Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Dieu guérit......quelquefois?

Simone

Le 3 octobre, 2018

100% d'humidité....pas besoin d'en dire plus...on est bien en octobre mais les arbres continuent à être anormalement verts...


 

La question de la guérison est revenue sur le tapis dimanche dernier...

Ce n'était pas le pasteur habituel qui prêchait ( on lui avait donné congé) mais un laïc comme on dit ou plutôt un prédicateur laïc comme le disent les églises bien organisées où ils ont une catégorie spécifique pour ces personnes : ici nous on n'en a pas, c'était quelqu'un en tout cas que je connaissais bien et qui à un moment donné avait dit qu'il avait envie/ ou senti un appel pour prêcher..

.(Après avoir parlé avec le pasteur, il lui en a donné l'opportunité … sans qu'il suive une formation particulière..Il vient maintenant une ou deux fois par an prêcher quand le pasteur est absent...mais bon, on est une petite église de rien du tout)

Étant donné l'actualité politique ( Kavanaugh et Cie) je me demandais si d'une manière ou d'une autre, il allait faire allusion à ce qui se passait. Mais comme ce n'était pas un professionnel de la prédication on a été épargné de ses analyses ou état d'âmes sur la question. En réalité il a tout simplement dit qu'il voulait partager son témoignage car il avait été guéri par le Seigneur.

Le récit

Il a donc raconté avec beaucoup de détails comment le mois dernier, il avait eu un problème de santé sérieux et qu'après avoir prié et demandé à Dieu de le guérir, il avait été guéri...son récit était différent de certains autres que j'ai eu l'occasion d'entendre dans le sens : personne de particulier n'avait prié pour lui comme c'est souvent le cas, il n'a rien senti de particulier après avoir prié ( comme une sensation de chaleur pour certains) sauf la certitude d'avoir été entendu par Dieu et d'être guéri quand il a crié vers Lui... Mais il a bien noté dans un carnet, la date de cette prière où il avait été assuré qu'il était guéri. Il a quand même été consulté son médecin généraliste qui a fait faire des tas de tests et ne trouvant rien l'a envoyé voir un spécialiste...Entre temps à un moment donné, ses symptômes ( des pertes de sang très conséquentes) se sont arrêtées ...et donc tous les tests qui avaient été commandés et avaient été faits ont confirmé que tout était normal ( il était quand même anémique)...et donc que les médecins ne comprenaient pas ce qui s'était passé...Il avait une pile de feuilles devant lui, mais ce n'était pas toutes des feuilles sur lesquelles, il avait écrit son sermon ( sinon il aurait été très long) mais les différents résultats des tests qui avaient été faits avec la mention « normal »...

L'histoire étonnante dur roi Ézákias

Il a donc cité de nombreux passages dans les évangiles ( et il y en a beaucoup) qui parlent de Jésus comme le grand médecin et de toutes les guérisons qu'il a faites et que ces guérisons étaient encore possibles aujourd'hui...

Il a cité aussi une histoire de l'ancien Testament que je ne connaissais pas...et qui si besoin est, montre que les guérisons de Jésus sont bien dans la même lignée que celles des prophètes qui l'ont précédé même s'il est dit de Jésus qu'il est plus qu'un prophète...Et celle-là, elle est particulièrement intéressante car la bible hébraïque nous présente un Dieu qui non seulement écoute les prières mais aussi change d'avis à cause des prières des hommes !

C'est une histoire vraiment étonnante, car on voit un prophète qui va rendre visite au roi et qui au lieu de venir le guérir vient lui annoncer sa mort de la part de Dieu ! Il ne lui annonce pas qu'il va tomber malade parce qu'il est déjà malade (ce n'est donc pas un châtiment ou une punition comme ça pourrait être le cas) seulement qu'il ne guérira pas et que donc, il doit se préparer... et quand on est un roi où on a beaucoup de choses à régler avant de mourir pour que ce ne soit pas le chaos après.....

Mais voilà ! le roi en question , n'a pas du tout envie de mourir et il demande à Dieu de le laisser vivre plus longtemps....et contre toute attente...Dieu se laisse convaincre....Voilà l'histoire telle qu'elle est racontée :

En ces jours-là, le roi Ézékias souffrait d’une maladie mortelle ( un ulcère semble-t-il, cancéreux ?) Le prophète Isaïe, fils d’Amots, vint lui dire : « Ainsi parle le Seigneur : Prends des dispositions pour ta maison, car tu vas mourir, tu ne guériras pas. » Ézékias se tourna vers le mur et fit cette prière au Seigneur : « Ah ! Seigneur, souviens-toi ! J’ai marché en ta présence, dans la loyauté et d’un cœur sans partage, et j’ai fait ce qui est bien à tes yeux. » Puis le roi Ézékias fondit en larmes.
La parole du Seigneur fut adressée à Isaïe : « Va dire à Ézékias : Ainsi parle le Seigneur, Dieu de David ton ancêtre : J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Je vais ajouter quinze années à ta vie...Je te délivrerai, toi et cette ville, de la main du roi d'Assyrie; je protégerai cette ville.

 

Je dois admette que j'étais sidérée...ce tutoiement avec le Dieu redoutable, puissant dont on n'ose pas prononcer le nom mais devant lequel ce roi n'a pas peur de plaider sa cause...Étant habitué à voir Jésus comme notre intermédiaire devant Dieu, celui qui plaide pour nous, qui est notre avocat, et au nom duquel on demande la guérison...eh bien on voit un roi qui sans avocat, sans intermédiaire, plaide sa cause devant Dieu et obtient ...gain de cause :15 ans de plus c'est quand même pas mal!

Pourquoi lui et pas les autres ?

Alors évidemment on voudrait savoir pourquoi Dieu l'a exaucé quand d'autres qui ne sont ni pires ni meilleurs ne l'ont pas été (comme Job par exemple que Dieu n'a pas guéri : par contre lui ne voulait pas guérir, il souffrait tellement qu'il voulait mourir, mais ça c'est une autre histoire...) ...et la seule explication qui nous est donné « j'ai entendu ta prière, j'ai vu tes larmes ». Ézekias n'avait pas envie de mourir et il l'a fait savoir à Dieu, et ça a suffit, Dieu a eu compassion ou pitié de lui...tout simplement....

Alors suffit-il de plaider sa cause avec toute sincérité auprès de Dieu pour obtenir la guérison, est-ce que l'on est pas guéri parce-qu'au fond on n'a pas envie de guérir ou on ne croit pas que Dieu puisse vraiment nous guérir ?

C'est là que le bât blesse...c'est là qu'on essaie de tirer des conclusions ou des leçons et que l'on commence à porter des jugements sur ceux qui ne guérissent pas...c'est là que l'on en tire des principes universels où si l'on répète les mêmes mots, on estime qu'on obtiendra le même résultat...(sauf que Dieu ne se laisse pas contrôler...ce n'est pas comme les formules ou les incantations magiques que prononcent un shaman pour controler les divinités...Le Dieu des hébreux n'est pas un dieu comme les autres, il n'est pas un dieu paien que l'on peut contrôler ou amadouer par des sacrifices...Il agit quand il le veut...)

* * *

Pourquoi lui et pas moi ?

Toujours est-il que le prédicateur en question nous a humblement exhorté à nous tourner vers Dieu pour et nous a rappelé que Jésus était celui qui pouvait nous guérir de toutes nos meurtrissures, qu'elles soient physiques ou mentales...et qu'il ne fallait pas hésiter à le lui demander...

Avant le sermon, les membres de la congrégation avait demandé la prière pour un certain nombre de personnes malades ...parmi lesquelles la fille d'une d'entre elle, une femme engagée, qui avait servi le Seigneur aux côtés de son mari pendant de longues années...On a parlé de sa fille et elle a exprimé son malaise à propos de ce sermon...elle ne mettait pas en doute que la personne ait été guérie miraculeusement par Dieu, mais elle se demandait pourquoi pas sa fille, pourquoi pas son mari...Évidemment je n'ai pas cherché à lui donner des réponses....On s'est quand même accordé à reconnaître que souvent Dieu guérissait quand on le lui n'avait même pas demandé..

Moi, ce que je retiens de ce sermon, c'est qu'il ne faut pas hésiter à demander....car Dieu a compassion de nous et il entend nos cris...« j'ai entendu ta prière, j'ai vu tes larmes »

Le reste …..

Par contre, ça ne m'a pas empêché de me réjouir avec cet ami, prédicateur du jour qui avait été guéri  :il ne faut pas se priver de rendre grâces sous prétexte que tout le monde n'est pas guéri...

 

P.S. Ici donc le chant du roi Akazias après qu'il ait été guéri ( c'est un poème magnifique qui exprime à la fois la détresse du roi et sa reconnaissance qui est d'autant plus grande qu' il a connu la détresse) :

Cantique d'Ezéchias, roi de Juda, sur sa maladie et sur son rétablissement.

Je disais: Quand mes jours sont en repos, je dois m'en aller Aux portes du séjour des morts. Je suis privé du reste de mes années!

Je disais: Je ne verrai plus l'Eternel, L'Eternel, sur la terre des vivants; Je ne verrai plus aucun homme Parmi les habitants du monde!

Ma demeure est enlevée et transportée loin de moi, Comme une tente de berger; Je sens le fil de ma vie coupé comme par un tisserand Qui me retrancherait de sa trame. Du jour à la nuit tu m'auras achevé!

Je me suis contenu jusqu'au matin; Comme un lion, il brisait tous mes os, Du jour à la nuit tu m'auras achevé!

Je poussais des cris comme une hirondelle en voltigeant, Je gémissais comme la colombe; Mes yeux s'élevaient languissants vers le ciel: O Eternel! je suis dans l'angoisse, secours-moi!

Que dirai-je? Il m'a répondu, et il m'a exaucé. Je marcherai humblement jusqu'au terme de mes années, Après avoir été ainsi affligé.

Seigneur, c'est par tes bontés qu'on jouit de la vie, C'est par elles que je respire encore; Tu me rétablis, tu me rends à la vie.

Voici, mes souffrances mêmes sont devenues mon salut; Tu as pris plaisir à retirer mon âme de la fosse du néant, Car tu as jeté derrière toi tous mes péchés.

Ce n'est pas le séjour des morts qui te loue, Ce n'est pas la mort qui te célèbre; Ceux qui sont descendus dans la fosse n'espèrent plus en ta fidélité.

Le vivant, le vivant, c'est celui-là qui te loue, Comme moi aujourd'hui; Le père fait connaître à ses enfants ta fidélité.

L'Eternel m'a sauvé! Nous ferons résonner les cordes de nos instruments, Tous les jours de notre vie, Dans la maison de l'Eternel.


 


 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments