Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Du contrôle technique, de la Torah et de notre surdité...


 

Le 15 mai 2018

Coup de téléphone au contrôle technique pour la voiture après avoir été informés que les règles du jeu changent après le 21...mais trop tard : vous êtes le numéro 15 000 me répond-il laconique...avec une 205 diesel qui a plus de 20 ans, ça risque de ne pas la faire quand le nouveau contrôle technique sera mis en place....Je n'essaie même pas dans un autre centre...


 

Jérusalem : la tragédie continue

La tuerie des palestiniens à l'occasion de l'installation de l'ambassade américaine à Jérusalem....D'un côté ceux qui se réjouissent de l'autre ceux qui protestent et au milieu tous ceux qui sont tués...Jésus avait raison de pleurer....

Étant donné ce qui se passe à Jérusalem....je reprends ma lecture de Abraham Heschel et je lis avec attention ce qu'il dit du sens qu'à la loi pour les juifs...Et vraiment j'ai l'impression d'entendre Jésus quand il parle de la loi.... car il défend son usage tout en dénonçant ce qui serait une mauvaise compréhension de ses pratiques rituelles : je vois mieux dans quel contexte Jésus a parlé de la loi car l'auteur en tant que juif pratiquant exhorte ses corréligionaire à pratiquer à un moment où certaines pratiques étaient remise en cause au sein de la communauté juive, ..et d'une certaine manière, on sent qu'il répond aussi aux critiques faites de la loi juive par des chrétiens et surtout aux textes de Paul.

Pour moi, ça illumine vraiment certaines paroles du Christ sur la loi...J'en donne ici quelques citations qui m'ont interpellée (dans ma traduction) :

« Pour la mentalité juive la vie est un ensemble d obligations et une exigence plutôt qu'un dogme un engagement plutot qu'une émotion. La volonte de Dieu vient avant ( est au-dessus) de celle d'un credo quelconque. Le respect pour l'autorité de la loi est une expression de notre amour pour Dieu...Le Torah a été donné à Israël comme une marque de l'amour de Dieu. Pour Lui rendre cet amour , nous essayons d'accomplir ahavat Torah [l'ámour de la Torah] »

Il explique comment la loi fait partie d'un tout composé de nombreux éléments (obligations et prescriptions) et que l'on ne peut pas les séparer. Et c'est pourquoi dit-il "que l'amputation peut affecter l'ensemble de l'intégrité de toute la structure... »

Évidemment, quand j'ai lu cela je n'ai pas pu m'empêcher de penser à ce que Jésus dit :

« Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.… »

La différence entre les deux types d'affirmation (entre autres,) c'est qu'Abraham Heschel ici écrit un livre et s'adresse à un lecteur abstrait dont on ne connait pas l'identité... Jésus lui n'a pas écrit un livre où il présente des idées , ce que l'on oublie trop souvent, il prononce des paroles devant une audience bien ciblée, puisque présente.

Il ne fait pas un discours général sur la Torah, Jésus est en situation...ça veut dire que le sens de ce qu'il dit ne peut pas être réduit à un littéralisme des mots qu'il prononce et qui nous sont rapportées par écrit, mais au fait que ce soit lui Jésus, un juif palestinien de cette époque-là (qui n'appartient ni à une classe dominante ni à un groupe d'expert) qui les prononce et qui va dire à son audience ce qu'ils ont besoin d'entendre à ce moment là de la part de Dieu. Ça n'enlève pas de leur valeur universelle mais ça ne permet pas de le transformer en un principe premier que l'on appliquerait à toutes les situations et dans tous les cas.

Dire que les enseignements du Christ sont contextualisés, c'est décrire la situation de communication de ce qu'il a dit, pas pour les dévaloriser mais pour mieux les comprendre : pour qu'il y ait une bonne communication ou que le message donné soit juste, il ne suffit pas de rapporter des mots mais de tenir compte de celui qui parle, de celui qui écoute et de la situation dans laquelle le message est délivré..si un élément manque on a un message bancal, faussé jusqu'à dénaturé......

On le sait tous quand quelqu'un rapporte nos propos à un autre pour nous présenter sous un mauvais jour sans expliquer les circonstances dans lesquelles nos paroles ont été dites, sans décrire ni même le ton de la voix ou l'expression du visage, on en sort discrédité.... Avec l'écrit on n'a pas ce problème car l'écrivain a tout le loisir de s'expliquer pour qu'il n'y ait pas de malentendu... et je me souviens encore de cette femme juive qui était gênée par le fait que Jésus n'avait pas écrit lui-même un livre comme l'ont fait les autres prophètes...se laisser dire par les autres : quel risque !

La question est comment nous qui ne sommes ni juifs ni palestiniens, pouvons comprendre ce que ça veut dire et surtout comment l'interpréter aujourd'hui....On en revient à l'Esprit que Jésus a promis de nous donner mais ça ne résout pas tout car il faut savoir l'écouter, peut-être on devrait dire plutôt vouloir l'écouter ...et ne pas faire comme les pharisiens, qui ont des oreilles mais qui n'entendent pas et des yeux mais qui ne voient pas et qui sont des aveugles qui conduisent des aveugles... mais même avec ses propres disciples Jésus n'est pas très tendre non plus quand il dit :

« Êtes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas? Avez-vous le coeur endurci? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas? Ayant des oreilles, n'entendez-vous pas? Et n'avez-vous point de mémoire? »

D'ailleurs pour en revenir à Abraham Heschel, il note lui-même en ce qui concerne l'écoute...

« On nous demande de réciter deux fois par jour « écoute o Israël[....], est ce qu'on nous demande simplement de réciter : O écoute Israel..Dieu est un » mais de ne pas écouter ?....Aucun acte religieux n'est accompli correctement s'il n'est pas fait avec un cœur soumis (willing)et un esprit ardent ».

* * *

Tout est là une fois de plus: l'ouverture du coeur. Quelle est notre attitude profonde quand on lit l'évangile, de chercher à prouver une théorie ou une théologie où au contraire d'avoir un cœur ouvert pour écouter ce que Dieu a à nous dire à travers un texte.

Dieu ne va pas nous dire ce que nous ne voulons pas entendre....il ne force pas notre liberté...

On est tous les mêmes.... on a tendance à s'accrocher aux branches plutôt qu'au tronc de l'arbre, aux préceptes plutôt qu'à l'esprit qui les inspire... la religiosité elle n'est pas que chez les pharisiens elle nous concerne tous, mais pour Jésus, elle était très grave car elle venait de leaders religieux... très grave car elle détourne les gens de Dieu et ça pour le Fils, c'était inacceptable...car c'était tout le contraire de sa mission...

 

À part ça... le feu continue à brûler dans le poêle mais il a finalement arrêté de pleuvoir !


 


 


 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments