Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

De ce qui est compliqué et de ce qui ne l'est pas...et de la lectio divina

Simone

Mardi 18 décembre

La parole de Jacques : claire, simple, tranchante

Même si c’est l’Avent …ce qui m’énerve en ce moment c’est l’expression…

C’est compliqué

Une phrase que l’on répète souvent quand on ne veut pas regarder la vérité en face et que l’on veut se trouver des excuses qui n’ont pas lieu d’être…

C’est compliqué…

Quand on fait n’importe quoi et qu’après on essaie de colmater les trous pour empêcher les fuites de partout

C’est compliqué…

Dit-on quand un mensonge en conduit à un autre et que pour cacher le premier il faut en trouver un deuxième et prendre un air offusqué quand quelqu’un ose remettre notre parole en question…

C’est compliqué…

Quand un secret n’est pas un secret mais une faute dissimulée que l’on met sous une chape de plomb et malheur à celui qui ose la soulever…

( Alors oui,  il y a des choses qui sont compliquées : les mathématiques c’est compliqué, l’économie c’est compliqué, construire un pont qui ne se casse pas la figure c’est compliqué, découvrir un vaccin, faire une greffe du rein… gouverner c’est compliqué aussi que l’on soit maire d’un petit village ou président d’un grand pays … sauf qu’évidemment la corruption elle, elle est toujours simple)

 C’est compliqué…tu comprends…

Oui, je comprends…quand on me dit que c’est compliqué que ça veut dire que je dois me méfier et que …ça sent le roussi…

Pour Dieu les choses sont simples et claires  dit Jacques:

    Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés: toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation.

Donc si ce n’est pas clair, si c’est tourbe et compliqué ça ne vient pas d’en Haut…

Et surtout là pas d’excuse pseudo spirituelle qui ne vaille…

    Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise (ou désir). Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.

Que ce soit difficile oui…mais compliqué ?

*   *   *

Lectio divina : c’est difficile ou compliqué?

Depuis plus d’une semaine, je lis et relis ce premier chapitre  de l’épitre de Jacques et m’essaie à la pratique de lectio divina… (un nom latin pour impressionner la galerie…) pratique ancienne et qui dit tout simplement de lire un passage d’écriture avec une attitude méditative….et comme la méditation est à la mode…

Mais je me rends compte à quel point c’est difficile, de lire d’une manière méditative, c’est-à dire de lire le passage, sans instinctivement le discuter dans sa tête, sans instinctivement extrapoler sur son sens, sans instinctivement que nous viennent à l’esprit d’autres passages qui pourraient le contredire ou tout au moins le questionner, sans instinctivement penser au commentaire que l’on pourrait faire, sans instinctivement penser à la personne qui aurait besoin de le lire….

L’idée ce n’est même pas de lire le texte en pensant que c’est un enseignement, c’est le lire et c’est tout, point barre...

C'est se concentrer sur le texte devant soi…un exercice que certains associeraient avec la méditation de pleine conscience sauf quesauf que ce n’est pas sur les objets présents qu’on se concentre mais sur les paroles du texte et uniquement le texte devant soi…et s’arrêter quand une phrase retient notre attention…et la lire et la relire, jusqu’à l’apprendre par cœur ( ce que font dans le monde entier dans les écoles dominicales, les moniteurs qui ne savent pas ce que c’est la lectio divina mais qui enseignent aux enfants à apprendre par cœur un certain nombre de versets parce que ça leur semble évident)

Et puis croire, on en revient toujours là …que l’Esprit de Dieu est présent, et que donc cette méditation permet de prendre pleine conscience de Sa présence (pas de la susciter)….

Réflexion faite…

D’un côté, la structure de cette pratique m’attire par le besoin que j’ai d'apprendre à ne pas me disperser et à faire silence pour écouter la voix de Dieu,

Mais d’un autre, je suis allergique à tout ce qui est technique et stratégie qui me semblent toujours une tentative de contrôler Dieu.. de ne pas le laisser se manifester où Il veut comment Il veut et quand Il veut….

Mais refuser toute sorte de structure ou de discipline, c’est refuser aussi d’accepter qu’en tant qu'être humain ancré dans le réel du temps et de l’espace, on a  besoin de rites, de règles et de limites... et c'est refuser d'accepter que toute spiritualité passe par notre corps, sans lequel on ne peut ni penser, ni sentir ni prier…sans lequel …on n’existe pas…

(Même le baptême du Saint Esprit, avec le parler en langues, qui a priori est une expérience inattendue où l’Esprit Saint tombe sur les gens sans qu’ils le demandent, devient un état tellement désirable qu’on essaie de le susciter par différentes méthodes…mais là-dessus, il suffit de lire l’épitre aux Corinthiens de Paul pour comprendre comment gérer la chose…)

*   *   *

Alors c’est compliqué la lectio divina ?

Peut-être

Mais ce qui est vraiment compliqué c’est nous

Qui ne veulent en faire qu’à notre tête…

 

P.S  Il ne faut pas oublier que c’est quand même l’Avent…

et il ne reste plus qu’une bougie à allumer!

 

 

 

 

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments