Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

De la communion des saints et des pas très saints...

Simone

Le  premier novembre 2018

Ouf ! Aujourd’hui c’est le jour des vivants !

Finalement, les élections occupent tellement les esprits qu’il y avait peu d’articles sur Halloween…mais quand même les enfants qui se sont déguisés et ont parcouru les voisinages ont fait la fête…pas d’incidents malheureux à déplorer…En tout cas que je sache…

Les feuilles tombent de plus en plus et commencent à recouvrir la pelouse même si le thermomètre est remonté à 20

 

La communion des saints,

c’est le titre que j’ai vu sur une méditation…

C’est une belle expression…surtout si on pense à ceux qui sont ici sur terre dans les églises et quand on connait les conflits, les luttes internes, les faux semblants, les mesquineries, et l’hypocrisie ( la fameuse hypocrisie) de tout ce beau monde qui arbore son plus beau sourire le dimanche matin et à qui selon l’expression (vieillotte, j’imagine et catho)  on donnerait le Bon Dieu sans confession … quand on découvre toute une vie cachée, ou dirait-on une double vie si l’on s’approche un peu plus où si l’on s’y engage…il y a souvent de quoi être dégoûté et découragé…

Dans les églises protestantes, on a toujours la possibilité d’aller voir ailleurs et la question de se demander si l’on quitte ou pas une paroisse, ou plutôt une église (l’expression que l’on utilise chez les évangéliques) n’est pas toujours évidente… Doit-on quitter une église, ou un groupe d’églises parce-que  sa doctrine ou ses prises de position  ne sont plus conformes à ce que l’on croit, et qu’on veut se désolidariser de ce qui s’y passe ?  Ou faut-il au contraire y rester pour les aider à changer de cap ?

Mais bien plus souvent le désir de partir est dû à des conflits interpersonnels, des luttes de pouvoir, des incompréhensions, des critiques acerbes … Après l’enthousiasme d’une conversion,  ou de la découverte d’une église vivante, l’engagement dans la communauté peut devenir décevant…

Le vivre ensemble, que c’est difficile !

(Surtout quand on sait que la barre est si haute avec toutes ces injonctions du « aimez-vous les uns les autres » que l’on trouve à chaque page de l’évangile, on est d’autant plus déçu !)

On a dans la tête cette communauté idyllique qui nous est décrite dans les Actes,

Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières.
La crainte s'emparait de chacun et il se faisait beaucoup de prodiges et de signes miraculeux par l'intermédiaire des apôtres.
Tous ceux qui croyaient étaient ensemble et ils avaient tout en commun.
Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et ils en partageaient le produit entre tous, en fonction des besoins
.

(surtout cette partie !)
Chaque jour, avec persévérance, ils se retrouvaient d'un commun accord au temple; ils rompaient le pain dans les maisons et ils prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur.
Ils louaient Dieu et avaient la faveur de tout le peuple. Le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Eglise ceux qui étaient sauvés

Il y a de quoi rêver… !

Pourtant à côté de cette église primitive idyllique, on a un autre portrait beaucoup moins flatteur, brossé par l’apôtre Paul de l’église de Corinthe ….où il a peur de se rendre er d’y trouver tout un tas de truc pas sympas du tout ..et je cite :

Car je crains de ne pas vous trouver, à mon arrivée, tels que je voudrais […]  Je crains de trouver des querelles, de la jalousie, des animosités, des cabales, des médisances, des calomnies, de l'orgueil, des troubles…..

Et si ça n’était pas suffisant, il en rajoute encore…

Je crains qu'à mon arrivée mon Dieu ne m'humilie de nouveau à votre sujet, et que je n'aie à pleurer sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis de l'impureté, de l'impudicité et des dissolutions auxquelles ils se sont livrés.

Alors évidemment entre les deux…il y a de la marge…mais elles appartenaient toutes les deux à l’église primitive dont on a souvent uniquement que la version idyllique…

(À laquelle appartient la vôtre ?)

Les mouvements de renouveau, charismatiques ou autres, dans leurs débuts ressemblent plus à la première version et produisent des nouvelles communautés vivantes et enthousiastes..

( mais souvent peu à peu elles s’éteignent et s’essoufflent et quand on perd sa vision et cesse de se projeter à l’extérieur, et on commence à se regarder le nombril on plutôt à  regarder le nombril de son voisin, alors là, c’est fatal !)

 

Et la communion des saints (canonisés ou pas) en tout ça…. ?

C’est le vrai miracle…au milieu de cette confusion et de ce fatras d’êtres  humains querelleurs et susceptibles  ….  il y a ces moments où l’on forme une vraie communauté grâce à ce fil invisible qui nous unit tous malgré tout …

Parce que des saints on peut tous l’être, bon an mal an…

Par la grâce de Dieu…

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments