Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Vendredi Saint: un cri dans le silence

Simone
Vendredi Saint: un cri dans le silence

Le 19 avril, vendredi saint,

Face à la souffrance d' autrui, on ne peut qu'être silencieux...être là oui,  mais seulement pour écouter leur cri perçant, le dernier quelquefois...

"Seigneur, Seigneur pourquoi m'as-tu abandonné"

 

Voilà tout le récit ...

    Alors les soldats du gouverneur prirent Jésus avec eux dans le prétoire, et ils assemblèrent autour de lui toute la cohorte.
    L'ayant dévêtu, ils jetèrent sur lui un manteau écarlate.
    Ils tressèrent une couronne avec des épines, qu'ils posèrent sur sa tête, avec un roseau dans sa main droite; et, fléchissant le genou devant lui, ils lui disaient par dérision: " Salut, roi des Juifs! "
    Ils lui crachaient aussi dessus et, prenant le roseau, ils en frappaient sa tête.
    Après s'être moqués de lui, ils lui retirèrent le manteau, lui remirent ses vêtements et l'emmenèrent pour le crucifier.
    En sortant, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, nommé Simon, qu'ils réquisitionnèrent pour porter sa croix.
    Puis, étant arrivés à un lieu dit Golgotha, c'est-à-dire lieu du Crâne, ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel; mais, l'ayant goûté, il ne voulut pas boire.
    Quand ils l'eurent crucifié, ils se partagèrent ses vêtements en les tirant au sort.
    Et, s'étant assis, ils le gardaient.
    Au-dessus de sa tête ils mirent un écriteau indiquant la cause de sa condamnation: " Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs. "
    Alors on crucifia avec lui deux brigands, l'un à droite et l'autre à gauche.
    Depuis la sixième heure jusqu'à la neuvième, il se fit des ténèbres sur toute la terre.
    Vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte: Eli, Eli, lema sabachtani? " c'est-à-dire " Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'avez-vous abandonné? "
    Quelques-uns de ceux qui étaient là, l'ayant entendu, disaient: " Il appelle Elie. "
    Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge qu'il imbiba de vinaigre, et, l'ayant mise au bout d'un roseau, il lui présenta à boire.
    Mais les autres disaient: " Laisse! que nous voyions si Elie va venir le sauver. "
    Jésus poussa de nouveau un grand cri et rendit l'esprit.

 

Jusques à quand Seigneur, sur cette terre ou règne l'injustice et la violence, des êtres humains, rejetés, bafoués et torturés pousseront-ils ce cri?

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments