Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Du prophète Jérémie, de Washington, et des lobbys

Simone

Le 22 -25 octobre, chez nous, banlieue de Washington, Washington, chez nous

En vrac…

Problème d’ordinateur….

Ouf tout n’est pas perdu….

Ce n’est pas comme Jérémie, prophète de son état, dont le livre qu’il avait écrit avec tant de soin avait été brûlé par le roi après qu’on lui eût lu…

Lorsque Jehudi eut lu trois ou quatre feuilles, le roi coupa le livre avec le canif du secrétaire, et le jeta dans le feu du brasier, où il fut entièrement consumé

(et il n’avait certainement pas une copie sur son ordinateur, ou sur un back up )

Alors il a dû tout recommencer

La parole de l'Eternel fut adressée à  Jérémie, en ces mots, après que le roi eut brûlé le livre contenant les paroles que Baruc avait écrites sous la dictée de Jérémie: Prends de nouveau un autre livre, et tu y écriras toutes les paroles qui étaient dans le premier livre qu'a brûlé Jojakim, roi de Juda.

Être prophète, ce n’est pas facile…devoir réécrire toutes les paroles qui étaient dans le premier livre ! Impossible : comment pourrait-on se souvenir de tout ce que l’on a dit ou écrit !

En tout cas, le métier de prophète n’a jamais été la panacée…dire leurs quatre vérités aux grands de ce monde, ce n’était pas facile, c’est surtout très dangereux…la preuve…ce journaliste saoudien qui vient de disparaitre…Jérémie, lui ne s’est pas fait tuer mais il a passé de très mauvais quarts d’heure au fond du puits où on l’a descendu…Ça doit être pour cela qu’autour du locataire de la maison Blanche, il y a tout un groupe d’hommes religieux qui ont troqué leur habit de prophète pour celui de courtisan…c’est plus agréable et moins dangereux…Mais c’était aussi la même chose du temps de Jérémie, il y avait tout un groupe de religieux zélés qui faisait corps autour du roi…Alors, rien d'étonnant peut-être, plus ça change et plus c'est la même chose

    

                         

Scènes de Washington C’est toujours un choc de passer de la campagne à une zone urbaine et de voir tout ce monde dans les bus ( ici, c’est la population la plus défavorisée qui le prend) les métros ( plutôt les professionnels mieux habillés, beaucoup ayant autour du cou leur badge qui leur permet d’entrer dans les locaux, chacun avec sa tablette devant les yeux…plutôt que son portable, travaillant déjà) et les rues où l’on voit les mêmes sans abris que dans toutes les grandes métropoles, aux bouches des métros, essayant de se mettre à l’abri …(un vent froid nous a surpris à la sortie du métro, trompés par le soleil éclatant). Quand je vois tout ce monde en attente de quelqu’un ou de quelque chose qui va et qui vient, je ne peux m’empêcher de penser à la réaction de Jésus devant les foules : …

Jésus parcourait toutes les villes et les villages […] Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger. Alors il dit à ses disciples: La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers.…

(C’est qui, qui a eu le premier l’idée qu’être ermite, c’était une manière de suivre Jésus ? Bon, je suppose que chacun a le droit à suivre sa manière de voir….)

En tout cas, à la sortie du métro, il y avait deux jeunes femmes en blousons noirs avec un logo jaune fluo qui accostaient les passants pour les convaincre de donner de l’argent à l’organisation Save the Children…il faisait froid

Quelques mètres plus loin, un homme jeune vêtu d’un sweat un peu défraîchi et  avec 3 enfants en bas âge dont un dans les bras, discutait avec un SDF et lui expliquait que c’était nul de demander de l’argent pour des enfants qui étaient si loin et que lui si on lui donnait $25 dollars pour s’occuper d’un enfant, il en adopterait d’autres et que ce qu’il fallait faire, c’était plutôt aider toute une communauté…( je dois avouer que je n’ai pas suivi toute la conversation…)

Quand je me suis fait accoster par une des jeunes femmes après avoir échangé quelques paroles, je lui ai fait connaître les propos de l’homme en question…elle l’a cherché du regard pour pouvoir lui parler peut-être ? En tout cas, il avait déjà traversé la rue…

En tout cas…à l’intérieur de tous ces bâtiments dans tous ces bureaux, les lobbyistes, les hommes politiques et les activistes s’affairent à l’approche des élections du 2 novembre…et ce n’est que quand je suis rentrée que j’ai entendu parler de ces bombes qui avaient été envoyées à des hautes personnalités du parti démocrate qui avaient dénoncé le locataire de la Maison Blanche…

Les réactions ne se sont pas faits attendre, particulièrement celles des complotistes qui ont dit que ces bombes avaient été envoyées par des Démocrates qui voulaient discréditer les Républicains à l’approche des élections …C’est quand même étonnant de voir comment on peut toujours trouver un moyen d’interpréter tous les faits pour conforter sa manière de voir, ses a priori et vraiment les théories du complot, elles sont géniales pour cela…! ça nous permet de ne jamais remettre en cause nos préjugés contre nos adversaires politiques…Même s’il le disait pour des raisons différents, c’est toujours le même principe: 

Écoutez ceci, peuple insensé, et qui n'as point de coeur! Ils ont des yeux et ne voient point, Ils ont des oreilles et n'entendent point !

(En fait c’est pas Jésus qui l’a dit, c’est Jérémie…mais bon Jésus qui connaissait bien ces classiques l’a répété bien souvent…alors on peut faire du copié collé !)

 

*   *   *

Pendant ce temps-là

Demandez et vous recevrez, frappez et on vous ouvrira

Prières silencieuses pour les uns et les autres, certaines exaucées ce qui me surprend toujours mais aussi me réjouit, d’autres qui sont en bonne route, et d’autres encore que seule la foi et la conviction de pouvoir continuer à insister m’incite à persévérer comme la veuve auprès du juge corrompu qui finit par lui rendre justice pour s’en débarrasser sauf que …

ce n’est pas à un juge corrompu que je m’adresse mais

A un bon Père…

Et ça, je peux le faire ici, à Washington ou ailleurs...

(et pas besoin non plus d’un lobby  pour me faire entendre)

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments