Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Rat des villes...n'a pas le temps de méditer

Simone
Pleine lune à la campagne

Pleine lune à la campagne

Le lundi 13 janvier, Washington DC.

Une fable de La Fontaine me revient à l'esprit : le rat des villes et le rat des champs...car je me rends compte que même si j'apprécie la campagne, je me sens revivre quand j'arrive en ville... et que je suis un rat des villes sachant que la fable, elle fait l'éloge, elle de la vie des rats des champs:

(je me suis quand même dit alors que j'approchais de Washington le soir et que j'ai vu cette pleine lune au-dessus des immeubles, que si j'avais été à la campagne, les cieux auraient été magnifiques... j'en ai d'ailleurs reçu la photo)

 
Autrefois le rat des villes
Invita le rat des champs,
D'une façon fort civile,
A des reliefs d'ortolans.

Sur un tapis de Turquie
Le couvert se trouva mis.
Je laisse à penser la vie
Que firent ces deux amis.

Le régal fut fort honnête :
Rien ne manquait au festin;
Mais quelqu'un troubla la fête
Pendant qu'ils étaient en train.

A la porte de la salle
Ils entendirent du bruit :
Le rat de ville détale ,
Son camarade le suit.

Le bruit cesse, on se retire :
Rats en campagne aussitôt ;
Et le citadin de dire :
«Achevons tout notre rôt.

-C'est assez, dit le rustique ;
Demain vous viendrez chez moi.
Ce n'est pas que je me pique
De tous vos festins de roi ;

Mais rien ne vient m'interrompre :
Je mange tout à loisir.
Adieu donc. Fi du plaisir
Que la crainte peut corrompre!»

 

Alors évidemment comme le dit le rat des champs, en ville, on vit au rythme de la peur: on ferme tout à clef, et dans ce quartier on entend les sirènes de voitures de police jour et nuit. Il paraît que le taux d'homicide  a augmenté ces derniers temps, on ne sait pas trop pourquoi...Pourtant je ne me sens pas particulièrement en danger ici et c'est certainement parce-que le lieu m'est familier maintenant...

En tout cas le rythme de vie est certainement différent, surtout quand on se retrouve dans une maisonnée avec des enfants en bas âge, pas vraiment de moments de répit...Les bonnes résolutions de passer du temps dans la méditation et la prière sont mises à mal et les questions existentielles reléguées au second plan: on vit dans l'immédiateté des besoins criants (littéralement) de ceux qui nous entourent et on se retrouve dans le mode survie...Et pourtant...

La mode méditation d'aujourd' hui s'est développée pour faire face justement  au mode hyper stressant et hyper connecté de la ville de notre 21ème siècle où même quand on rentre chez soi, on continue à travailler car avec les nouvelles technologies on est joignable à toute heure, ces fameuses technologies qui sont pourtant censées rendre notre travail plus facile.

( Et pour nous les femmes surtout dont le travail maintenant n'est pas moins fatigant qu'autrefois, car il faut travailler le double pour se payer les appareils ménagers qui nous facilitent le travail..)

On sait que vivre en mode survie pendant trop longtemps conduit au "burnout" et quand on touche le fond, on met énormément de temps à sortir du trou... Mais même avant d'en arriver là, on vit mal...on attrape tous les virus qui se baladent autour de soi, et comme on ne prend pas le temps de s'arrêter pour réfléchir dans cette course folle du quotidien, on alourdit son fardeau quand on pourrait l'alléger si on prenait du recul.

(C'était le cri d' une maman de 3 enfants qui travaille à plein temps, vit dans un lieu exigu et passe son temps à courir pour les rendez-vous chez les différents spécialistes pour l'un d'eux qui a besoin de soutien...même si elle n'est pas seule, elle était exténuée...)


Voilà donc ce chapitre sur la méditation  qui ouvre le livre de Richard Foster  Celebration of Discipline que je relis pour la énième fois (mais en e-livre cette fois-ci!) et qui redit des choses que l'on sait tous mais qu'on a besoin de réécouter avec quelque fois un vocabulaire un peu différent et qui parle de l'importance de méditer surtout quand on est débordé...

Le mot d'ordre c'est de " se recentrer", pour ensuite  "lâcher prise" de tout ce qui nous angoisse ( des choses aussi terre à terre de comment on va payer les notes à la fin du mois)  pour "faire silence" intérieurement et "écouter" la voix rassurante de Dieu si on arrive à se taire suffisamment longtemps...

Essayer inlassablement tous les jours, au même moment, au même endroit,  ... pour que ça devienne une habitude comme se brosser les dents...

Rat des villes que je suis, je me laisse distraire ...

(La preuve...que je m'y suis reprise à trois fois pour écrire ces quelques lignes, ce qui fait qu'aujourd'hui ce n'est plus lundi mais mercredi...)

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments