Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Des cavaliers de l'apocalypse....au printemps

Simone
Des cavaliers de l'apocalypse....au printemps

Jeudi 26 mars, en Virginie

(Je crois que l'on va rester encore ici pour un bout de temps!)

Ça continue...

Surréaliste disait une amie en France, il est tellement difficile de trouver le mot qui puisse décrire ce que l'on vit qu'on ne sait lequel adopter, on a l'impression qu'il faut se tourner vers les romans de science fiction ou vers les mangas peuplés de monstres et héros qui livrent une bataille sans merci contre les forces du mal pour rendre compte de ce qui se passe dans le monde...

Finalement ce sont ces images d'êtres extra terrestres qui illustrent le mieux les temps que l'on vit, le roman classique avec son récit rassurant de gens dont on dissèque les sentiments et les états d'âme ne fait pas le poids: il semble appartenir à un monde révolu qui peut apparaître agité sur les pages que l'on lit mais que quand on le referme nous permet de retourner au monde solide de la réalité...Or ce monde solide n'existe plus, tous nos points de repères nous sont enlevés, tout est brouillé et devenu illisible malgré toutes les analyses de la situation qui sont proposées tous les jours sur les différents sites internets.

Il faut le reconnaître, les seuls textes qui aujourd'hui fassent sens ou soient à la hauteur de ce qui se passe dans notre quotidien bouleversé ce sont ces fameux textes apocalyptiques, non seulement du livre du même nom mais aussi de ceux sur la fin des temps dans les évangiles ...avec leur langage et leur symbolisme qui nous font tellement peur quand on vit dans un temps de paix et de prospérité qu'on essaie de les interpréter d'une manière qui nous situerait hors danger..  Mais aujourd'hui, quand on parle de chevaux de l'apocalypse qui galopent, en particulier celui de la pestilence on n'a pas besoin d'interprétation... on comprend très bien ce dont il s'agit, surtout, j'imagine quand on travaille dans un hôpital inondé de patients du coronavirus....
 
Le problème ou plutôt l'ironie, c'est que, ces textes et ces enseignements qui nous font tellement peur, n'ont pas été écrits pour la susciter, au contraire, ils ont été écrits pour nous rassurer et pour nous dire que le mot de la fin appartenait toujours à Dieu, et que ces temps de pestilence, de guerres et de famines ne dureraient pas éternellement.

Qu'on se le dise haut et fort, la peur de l'apocalypse, ne vient pas de Dieu elle vient du malin: avec le mensonge c'est un de ses outils les plus efficaces. Il n'y a rien de plus facile à manipuler qu'un homme qui a peur : on peut lui faire faire n'importe quoi, on peut lui faire croire n'importe quoi, on peut surtout lui faire voir un ennemi dans n'importe quelle autre personne..., la preuve est qu'il y a des gens ici qui sont en train de s'armer... encore plus que d'habitude....

 Et c'est cette peur qui fait dire à Jésus que la charité dans les derniers temps se refroidira ou autrement dit on cherchera à sauver sa peau au détriment de celle des autres, entre autre en dévalisant les rayons des super marchés pour s'assurer de sa survie à soi....sans penser aux besoins de ceux qui viendront après.

Mais aussi dans ces moments-là, des héros se révèlent et des liders insoupçonnés apparaissent et ceux qui avaient l'air fort hier, perdent leur aplomb aujourd'hui, et ceux qui semblaient insignifiants au contraire occupent le haut du pavé ( les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers). Ces fameux justes qui se sont levés pour sauver des vies au milieu de l'Holocauste, sont bien présents aujourd'hui parmi nous et ne sont pas uniquement des membres du corps soignant.

Alors évidemment les hommes politiques, surtout ceux qui sont au pouvoir, présidents, premiers ministres, etc... ne font pas le poids et  déçoivent car ils sont incapables de répondre à notre attente désespérée de sauveurs, notre désir profond et insatiable de messie. Quels qu'ils soient, il faut le dire à leur décharge, aucun d'entre eux ne pouvait imaginer l'ampleur de la crise et tous ont été pris de court et ont réagi conformément à leur tempérament et leurs valeurs... Alors on se tourne vers le passé nostalgique d'un Churchill en Angleterre, d' un De Gaulle en France, d'un Roosevelt aux États Unis, même si ceux-là ont été fortement critiqués à leur époque et n'ont pas eu tout bon: il n'ont fait l'unanimité qu'après coup...

*   *   *

Les piliers sur lesquels on se repose dans les moments de crise sont les mêmes que ceux sur lesquels notre vie est fondée en temps de bien-être: sur les promesses de Dieu pour nous qui croyons. Qui de mieux pour l'exprimer que ces prophètes qui parlent au milieu des calamités pour à la fois demander au peuple de se repentir mais en même temps lui rappeller les promesses divines.

"Quand les montagnes s'éloigneraient (dit Isaïe) quand les collines chancelleraient, Mon amour ne s'éloignera point de toi, Et mon alliance de paix ne chancellera point, Dit l'Eternel, qui a compassion de toi."

Temps apocalyptiques certainement mais apocalyptique veut dire aussi temps prometteurs d'un monde nouveau plus juste, plus charitable que l'ancien, que ce soit celui éternel qui sera inauguré par le retour triomphal du Christ, ou celui de temps meilleurs pour une humanité obligée à arrêter sa course folle au consumérisme, à redécouvrir ceux de sa maisonnée,  à valoriser ceux qui guérissent et accompagnent les faibles, à transformer les industries de luxe en producteur de vêtements protecteurs et en lotion pour désinfecter... On a l'impression de voir se réaliser un peu ( un tout petit peu!) mieux cette vision d' Isaïe d'une époque où les armes deviendront instruments pour labourer la terre.

"Il sera juge entre les nations et l’arbitre de peuples nombreux. De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre"

En tout cas, le dirigeant des Nations Unies a demandé que pendant cette pandémie, tous les groupes en guerre déclarent un cessez le feu...qui n'a pas été entendu hélas ...On n' en est pas encore là!

*   *   *

Alors évidemment croire en la promesse au milieu de la calamité et ne pas se laisser envahir par la panique, c'est facile a dire mais difficile à vivre...

La preuve...

(pour moi qui après avoir commencé à rédigé ses lignes, sur le ne pas avoir peur, confrontée à la possibilité de la mort d'un proche a perdu la sérénité ...et a dû lutter de toutes ses forces pour ne pas se laisser envahir par la peur paralysante et aveuglante qui trouble l'entendement et  chamboule totalement le quotidien: à peine ai-je eu le temps de regarder la beauté du printemps dehors avec les arbres en fleur! )

Mais aujourd'hui, je découvre que tous les arbres dehors ont fleuri  particulièrement le magnolia! Et celui-là ce serait dommage de le rater car sa floraison ne dure pas longtemps

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments