Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

De la mythologie à l'anthropologie: parcours

Le 9 mai ,

Occupations diverses

Pas suffisamment de soleil pour sécher tous les draps à laver après les visites des jours passés. Il attendront au pied de ma machine à laver...

Rangement de la vaisselle laissée dans le lave-vaisselle hier

Visites inattendues mais bienvenues surtout celle de membres de la famille qui je n'avais pas vu depuis longtemps. La joie toute simple de l'une d'entre elles de revoir cette maison qu'elle n'avait pas vue depuis 30 ans : je garderai le souvenir de sa joie lumineuse alors qu'elle avait du mal à se déplacer sur des béquilles à cause d'une mauvaise opération du dos et a monté avec peine les escaliers...

Conversation téléphonique,

Coups de téléphone donnés pour des rendez-vous médicaux,

Appels téléphoniques répondus à différents démarcheurs en essayant de rester polie

Repas à assurer,

De quoi est faite une journée ? La surprise de voir le soleil faire son apparition en fin d'après-midi.


 

* * *

Lecture :Genèse 17 , suite et fin....

.Il y a tellement d'histoires dans la Bible qui me semblaient tellement incompréhensibles, étranges, déconnectées totalement de la réalité qui m'était connue et, donc qui appartenaient au monde de la mythologie...... avant que je n'aille vivre ailleurs qu'ici et quand je dis ici, je ne dis pas en Auvergne à la campagne ( où j'aurais appris autre chose), je dis dans la région parisienne, milieu urbain dans lequel j'ai grandi, baignant dans une pensée abstraite qui intellectualisait tout et réduisait le monde à des concepts et des généralisations que l'on croyait vraies et objectives car elle satisfaisait le goût du bien dit ou du bien écrit, du raisonnable et de la cohérence, du déroulement prévisible d'enchainement logiques de causes à effet.. alors que.... la réalité du quotidien est faite de rebondissements imprévus, d'allers et retours, d'obstacles à contourner, d'événements irréductibles à une tentative de les analyser et les ranger en catégories nettes et propres...

Cette histoire d'un Dieu qu'Abraham ne connaît pas bien encore sauf qu'il lui parle et que lui pour une raison qui nous est inconnue, décide d'écouter, m'apparait plausible maintenant bien qu' impossible...Plausible car parler de circoncision de mâle, n'a rien d'anormal dans une culture où la circoncision existait déjà ….....même si c'est malheureusement cette découverte que d'autres peuples la pratiquaient qui a discrédité la valeur du texte pour certains ne comprenant pas que le Dieu qui s'est adressé à Abraham l'a fait dans un langage culturel compréhensible à un homme de son temps et non pas un langage ésotérique qui serait déconnecté de la réalité environnante...

Un Dieu qui promet d'abord, un Dieu qui s'engage d'abord, pas envers un individu mais envers toute sa postérité, sachant que le désir le plus précieux de tout groupe humain est sa continuation, la prolongation de son existence dans le futur, car tant qu'on a des descendants on est vivant...c'est quand plus personne ne prononce notre nom que l'on cesse d'exister : c'est là la signification des cultes des ancêtres de nombreuses religions, et certainement pour cela aussi que mes élèves m'avaient dit que l'avantage le plus grand de la polygamie quand je leur avais posé la question( filles et garçons confondus sur ce point), c'était que l'on pouvait avoir beaucoup d'enfants et que ça c'était très important pour le clan auquel on appartenait car il était garantie de sa force et de sa pérennité.

( je voulais leur enseigner à construire un texte argumentatif..je leur avais donc demandé de me présenter des arguments en faveur et contre la polygamie étant donné qu'elle était monnaie courante...: j'en ai appris des choses ce jour là!)

Il n'y a de meilleure promesse que celle-là, de dire à un homme âgé ( peu importe l'âge exact) qu'il aura une postérité, qu'il serait le père d'une nation car c'est une promesse d'immortalité, c'est comme dire, tu ne mourras pas, tu continueras à vivre et ta vie sera multipliée « je te ferai fécond à l'infini » La promesse a du sens parce-qu'elle correspond à l'attente de cet homme là, représentant d'une culture réelle : on n'est plus dans le domaine de la mythologie mais de l'anthropologie....

En même temps l'histoire si elle est plausible, elle casse les moules habituels culturels de la société patriarcale car le Dieu qui s'adresse à Abraham, s'adresse aussi à sa femme Sarah ( même si c'est Abraham qui doit relayer le message) qui n'apparaît pas comme la 5ème roue du carrosse, mais comme appartenant à part entière à cette promesse puisque Dieu va changer son nom et qu'Abraham lui-même doit entériner ce changement :

« Dieu dit encore à Abraham : « Saraï, ta femme, tu ne l’appelleras plus du nom de Saraï ; désormais son nom est Sara (c’est-à-dire : Princesse). Je la bénirai : d’elle aussi je te donnerai un fils ; oui, je la bénirai, elle sera à l’origine de nations, d’elle proviendront les rois de plusieurs peuples »

Et de plus, le fils de la promesse, ne viendra pas d'une relation entre un homme libre et sa servante, mais une homme et une femme libre... Dieu ne veut pas de femme infériorisée par son statut d'esclave pour former son peuple...(Il ne laissera pas pour autant Ismaël de côté et promet aussi de le bénir)...C'est là vraiment que ce Dieu qui parle à Abraham se révèle si différent des autres dieux même s'il utilise le même langage et les mêmes symboles.

 

Mais avec le plausible, il y a aussi l'impossible, l'événement de la naissance du futur Isaac, à un couple qui ne pouvait plus enfanter... et c'est là dans le miracle premier de la fécondité, que le Dieu qui parle à Abraham se manifeste comme le maître de la vie, et contrairement aussi à ce qui se passe dans de nombreuses pratiques anciennes ( ou encore contemporaines), il n'y a pas de demande de sacrifice ou d'offrande pour obtenir cette postérité : la postérité c'est un don gratuit de ce Dieu-là. 

Et quoi de plus extraordinaire que d'avoir la promesse que Dieu s'engage à bénir nos enfants, petits enfants, arrière-petits enfants, arrière arrière petits-enfants etc...( du coup c'est vraiment la grand-mère que je suis qui s'enthousiasme)

Finalement, il en dit beaucoup ce texte ! ((beaucoup trop pour un petit blog de rien du tout!)

 

P.S. Bien entendu, j'ai consulté beaucoup de sites du judaïsme sur la question...Certains considèrent que cet épisode raconté dans ce chapitre de Abraham aurait été écrit à l'époque du second temple et mis plus tôt dans le texte de la Torah car c'était une époque où les juifs avaient besoin d'affirmer leur specificté et elle correspondrait à une montée du nationalisme.. Opinion considérée comme hérétique pour les juifs orthodoxes qui ont une conception de l'inspiration de la Torah qui correspondrait à celle de nos conservateurs dans les cercles protestants et évangéliques... En tout cas, étant donné l'importance de la circoncision dans l'identité juive, il y a beaucoup de discussion à ce sujet....Voici l'adresse de deux sites qui m'ont paru intéressants, celui de l'encyclopédie du judaïsme m'a paru le plus complet...Désolée mais c'est en anglais...il y a plus de documents et comme je ne connais pas l'hébreu !

https://www.haaretz.com/jewish/.premium-why-do-jews-circumcise-their-sons-1.5418569

http://www.jewishencyclopedia.com/articles/4391-circumcision


 


 


 


 


 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments