Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

De la dépression, des faux et vrais prophètes, et de la tarte aux mirabelles

Simone

Le 7 septembre 2018, Auvergne

Aujourd'hui, c'est la grisaille, il y a des fuites dans le toit, il fait triste et il semble qu'il y a des tas de gens qui sont en crise...pas comme hier où c'était la sérénité...

Ce qui me fait penser à l'histoire du prophète Élie....

Après un moment de gloire....

Dans cette histoire, on voit un homme extraordinaire avec une foi à toute épreuve à l'humour mordant qui fait face à une bande de prêtres (450 nous dit-on) qui entre en transe, et pas n'importe quelle transe, une vraie transe où ils se roulent par terre, crie de toutes leurs forces et même se scarifient, tout cela pour obtenir de leurs dieux qu'ils mettent le feu à de la viande installée sur un autel en sacrifice, prouvant ainsi l'existence et le pouvoir des dieux qu'ils vénèrent...

Ils prirent le taureau qu'on leur donna et le préparèrent. Puis ils firent appel au nom de Baal depuis le matin jusqu'à midi en disant: «Baal, réponds-nous!» Mais il n'y eut ni voix ni réponse, même s'ils sautaient devant l'autel qu'ils avaient érigé....Ils crièrent à haute voix et, conformément à leur coutume, ils se firent des incisions avec des épées et avec des lances jusqu'à ce que le sang coule sur eux.Lorsque midi fut passé, ils prophétisèrent jusqu'au moment de la présentation de l'offrande. Mais il n'y eut ni voix, ni réponse, ni signe d'attention.

Face à eux, Élie reste donc serein, et se moque d'eux sans s'en priver...

A midi, Élie se moqua d'eux et dit: «Criez à haute voix! Puisqu'il est dieu, il doit être en train de penser à quelque chose, ou bien il est occupé, ou encore en voyage. Peut-être même qu'il dort et qu'il va se réveiller.»

Et puis, vraiment comme un super héros, sûr de lui, mais plutôt sûr de l'existence et de la puissance du Dieu auquel il croit, devant cette foule nombreuse qui se demande qui va gagner ce défi ( si on avait été aujourd'hui ça aurait été devant les caméras) il en rajoute en augmentant la difficulté du défi qu'il a lancé et en demandant que l'on arrose bien d'eau la viande en question ( après tout il a peut-être triché et au lieu d'eau c'était de l'essence....mais bon!)

Un vrai goût du spectacle, digne des meilleurs programmes de téléréalité ou des défis de For Boyard....où des avant-premières matchs de catch ou de boxes où l'on harangue la foule et la prend à témoin de ses prouesses futures  à son ennemi...

Puis il dit: «Remplissez d'eau quatre cruches et versez-les sur l'holocauste et sur le bois.» Il dit: «Faites-le une deuxième fois.» Et ils le firent une deuxième fois. Il dit: «Faites-le une troisième fois.» Et ils le firent une troisième fois. 35 L'eau coula tout autour de l'autel et l'on remplit aussi d'eau le fossé.

Et surtout, pour moi, ce qui est frappant c'est la manière dont Élie prie....sans répéter mille fois la même requête, sans utiliser des formules compliquées, sans supplier.... deux phrases seulement suffisent :

Au moment de la présentation de l'offrande, le prophète Élie s'avança et dit: «Éternel, Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël! Que l'on sache aujourd'hui que c'est toi qui es Dieu en Israël et que moi, je suis ton serviteur et j'ai fait tout cela sur ton ordre!
37 Réponds-moi, Éternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c'est toi, Éternel, qui es Dieu, et que c'est toi qui ramènes leur coeur vers toi!
»

 

Pas besoin d'entrer en transe..quand on parle avec l'autorité de l'Éternel et qu'on agit sous ses ordres, pas besoin de convaincre qui que ce soit que ça va marcher, surtout pas soi-même...


Le feu de l'Éternel tomba alors. Il brûla l'holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il avala l'eau qui était dans le fossé.

Peut-être l'aspect le plus intéressant de cette histoire de fou, c'est la réaction du peuple : ils n'ont pas dit, quel grand et bon prophète que cet Éli, comme il est fort et puissant, comme lui est un vrai prophète alors que les autres ne sont que des faux prophètes des imbéciles et des imposteurs, ....rien de tout cela, aucune réaction sur la personnalité d'Élie, Élie est complètement oublié :

Quand ils virent cela, tous les membres du peuple tombèrent le visage contre terre et dirent: «C'est l'Éternel qui est Dieu! C'est l'Éternel qui est Dieu!»

Du coup, on a envie de dire, c'est ça la marque du vrai prophète, c'est ça la marque du bon prédicateur, évangéliste qui guérit les malades ou chasse les démons etc....c'est quand les gens au lieu de s'exclamer, il est génial cet homme (ou elle est géniales cette femme), il a un charisme formidable etc....et finissent par s'agenouiller devant lui, ils tombent la face contre terre et disent « C'est l'Éternel qui est Dieu, et pour un chrétien et Jésus est son fils »

À ses exploits, il faut ajouter qu'Élie ( enfin Dieu, pardon) fait pleuvoir ...mais ce qui est un peu moins cool c'est qu'il fait tuer tous ces prophètes de Baal sans état d'âme et on dit même qu' « il les égorgea ».... avec l'aval de Dieu? Là, il y a matière à discussion, en tout cas, certainement avec l'approbation de la foule.../

 

Après la gloire.....Vient le moment du doute et de la déprime

Mais bon l'histoire ne termine pas là...après cette magnifique victoire, ce moment de gloire sous les feux des remparts devant tout le peuple....ce grand prophète adulé du peuple, devient un lâche qui s'enfuit ( parce-qu'il est poursuivi par une femme : il ne faut jamais minimiser le pouvoir d'une femme en colère) et il tombe dans la déprime et pas n'importe quelle déprime car il désire mourir :

il marcha toute une journée dans le désert, puis il s'assit sous un genêt et demanda la mort en disant: «C'est assez maintenant, ëternel, prends-moi la vie, car je ne suis pas meilleur que mes ancêtres.»

Est-ce qu'il dit cela parce-qu'il a tué tous ces prêtres sans ordre du Seigneur et qu'il se sent coupable et qu'`a cause de cela il est l'objet de la furie de Jézabel ? On peut interpréter comme on le veut la cause de sa déprime...mais en tout cas le texte ne nous en dit pas plus et se focalise sur la déprime d'Élie..(Les tueries dans le premier/l'ancien Testament n'émeuvent personne surtout si ce sont « les ennemis de Dieu « qui sont tués, d'où la nécessité que Jésus aura plus tard de remettre les pendules à l'heure à ce sujet...)

 

En tout cas, il y a énormément à apprendre sur la manière dont Dieu intervient devant cette déprime et qui peut nous être utile....

Élie a envie de mourir, il s'allonge donc et se couche , comme toutes les personnes qui sont déprimées et ne veulent plus vivre, elles veulent s'endormir et ne plus se réveiller, ne plus voir un nouveau jour se lever, ne plus avoir à faire face à une autre lutte, un autre combat.....et on avale toute la boîte de pilules et on dort à tout jamais....

Face à cet homme qui est au fond de la déprime, Dieu pare au plus nécessaire : pas de questions, pas de grand discours, pas de sermons, pas de reproches, pas de comment se fait-il après ce miracle que tu as vu que tu ne sois pas dans la joie et la reconnaissance etc...et la liste serait longue de ce que Dieu ne dit pas....

Il le réveille doucement et lui dit : lève-toi et mange, c'est tout...même pas lêve-toi et prie. En d'autres termes, Dieu prends soin de son corps d'abord ( pas de son âme ou de son esprit) c'est la priorité …. si tu es déprimé c'est parce-que tu es faible physiquement....tu as eu un « burnout »professionnel, après tout faire face à 450 faux prophètes, ce n'est pas n'importe quoi, ça fatigue son homme quand même, même si ce combat c'est Dieu qui l'a gagné...

Après quand tu te seras rassasié après quand tu te seras reposé après...on pourra parler....mais seulement après....

Et voici qu'un ange le toucha et lui dit: «Lève-toi et mange.» Élie regarda et il vit à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées ainsi qu'une cruche d'eau. Il mangea et but, puis se recoucha. L'ange de l'Éternel vint une deuxième fois, le toucha et dit: «Lève-toi et mange, car le chemin est trop long pour toi.» Il se leva, mangea et but.

Le soin que Dieu à travers l'ange prend d'Élie m'émeut profondément, et si je réfléchis bien, un ange c'est une personne sortie de nulle part qui prend soin de nous dans des moments de complet désarroi...et ça ça m'est arrivé souvent....( comme juste après un accident de voiture au milieu de la circulation à Bogotà, un homme qui m'a dirigé vers un téléphone pour que je demande de l'aide...pas de portable à l'époque!)

 

Ce n'est donc qu' après quand Élie arrive dans une grotte que Dieu lui parle et l'interroge, mais pas sur ses émotions, mais toujours pas de reproches, il lui pose une question pour lui donner à lui Élie la possibilité de s'expliquer, la possibilité d'être écouté ( tous les bons thérapeutes vous le diront c'est comme ça qu'on fait...)

 

Alors à ce moment c'est Élie qui se plaint, c'est lui qui fait des reproches à Dieu....En gros, il dit, c'est pas juste, je fais tout bien pour toi pour te plaire et ça ne sert à rien je me retrouve seul et on veut me tuer.....je croyais qu'on avait gagné mais on a perdu ! Y'a un truc qui cloche..

«J'ai déployé tout mon zèle pour l'Eternel, le Dieu de l'univers. En effet, les Israélites ont abandonné ton alliance, *ils ont démoli tes autels et ont tué tes prophètes par l'épée. Je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m'enlever la vie.»

Dieu ne se formalise pas des reproches d'Élie, il ne discute pas avec lui, il n'essaie pas de lui expliquer que...de lui prouver que....il lui dit de sortir de la grotte et que là Dieu va venir, il va être présent...et donc la présence de Dieu finalement se manifeste dans un souffle léger mais ni dans le vent violent ni dans le tremblement de terre ni dans le feu comm il l'avait fait au début de l'histoire :

Après le feu, il y eut un murmure doux et léger. Quand il l'entendit, Elie s'enveloppa le visage de son manteau, sortit et se tint à l'entrée de la grotte. Et voici qu'une voix lui fit entendre ces paroles: «Que fais-tu ici, Elie?»

Et l'histoire continue....

* * *


 

Ce que j'en retiens moi, c'est qu'on a le droit d'être déprimé ...que ce n'est ni une faute, ni un péché, ni une maladie, on peut être chrétien et être déprimé, on peut même être un grand prophète et être déprimé...la preuve Élie....Pas de raison donc de culpabiliser !

Ensuite que ce sont des gestes simples qui nous sauvent : nous lever, prendre quelque chose... prendre soin de nos besoins physiques, les gestes du quotidien nous permettent de nous remettre en route, de ne pas nous enfoncer dans la déprime...et quand on rencontre un ange qui nous aide, c'est encore mieux, mais faut-il au moins le reconnaître

Et finalement d'être attentif à la présence de Dieu « dans un murmure doux et léger »

P. S Donc la leçon c'est... se lever et manger ...c'était un gâteau et une cruche d'eau qui ont été offerts à Élie quand il s'est levé, c'était pas une tarte aux mirabelles arrosée d'eau de vie mais bon....

On fait avec les moyens du bord...

P.S2 Le texte de l'histoire d'Élie se trouve dans les chapitres 18 et 19 du premier livre des rois

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments