Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Du paralytique, du pardon...et de Freud

Simone

Le 6 juillet, Auvergne 2019

(Pour encore quelques jours)

 

Qu'est-ce qui est le plus facile....dire que tes péchés sont pardonnés ou lève-toi et marche ?

Cette histoire du paralytique à qui Jésus dis lève-toi et marche a été un des textes les plus commentés des adeptes de l'interprétation de ce que cette guérison miraculeuse... n'était pas si miraculeuse que ça...Se basant sur les théories et recherches de Freud, le présupposé est que la personne n'était pas vraiment paralysée, ou plutôt qu'elle croyait l'être à cause d' une culpabilité profonde...donc quand Jésus a dit tes péchés te sont pardonnés, elle a été libérée de sa culpabilité et a pu se lever...

( C'est vrai qu' il y a des paralysies qui sont psychosomatiques... ce qui permet de faire des films et et séries télévision intéressants  ...)

 

*   *   *

Du coup, je veux me rafraîchir la mémoire sur Freud .....et je trouve des extraits de ses textes sur la religion (entre autres Totem et Tabou) et en les lisant... je suis vraiment frappée de voir à quel point ses idées influencent encore aujourd' hui en Europe l' opinion qu'on se fait de la religion: le discrédit du religieux et les thèses qui y ont conduit sont étalées là dans ces écrits avec une clarté et une certitude étonnantes!  

(En gros et en raccourci... que c'est l'homme primitif qui a inventé Dieu et que la religion est une illusion infantile parce-que primitive pour palier aux besoins névrotiques de l'être humain...évidemment ce n'est pas dit comme ça mais c'est ce que l'on en a retenu)

Ces théories qui étaient nouvelles à une époque où les rationalistes remettaient en cause la validité des religions ou plutôt leur vérité et anticipaient leur disparition, ont fasciné et ont laissé une marque indélébile sur les sciences humaines (particulièrement la psychologie)...Or, le raisonnement de Freud, prend comme point de départ que Dieu n'existait pas... alors qu' on a tendance à penser que cette théorie du besoin névrotique de l'être humain prouve que Dieu n'existe pas.... Mais c'est le mouvement inverse!  C'est l'affirmation de la non existence de Dieu qui est l'hypothèse de départ ou le présupposé et non la conclusion....

 (La démarche est simple: si Dieu n'existe pas on ne peut voir en lui l'origine du religieux..donc il faut chercher ailleurs son origine... En négligeant ce fait fondamental on ne voit pas combien cette prise de position du début revêt une importance capitale.. Ce qui fait qu'en réalité  il n'est pas indifférent de croire que Dieu existe ou non quand il s'agit de l'étude des sciences humaines... Et dans la pensée européenne contemporaine, la non existence de Dieu si elle n'est ni écrite ni énoncée nulle est un sous-entendu de toute démarche scientifique...)

Ce qu'il est intéressant de noter, c'est qu'aujourd' hui, les thèses sur le meurtre du père de Freud et certains autres aspects de ses idées ont été battues en brèche même s'il est toujours considéré le père de la psychanalyse. Mais l'athéisme de départ de Freud  est complètement mis de côté dans l'élaboration d'une analyse de ses idées, c'est plutôt une note bibliographique en bas de page, intéressante à mentionner du fait qu' il était juif... on ne veut pas donner de l'importance à ses "convictions religieuses" ... considérant qu' elles sont au delà du domaine scientifique et qu'elles ne peuvent pas participer d' une étude critique...alors que...commencer une étude sur la religion avec l'a priori que Dieu n'existe pas, c'est quand même important à signaler!

 

BREF ...

 

En tout cas, en relisant des exposés sur les pensées de Freud, je me suis rendue compte à quel point ses idées avaient aussi formaté ma génération et même mon mode de pensée (surtout sur la question du désir du meurtre du père et du fameux complexe oedipien) et comme il avait fallu que je sorte de la culture européenne pour découvrir que les théories de Freud n'étaient pas des vérités universelles ...et  n'étaient pas la clef magique qui ouvrait toutes les portes du comportement humain...

 C'est ce malentendu fondamental, cette posture de départ inavouée qui a rendu tellement difficile aux penseurs des sciences humaines en Europe de faire face au retour du religieux dans le XXI ème siecle avec ses dérives du djihadisme.... un cadre de pensée qui assume l'inexistence de Dieu comme point de départ de réflexion ne pouvant qu'être stérile...

Pourtant la pensée européenne a quand même évoluée sur le sujet: la critique de l'esprit des lumières, la remise en cause dans les sciences humaines de l' objectivité ou de la neutralité de l'observateur des phénomènes sociaux entre autres remettent en cause la toute puissance du discours scientifique mais malheureusement pas pour le grand public...On entend souvent les gens dire " je crois en la science" comme si la science existait et était un être indépendant avec une identité propre....Il n' y a pas de science à proprement parler ...sans d'un côté des hommes et des femmes de science  et d' un autre une matière préexistante sur laquelle s'exerce la réflexion des scientifiques en question....Ça on l'oublie toujours quand on parle de la question des origines de l'être humain... Il est déjà là quand on l'étudie..on ne le créé pas...

(Quelle digression! Voilà ce qui se passe quand on commence une réflexion un jour et on ne la termine que le lendemain..du coup, je me suis perdue en chemin...)

 

*   *   *

 

Finissions-en quand même avec notre paralytique et la question du pardon...

Que la question de Jésus ait été quel est le plus facile.... de pardonner les péchés ou de dire lève-toi et marche...et qu' il ait en plus expliqué qu' il l'avait fait pour pour montrer qu' il avait l' autorité de le faire.....En tout cas, la juxtaposition de ces deux phrases....

" Tes péchés te sont pardonnés .... et lève toi et marche!"

C'est magnifique!

(A qui dira les ravages de la culpabilité, la fausse...comme la vraie!)

Et c'est pas un psy qui peut dire ça....selon les Pharisiens, il n' y a que Dieu qui puisse donner le pardon....

Alors À bon entendeur, salut!


P.S.  Freud appartenait à cette génération d' intellectuels juifs européens ( on préciserait de l'Europe de l'Ouest au jourd'hui) qui ne croyaient pas en Dieu et lui voyait dans la Torah non pas un texte venu de Dieu mais un texte inventé par le peuple juif pour se donner une identité (idée reprise aujourd' hui par certains juifs libéraux)...il a même émis la théorie qu' il y avait eu deux Moïses dont l'un etait égyptien ... L'acte fondateur du peuple juif aurait été le meurtre de ce Moise là... Il y aurait beaucoup à dire sur le judaïsme athée européen de l'avant-guerre.. mais là du coup, je ne suis pas du tout une experte....

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments