Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Il est venu habiter parmi nous...

Simone

le 21 septembre 2018, Virginie, USA

Voilà, je suis arrivée...avec tout ce que cela signifie, trop pour tout dire...

En vrac :

On se croirait presque aux Tropiques à cause de l'humidité (94%) et pourtant l'ouragan tant redouté n'a pas affecté cette région. Sauf que tout le monde dit que l'été a été anormalement humide accompagné de grosses chaleurs....indispensable donc d'avoir un déshumidificateur ( surtout qu'on vit dans un sous sol, on loue le plain pied de la maison) qui date de l'an quarante...et qui fait un bruit assourdissant...pas possible d'y échapper...nos locataires au-dessus de nous eux, ils ont la clim...

(C'est toujours une des choses qui me frappent quand je reviens ici : le silence n'est pas un indicateur important de la qualité de vie, alors l'électro ménager est beaucoup plus bruyant : il faut acheter du haut de gamme pour avoir des appareils silencieux..)

Tout est vert, les arbres m'apparaissent immenses...les couleurs de l'automne ne sont pas encore arrivées...


 

Ici pas de village où les maisons sont collées les unes aux autres, mais j'y vis plus en communauté qu'en Auvergne où chacun reste chez soi : propriété familiale oblige, les belles-soeurs apparaissent quotidiennement à notre porte qui n'est jamais fermée à clef et s'ouvre avec une grande facilité...la locataire du dessus essaie quand même de frapper avant d'entrer et en plus est venue nous apporter une tarte à la noix de pécans qui était délicieuse....

(Elle s'est mariée cet été avec le père de ses enfants (3 et 6 ans) que l'on entend courir au-dessus de chez nous ( les enfants pas le père) C'est une battante ! Son mari a eu un accident de voiture, pas de blessure grave a-t-elle dit mais la voiture a été complètement détruite...moralité, il a perdu son emploi ...mais bon c'est lui qui fait le baby sitting quand elle travaille...En tout cas, ça fait partie des vicissitudes normales de la vie...rien de catastrophique selon elle, et je l'ai trouvée en pleine forme !)

La campagne de la Virginie, offre les mêmes contrastes, toutes proportions gardées que ceux de la campagne auvergnate et la capitale parisienne,

sauf que, sauf que..,

Il n'y a pas de village avec une église au centre et des chemins vicinaux pour se promener...même si on peut quand même faire un tour à pied dans les quelques hectares qui nous entourent, composés de terrains semés de soja, d'un petit bois autour d'un étang ( ou une grande mare) et de quelques prés pour les vaches laitières du voisin qui viennent y paitre. ( J'ai toujours peur qu'il y ait un taureau dans le tas, ce qui est déjà arrivé et de me faire électrocutée par les fils électriques qui entourent les prés quand je passe en-dessous, c'est peut-être pour ça que je ne m'aventure pas très souvent dans ces lieux champêtres)

En tout cas. entre ce lieu et la banlieue de Washington où j'étais la veille à faire des courses dans un grand super-marché de produits asiatiques où tout était écrit en coréen sur les étals et où ma belle fille y trouve son riz japonais...il y a beaucoup plus que la distance qui sépare...ce sont vraiment des mondes à part presque incompréhensibles pour les uns et les autres...


*   *   *

Après le dépaysement du début si l'on retourne dans un lieu où l'on a été, on a l'impression que l'on en est jamais parti : c'est étrange ! Peut-être que je suis maintenant tellement habituée à ces va et vient que je m'y adapte plus vite : pourquoi avoir la nostalgie d'un lieu où l'on est plus même si ce lieu est Paris ! Je regrette pourtant presque ce temps de dépaysement plus long qui permet de jeter un regard neuf sur des paysages familiers mais surtout donne la possibilité de vivre un recommencement...

Comme quoi, on n'est jamais content !

Mais finalement, pour moi ce sont les gens qui donnent la couleur et la saveur particulières à un lieu, les gens et aussi ce qu'on y a vécu. Un paysage tout neuf, un pays que l'on visite pendant une ou deux semaines, peuvent nous surprendre, nous intéresser, susciter même notre émerveillement mais tant qu'on n'entre pas dedans, ils restent un spectacle auquel on ne participe pas...et donc qu'on ne connait pas malgré toutes les belles photos que l'on peut prendre et les beaux récits de voyage que l'on peut faire après pour épater la galerie..

*   *   *

Il est venu habiter parmi nous...nous disent de Jésus les écritures,

Habiter, pas être de passage, pas venir regarder seulement pour raconter après et croire qu'on a tout compris...

Habiter !

C'est tout un programme ! Merci!

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments