Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

De la vie normale...au milieu de tous...

Simone

Le 8/9 février, Washington DC,

C' est toujours un choc de se retrouver face à face avec ce monde où l' on a tous les niveaux de la pauvreté, surtout en hiver quand le vent souffle et qu'il fait froid..les SDF qui essaient de se réchauffer ont l'air plus misérables qu' à l'accoutumée, les malades mentaux qui parlent tout seuls ont l'air plus hagards, et la qualité des vêtements chauds que portent les passants , met mieux en évidence l'indigence ou au contraire le bien-être de chacun.

Il y a toujours un courant d'air énorme quand on sort de la station de métro de Columbian Heights et quand on vient d'une banlieue aisée, on est projeté au milieu de cet univers contrasté de mamans avec poussettes, de vieillards se déplaçant difficilement, de jeunes actifs au pas dynamique seuls ou en pair, de vendeurs à la sauvette, de personnes en chaise roulante où les blacks et les latinos prédominent mais surtout ce qui me frappe, c' est la quantité de gens mal fagotés qui n' essaient même pas de dissimuler des tours de taille impressionnants qui les rendent presque difformes... On parle, en anglais mais beaucoup en espagnol...

Au moins peut-être, le fait d'être en ville et dans un quartier plus mélangé que d' autres, les moyennement riches et les pauvres existent encore côte à côte et même s'ils ne fréquentent pas les mêmes établissements, ils savent au moins de l'existence des uns et des autres... s'ils peuvent s'ignorer  ils ne peuvent pas .... ne pas se voir.

Comme dans toutes les capitales du monde, les quartiers sont stratifiés selon les revenus car s' il n'y a pas de discrimination active, le porte-monnaie dicte l'endroit où l'on habite..et c' est étonnant comment le niveau de vie se reflète dans les commerces alentour qui offrent des produits dont la qualité et le coût sont adaptés aux revenus de ceux qui vivent là.

La pauvreté ou la richesse, ce n'est pas une question d' argent dans un compte en banque, concept abstrait et qui ne rend pas compte de la réalité, c'est comment on s'habille, où l'on peut ou ne peut pas vivre, où ses enfants vont à l'école, ce que l'on peut ou ne peut pas manger, ce que l'on regarde a la télévision, où l'on fait ses courses sans parler des loisirs, de la manière dont on parle etc...etc... C' est énorme comme fossé et comme les rencontres qui peuvent être fortuites, sont codifiés chacun jouant le rôle que l'autre lui assigne...

Après avoir lu pendant plus d' une semaine les méditations d' un moine qui vit dans un ermitage, il est facile de comprendre comment sa vie éloignée de tout cela peut-être paisible et agréable...non pas parce qu'il est plus spirituel ou plus religieux que les autres mais parce qu'il n'est pas confronté tous les jours avec la misère humaine et ses besoins... n'ayant pas lui-même la responsabilité de pourvoir aux besoins matériels d'une maisonnée... La vie dans un ermitage, vu sous cet angle....c'est du grand luxe

Trouver Dieu au milieu de la foule, du bruit, de la laideur et de la souffrance (sans S majuscule) c' est toute une autre histoire mais s' Il n y est pas alors il ne peut pas non plus l' être dans les forêts des domaines monastiques ou aux alentours de la cabine d'un ermite...

On en revient toujours au même endroit, à la même affirmation: " il est venu habiter parmi nous"

Il n' a pas fallu aller dans le désert pour le trouver et le consulter...il a marché dans les villes et les villages de Palestine et s' il s'est retiré quelquefois, c'était pour se reposer et aussi prier nous dit-on. C'est étonnant la variété de personnes qu'il a côtoyé et avec lesquels il s' est entretenu...bien entendu le pré carré des disciples était assez homogène: des bons juifs appartenant à une classe sociale précaire, mais pour les autres des parias et des non parias, des gens biens et des escrocs, des chefs et des sous-chefs , des étrangers et des gens du coin...des femmes et des enfants...

Ce qui fait que finalement, Il est bien là au milieu du conflit et de la foule...

(Le modèle est là, on n'a pas besoin d'en chercher un autre qui serait l'apanage que quelques-uns...

Alors voilà....

Il était bien là  ces derniers jours au milieu de... en vrac...mes interrogations face à une famille sur laquelle le destin semble s' acharner, dans le répit au milieu de la tempête, les nouvelles interrogations de toutes sortes, le réconfort reçu grâce au rire d'enfants heureux, les appels d'urgence dans l' angoisse et l' anxiété, les miracles petits et grands...

Peut-être que si je devenais ermite...et mon but était d' atteindre le nirvana et de rester zen...mais ce n'est pas ça qui est au centre de ma vie....me revient ces derniers jours cette phrase en anglais: "it is not about me" (ce n' est pas de moi qu' il s'agit, de mes états d'âme), moi j'ai vécu, j'ai beaucoup reçu, les autres ce sont eux qui comptent...

(La dernière! Alors selon les dernières études scientifiques quand on aide les autres on produit des espèces d' hormones qui nous rendent heureux... https://www.psychologytoday.com/us/blog/vitality/2reçu4/the-neuroscience-giving....., oui c'est scientifique

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments