Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Du coronavirus et des hommes politiques

Simone
C'est quand-même le printemps!

C'est quand-même le printemps!

Le 12 mars, 2020, dernière semaine en Virginie (peut-être!)

On ne peut pas ne pas parler de l'épidémie, pardon de la pandémie du Covid-19 virus: toutes les heures on nous donne des statistiques et on nous informe de la fermeture d'une école ou d'un université...et surtout on doit se farcir les déclarations des hommes politiques dont les opinions hautes et fortes empêchent d'entendre celle des professionnels de la santé...chacun cite sa statistique qui met en valeur ses pronostics à lui et l'ineptie de ses  opposants...

Mais évidemment,celui qui remporte la palme d'or dans ce domaine, c'est le Président des États-Unis, il n'y a aucun doute là-dessus car dans l'arrogance, on ne fait pas mieux ou pas pire... et on assiste une fois de plus à un président dont le narcissisme le rend incohérent, où ses intérêts qui sont ceux des riches priment, (les mesures prises qui excluent la Grande Bretagne et l'Irlande est motivée en partie par le fait que le président a des hôtels...ou terrains de golfe là-bas) où le mensonge (et pas l'exagération ou l'hyperbole) est roi ....tout cela enrobé dans un discours anti étranger, où le péril ne peut venir que de l'extérieur, c'est la recette la plus vieille au monde et  ça marche...il a tout un chorus d'homme politiques, de journalistes et de faiseurs d'opinions qui lui servent de répétiteurs serviles et relaient son message avec gusto,  et gare à  celui qui le critique, il sera descendu avec un ou deux tweets.

Quel gâchis que ce gouvernement a fait, quelles forces antidémocratiques, nationalistes à outrance a-t-il déchaîné dans le pays!

Pendant ce temps là, au niveau local, impossible de se faire tester, ceux qui ont des symptômes sont sommés de s 'isoler, sans qu'is puissent savoir si oui ou non ils sont vraiment infectés...même les docteurs ne peuvent pas se procurer les tests nécessaires...surtout dans les lieux où des services gratuits de santé sont offerts et où viennent se soigner les personnes les plus vulnérables.

Je dois avouer que ce matin je n'en pouvais plus...

Besoin encore une fois de relire ce psaume (37):


De David. Ne t'irrite pas contre les méchants, N'envie pas ceux qui font le mal.
Car ils sont fauchés aussi vite que l'herbe, Et ils se flétrissent comme le gazon vert.
Confie-toi en l'Éternel, et pratique le bien; Aie le pays pour demeure et la fidélité pour pâture.
[ . . . .]
(Pause au moins de 5 minutes pour pouvoir y croire)

Garde le silence devant l'Éternel, et espère en lui; Ne t'irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, Contre l'homme qui vient à bout de ses mauvais desseins.
Laisse la colère, abandonne la fureur; Ne t'irrite pas, ce serait mal faire.
Car les méchants seront retranchés, Et ceux qui espèrent en l'Éternel posséderont le pays.
Encore un peu de temps, et le méchant n'est plus; Tu regardes le lieu où il était, et il a disparu.
[.  .  .]
(Idem: Pause au moins de 5 minutes pour pouvoir y croire))

Le Seigneur se rit du méchant, Car il voit que son jour arrive.

(Le relire autant de fois que nécessaire avec les pauses indiquées jusqu'à pouvoir recouvrer la sérénité)

*   *   *

Alors maintenant, je peux peut-être ouvrir les yeux et bien regarder dehors le printemps qui jaillit de toutes parts...

 

Mais aussi, faire ma valise et nettoyer la maison car la semaine prochaine je pars en France...

Inch'Allah, Dios mediante...c'est vraiment le cas de le dire,

(Et me rappeler de tous mes voyages passés, en plein milieu de canicules, d'attentats terroristes, de déclarations de guerre (où les avions étaient à moitié vides, et des problèmes de santé quand il m'a fallu demander un fauteuil roulant tellement j'étais mal en point...)

Alors finalement, Vive cette grande aventure qu'est la vie!

(La mort viendra bien... quand Dieu le décidera...)

P.S. Je me rends compte aussi que je ne vis plus dans un pays du Sud où l'affolement aux moments de crise dans les pays riches me faisait bien rire, moi et ceux qui vivaient autour de moi. Je dois avouer que je me laisse prendre trop facilement maintenant par l'hystérie du milieu où je me trouve...si je ne fais pas attention!

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments