à dire là-dessus, n'ayant aucun autre élément dans les évangiles pour en dire plus...)

*   *   *

Quant à Jean Vanier et autres figures emblématiques du monde chrétien, la question reste toute entière de savoir comment peuvent cohabiter ces deux personnages dans un même être...un homme totalement dévoué aux valeurs évangéliques, non seulement dans ses paroles mais aussi dans ses actes (ce qui n'est pas toujours le cas pour ces prédicateurs qui vivent une vie de patachon) et cet autre caché qui s'autorise à vivre ce qui est contraire à la foi qu'il professe....

La sexualité humaine apparaît  de nouveau ici dans sa complexité comme l'expression de la bête en nous, cette bestialité que l'on croit pouvoir cacher au regard des autres, de soi-même mais de ce qui semble plus absurde encore au regard de Dieu. Comme dirait Pascal" l'homme n'est ni ange ni bête et le malheur veut que qui fait l'ange fait la bête"

Alors. est-ce aussi dû à un discours fallacieux et équivoque chrétien  sur l'amour qui permet d'aveugler les consciences, le mot amour dans nos langues recouvrant une multitude de sens qui rend la duplicité plus facile pour les uns et les autres ? Aimez-vous les uns les autres étant une formule que non seulement on jette à la figure des chrétiens pour les critiquer mais que les chrétiens eux-mêmes utilisent pour se justifier de leurs amours interdites? Est-ce que l'on se fourvoie volontairement en confondant le je t'aime en Jésus (bien sûr) avec le je te désire?

(Dans les vieilles traductions on traduisait les différents mots grecs de la bible pour le mot amour différemment : charité était la traduction du mot agape, mais le mot charité malheureusement a une mauvais presse et donc on a gardé le mot amour qui porte à confusion. Je vote moi, pour le mot respect pour le remplacer...)


Il ne peut être qu évident que pendant toute sa vie, Jésus ait frappé à la porte des désirs sexuels de Jean Vanier pour les transformer et que celui-ci  ait ignoré sa voix... La question est pourquoi n'est-Il pas intervenu plus tôt pour que son hypocrisie soit révélée au grand jour. Serait-ce parce-qu'il aurait voulu le protéger comme l'ont fait les autorités ecclésiastiques pour les autres prêtres prédateurs?

Non! Réponse fausse et dangereuse à rejeter absolument car cette question de pourquoi Dieu n'intervient pas, elle ne saurait se limiter à ce cas particulier, on la pose chaque fois que justice n'est pas faite (cf,la shoa) et la réponse ne peut pas être donnée au détriment des victimes...


Moralité

Moi, qui ne l'ai pas connu personnellement, ce Jean Vanier mais qui avais eu envie d'acheter un de ces livres après voir lu un de ces interviews, je dois avouer que je n'ai plus envie du tout de le faire et c'est peut-être dommage, mais tant pis ou tant mieux, finalement la bible, il n'y a rien de mieux...dans la sincérité, en tout cas: il n'y a pas beaucoup de héros qui n'aient pas de fautes....David en étant le plus célèbre...adultère,meurtrier et menteur par dessus le marché...

Seigneur aide-nous à vivre pleinement le premier commandement pour ne pas nous prosterner devant les idoles médiatiques et confessionnelles que nous érigeons tellement facilement et avec tant d'enthousiasme!

Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force.

(Et pour mettre les points sur les i)

Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.
 Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point

(Non mesdames, vous n'avez pas à servir ces hommes tordus sous prétexte que ce sont des "hommes de Dieu", et vous non plus les hommes...)

P.S: Ouf! je peux passer à autre chose de plus agréable maintenant !

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments