Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

De la consolation et du repentir: le temps de l'Avent

Simone

Le 8 décembre

Washington National Cathedral

 

Le 9 décembre, banlieue de Washington, (pas de neige) /le 10 décembre, de retour chez nous, (neige encore !)

 

« Consolez, consolez mon peuple Dit votre Dieu

(comfort ye comfort ye my people)

Ces deux phrases répétées, qui ouvrent l’oratorio du Messie de Haendel ont la faculté de m’émouvoir profondément…et cette fois-ci c’est dans la cathédrale de Washington que je les entendues s’élever, par le ténor qui au lieu de les chanter depuis le chœur, les a proclamées en marchant au milieu de la nef centrale…

(Washington National Cathedral…pour moi, bien élevée dans la foi catholique, j’ai été surprise de me rendre compte qu’une cathédrale pouvait ne pas être catholique.. et celle-là  ne l’était pas, c’était une cathédrale épiscopale, où quelques jours auparavant s’était trouvé le cercueil du président Bush avec toute une flopée  d’anciens présidents pour lui rendre un dernier hommage…)

Quand revient le temps de l’Avent, qui est le début de l’année liturgique, une sorte de nouvelle année qui commence, cette phrase de consolation prononcée par le prophète Isaïe est toujours bienvenue. Elle rappelle qu’on a vraiment besoin d’être consolés  quand on commence une nouvelle année, pour bien redémarrer : être consolé de ce qui s’est déroulé l’année précédente et sur lequel on a n’a pas eu le temps de s’appesantir parce qu’il fallait continuer à avancer…

Quelles sont les larmes quotidiennes retenues, en fin de journée, en plein milieu ou même au tout début qui ont besoin d’être reconnues maintenant, qui ont besoin d’être versées pour être séchées et consolées ?

Il y en a tellement pendant toute une année qu’on les oublie…ou qu’on veut les oublier et on les repousse au fond de notre mémoire pour qu’elles ne perturbent pas notre quotidien …

« Consolez, consolez mon peuple Dit votre Dieu

 

Ces phrases de consolation  ne sont pas un rappel malsain de souffrances passées mais une affirmation que pour Dieu, c’est noté… Il les a entendues, Il en connait l’existence et  l’intensité …( Il a pitié de ses malheureux.. Isaïe encore) surtout quand ceux autour de nous ne les ont pas vues ou on peut être considérées qu’elles n’étaient pas si graves que ça.  

Qui n’a pas besoin de consolation… ?

Surtout en cette période de Noël où l’on se sent plus seul que d’habitude parce qu’on n’a pas de famille, où l’on se sent plus pauvre que d’habitude parce qu’on n’a pas d’argent pour faire la fête ou pour acheter des cadeaux…où l’on se sent plus un raté que d’habitude parce que tous les autres ont l’air plus fringants...

« Consolez, consolez mon peuple Dit votre Dieu »

Le temps est venu d’en finir avec cette période de sécheresse, ou plutôt je vous annonce  dit Dieu que cette période de sécheresse est finie parce-que moi j’arrive, je viens vivre parmi vous…

Mais il y a un hic

Dans la prophétie du texte d’Esaïe, il s’agit de la fin de l’expiation d’une faute, c’est l’annonce qu’on a fini de purger sa peine…

 « criez-lui que son service est accompli, que sa faute est expiée, qu'elle a reçu de la main de Yahvé double punition pour tous ses péchés. "

Alors évidemment, il y a des maux qui nous arrivent dans la vie qui sont causés par notre faute, et l’on paye quelquefois au prix fort des écarts de conduite qui nous semblaient anodins, ou dont on a voulu minimiser l’importance,

Mais , mais il est de plus en plus difficile de parler de ce besoin basique que l’on a tous de repentir...

Certainement à cause des fausses culpabilités qui semblent l’apanage du religieux, ces culpabilités que nous font porter les autres plus forts que nous, ces listes de péchés établis par l’une ou l’autre église, et qui nous rappellent toujours ces tribunaux ecclésiastiques où l’on soutire des aveux à force de manipulation …  Dieu sait comme c’est toxique… (et en tant que femme, on n’y est plus particulièrement sensible quand on pense au procès de sorcières…)

Pourtant le mot repentir est un très beau mot, un mot prometteur de libération quand il est librement embrassé…comme on le voit dans l’histoire de Jean Baptiste où les gens se pressaient pour recevoir ce baptême de repentance…

Pourtant, il n’y a pas de recommencement possible, de vrai renouveau s’il n’y a pas de reconnaissance des fautes du passé..c'est indispensable avant de poser les premier pas dans une nouvelle direction  (se convertir quoi !)…sinon les recommencements sont une illusion, un bonheur éphémère…la  nouvelle maison, le nouveau travail, le nouveau compagnon ou compagne même, perdent vite de leur attrait, et on se retrouve finalement avec soi-même, le même soi-même décevant qui  finira par se retrouver dans un autre chemin sans issue…

Le problème c’est que la reconnaissance de fautes nous conduit souvent à la désespérance au lieu de l’assurance du pardon…tellement de chrétiens finalement croient plus au péché qu’au pardon…et j’ai presque envie de dire aux mauvais péchés : ceux qu’on leur a imposés de l’extérieur mais pas ceux dont ils ont la conviction profonde (celle qui vient de l’Esprit Saint)

En tout cas, que ce soit le repentir dont on a besoin en priorité, ou l’acceptation du pardon, ou la consolation pure et simple , elle est belle cette voix qui nous annonce que maintenant, on va pouvoir souffler…

« Consolez, consolez mon peuple Dit votre Dieu »

Surtout quand il y a tellement d’autres voix qui nous annoncent des catastrophes imminentes...

Comme celles du réchauffement climatique par exemple …

À moins  que, à moins que ... nous dit-on qu'on ne se repente et on ne change notre manière de vivre…qu’on se (re)convertisse, en quelque sorte !

Humm !

(Le repentir et la conversion ne serait donc pas une obsession religieuse stérile....!)

P.S  Le reste de la citation  de l’oratorio:

[…...]Une voix crie : " Dans le désert, frayez le chemin de Yahvé; dans la steppe, aplanissez une route pour notre Dieu. Que toute vallée soit comblée, toute montagne et toute colline abaissées, que les lieux accidentés se changent en plaine et les escarpements en large vallée; alors la gloire  de Yahvé se révélera et toute chair, d'un coup, la verra, car la bouche de Yahvé a parlé. "

Le texte en anglais:

Comfort ye, comfort ye my people, saith your God. Speak ye comfortably to Jerusalem, and cry unto her, that her warfare is accomplished, that her iniquity is pardoned: for she hath received of the Lord's hand double for all her sins. The voice of him that crieth in the wilderness, Prepare ye the way of the Lord, make straight in the desert a highway for our God. Every valley shall be exalted, and every mountain and hill shall be made low: and the crooked shall be made straight, and the rough places plain: And the glory of the Lord shall be revealed, and all flesh shall see it together: for the mouth of the Lord hath spoken it.

La référence biblique est Isaïe 40: 1-5

Pour ceux qui aiment ce genre de musique

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments