Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Y-a-t-il un point de non retour?

Simone

Le 4 septembre, Vienna, Virginie...

Eh oui, ici il y a des villes qui s'appellent Vienne, d'autres Strasburg (épelé comme ça), London et même Paris...un Paris en Virginie il y en a un...on remarque le panneau chaque fois qu'on va à Washington mais on ne s'y arrête jamais...On s'est arrêté ici à Vienna et moi perchée sur une chaise, je prends un café tout en pensant à la semaine passee

 

*   *   *

Ceux qui n'y arrivent pas...

Comment peut-on aider les gens qui prennent de la drogue, ou qui boivent ou qui deviennent dépendants d' une chose ou d'une autre sans se laisser prendre par leurs multiples stratégies qu'ils ont conçues pour continuer leur dépendance: la supplication, les promesses, les demandes de pardon, l'appel aux bons sentiments, le faire pitié etc...et puis finalement les menaces si rien de tout cela ne fonctionne...comment dire non, je ne donne plus d'argent, je ne te laisse plus vivre chez moi, je ne....sans se laisser ébranler par les remontrances, les pleurs et les accusations de manque d'amour ou de compassion et ses propres sentiments de culpabilité...?

La réponse elle n'est pas simple...ou plutôt elle l'est, on dit non et on ne leur permet pas de franchir la ligne rouge qu' on a tracé sur le sol (sinon on est foutu et l'autre aussi d'ailleurs) mais bien sûr, sur le papier la réponse est claire et nette, elle est simple et la règle facile à respecter et à comprendre... mais s'il s'agit d'un frère, d'un conjoint, d'un fils ou d'une fille... c'est toute une autre histoire...

Comment se fait-il que certains s'en sortent, qu'ils ont un jour une espèce de déclic qui fait, qu'ils abandonnent une bonne fois pour toutes leurs mauvaises habitudes alors que d'autres "ne changent jamais" et passent leur vie à traîner, une vie où les éclaircies ne sont que des éclaircies mais l'horizon reste bouché?

Sont-ils pires que les autres ou seulement plus fragiles?

Où se situe l'exercice de leur liberté, de leur vouloir, de leur responsabilité?

 

La conversion conduit à des retournements spectaculaires et on aime entendre les histoires de ceux qui reviennent de loin...mais après ces retournements, le quotidien reprend ses droits et certains reglissent peu à peu sur la pente savonneuse jusqu'à se retrouver à un point de non retour...

De non retour vraiment?

Y-a-t-il un point de non retour dans la vie des gens, un point où l'on doit baisser les bras et dire...ça ne sert à rien de l'aider...de toutes façons, il ne s'en sortira jamais....

(Aider, mais que signifie aider ou plutôt comment aider, dans beaucoup de cas, c'est ça la méprise ... car dire non, c'est autant aider que dire oui)

Évidemment, ce serait tout le contraire de tout ce que l'on croit, tout le contraire de l'Évangile comme bonne nouvelle...évangile qui s' ouvre par l'appel à la repentance de Jean Baptiste, repentance qui justement signifie changer de direction, changer de route "laisser derrière"

(Mais dans le cas de Jean Baptiste il y a aussi une menace....repentez-vous sinon...vous en aurez à payer les conséquences...En fait tous les avertissements des prophètes sont accompagnés de menaces...car c'est vrai si l'on continue à prendre de la drogue ou à boire ou à....arrivera un jour où l'on perdra tout et tout le monde.....)

Et ce serait aussi tout le contraire de l'Évangile qui est rempli de promesses pour ceux qui chutent et rechutent, tout comme il est rempli de promesses pour ceux qui les accompagnent et qui lèvent les mains au ciel pour demander leur salut...

Alors pourquoi, se laisser aller à l'inquiétude, au découragement,

Le point de non retour, ce serait...

Cesser de croire?

(et encore, le doute n'est jamais définitif!)

 

Alors au lieu de chercher à savoir s' il y aura déclic ou pas ou quand, ou d'essayer de scruter le coeur et l'esprit d' un autre pour savoir ce qui s' y passe... être fidèle à ce qui est attendu de nous...c'est bien suffisant!

 

*   *   *

Avec tout ça, mon café est terminé et je ne suis plus à Vienna mais à Washington DC et ce n'est plus le 4 septembre mais le 5 septembre...

Le temps passe...

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments