Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

On n'était pas là, alors qui faut-il croire.? De 'historicité des évangiles...

Mardi 27 mars,

Temps maussade, grisaille mais pas de gelée.

Hier, j'ai passé une grande partie de ma journée à faire des recherches sur l'histoire qui nous est racontée de la femme adultère que Jésus avait sauvé de la lapidation. J'avais lu il y a quelques années, que beaucoup de spécialistes considéraient que cette histoire avait été ajoutée après coup car elle ne figurait pas dans les manuscrits les plus anciens de l'évangile de Jean, et que donc son historicité avait été remise en question...Alors je voulais savoir où en était aujourd'hui la recherche à ce niveau là...

Je me suis posée sérieusement la question de la crédibilité des évangiles parce qu'elle est régulièrement remise en question dans des articles que l'on lit dans la presse mais aussi parce qu'elle est le fondement de ma foi en Jésus  : ils sont les seuls témoignages écrits qui datent d'une période assez proche de Jésus ( où les témoins oculaires de sa vie auraient pu transmettre, de leur vivant des informations à ceux qui ont rédigé les textes même si c'était à une date plus tardive) et donc on ne peut pas faire l'impasse sur la question de la validité et l'authenticité de ces textes. Si vraiment les évangiles sont un tissu d'histoires inventées par des adeptes illuminés, pour nous embobiner, alors je voudrais le savoir...

Je ne peux pas faire confiance à un texte dont le désir des auteurs est tellement de me convaincre de la vérité de leur propos qu'ils seraient prêts à inventer des histoires ou falsifier des paroles ou des faits pour le faire : on ne peut pas enseigner ou annoncer la vérité en utilisant la tromperie...

( le dernier scandale au Vatican d'un texte de Benoît XVI qui aurait appuyé les points de vue du pape actuel François a fait grand bruit https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/lettre-Benoit-XVI-utilisee-opposants-pape-Francois-2018-03-19-1200922062)

On ne doit pas avoir peur des recherches scientifiques sur les textes bibliques qui examinent leur historicité car même s'il faut aussi être conscient de leurs limites, et il me semble en tout cas que tout chrétien pratiquant devrait s'informer, au moins un minimum sur la question pour ne pas entrer dans des polémiques à côté de la plaque sur la validité du textes bibliques ( comme pour la fameuse théorie présentée outre-atlantique de « l'inerrancy »qui n'est pas biblique du tout) en défendant des informations fausses.

Savoir par exemple qu'on n'a pas les originaux des 4 évangiles ( ce que beaucoup de chrétiens ne savent pas) et que la langue dans laquelle ces évangiles ont été écrits n'était pas la langue dans laquelle Jésus a parlé...est un minimum...faute de quoi, on va croire les détracteurs des textes du nouveau testament ( soit des athés/agnostiques soit des musulmans) et on va s'imaginer alors que tout le texte est frauduleux. Bien des chrétiens élevés dans des familles chrétiennes ont perdu la foi quand ils ont fait ces découvertes, certains se convertissant à l'Islam croyant que le texte coranique était plus valide et que le texte biblique avait été falsifié (parce qu'un musulman averti les en a convaincus) d'autres devenant des athées militants ou des personnes hostiles au christianisme parce-qu'ils ont le sentiment d avoir été trompés....

( Il y a quelques années, il y a eu une grande polémique causée par un livre écrit par un musulman d'origine iranienne Reza Aslan ,sur Jésus présentant une thèse qui faisait de Jésus un Zélote « Zealot:the life and time of Jesus of Nazareth, Reza Aslan ». J'ai été intriguée, j'ai donc acheté le livre que je n'ai pas trouvé convaincant...mais j'ai fait ce que peu de personnes font : j'ai lu l'introduction...et à ma grande surprise il y raconte qu'il s'était converti au christianisme et est devenu un évangélique fondamentaliste convaincu....quand il a découvert que certaines « vérités »sur le texte bilbique n'étaient pas vraies, justement par-ce qu'il n'y avait pas d'originaux des textes entre autres, il s'est senti trompé et aussi vexé pour lui de famille d'origine musulmane de s'être laissé convaincre et d'avoir renoncé à ce qu'il considérait maintenant comme son identité iranienne...Donc, ce livre pour remettre en cause la vision d'un Jésus, fils de Dieu entre autres avait justement été écrit pour réfuter les affirmations qu'on lui avait faites sur Jésus....

Il était aussi beaucoup plus honnête dans l'introduction, reconnaissant que comme il n'était pas un exégète lui-même, il s'était appuyé essentiellement sur des exégètes chrétien libéraux et avait ignoré ceux qui étaient plus conservateurs. Il savait donc bien que la thèse qu'il présentait était discutable pour les spécialistes, mais ce n'était pas aux spécialistes qu'il s'adressait mais au grand public

Les deux articles suivants parlent de cette polémique, le deuxième remet en cause l'expertise de l'auteur qui n'est pas un historien mais un sociologue..

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2381869/Muslim-author-Reza-Aslans-book-Jesus-goes-Amazons-sales-charts-TV-interview-challenging-credentials-goes-viral.html

https://www.thenation.com/article/reza-aslan-historian/ )

 

Toujours est- il  que.. chaque fois que je fais des recherches sérieuses dans ce domaine, il y a un certain nombre de choses qui me frappent et les recherches d'hier sur ce passage particulier de la femme adultère les remettent à l'ordre du jour ....J'en citerai quelques unes.

 

(1) Je suis toujours frappée par le nombre de spécialistes qui ont écrit sur la question : quand on a un historique des opinions sur tel ou tel passage, c'est impressionnant de voir le nombre de personnes qui ont analysé ce passage et comme il a été examiné sur toutes ces coutures ! Évidemment, ça fait presque 2000 ans que ces textes sont analysés, alors l'examen des commentaires et des opinions sur le texte sont sans fin, surtout si on ne se limite pas aux auteurs des deux ou trois derniers siècles et qu'on ne se limite pas aux textes écrits dans une seule langue....( aujourd'hui c'est encore l'allemand, l'anglais et le français qui dominent hier c'était le latin et le grec, et aujourd'hui on redécouvre les textes en syriaque) On se demande comment on peut dire quelque chose de neuf sur la question...

 

(2) Comme beaucoup de discussions sont sur des variations de texte ou de vocabulaire qui semblent anodines ...eon a presque envie de dire de temps en temps : qu'est-ce que ça peut faire, ça ne change pas le message de l'évangile et le sens de qui est Jésus....Je ressors de ces recherches un peu déçue car je m'attends à des découvertes extraordinaires qui bouleverseraient le sens de l'évangile surtout que c'est comme cela qu'on annonce les nouveaux livres des théologiens contemporains...c'est du marketing, du marketing religieux soit, mais du marketing quand même.

( ex : Je me souviens d'avoir acheté le livre de John Dominic Crossan « the birth of Christianity » avec enthousiasme, anticipant faire des découvertes qui allaient bouleverser ma manière de lire l'évangile mais surtout de voir Jésus : en tout cas, c'était comme ça que lui était présenté Ma déception a été grande, d'abord à cause du caractère polémique du livre où il cherchait à se défendre des critiques qu'il avait reçus à cause de ses ouvrages précédents,et où l'on voyait qu'il avait vraiment un compte à régler avec l'église catholique étant donné qu'il avait quitté la prêtrise ... mais surtout parce-que ses découvertes sur le statut social des disciples de Jésus ( en gros des gens en situation de précarité ) et sur ce que pouvait donc signifier ses enseignements, m'avaient paru des évidences ayant été particulièrement les thèses du mouvement de la réforme radicale au 16ème siècle..où l'évangile avait été interprété aussi par des paysans en situation de précarité...)

(3) Il en ressort que pour beaucoup de questions, il n'y a pas de certitudes historiques étant donné l'ancienneté des textes et du fait que l'évidence matérielle est limitée aux manuscrits qui nous sont parvenus ( les manuscrits de la mer rouge, ont été la seule vraie et grande découverte récente et si ces manuscrits peuvent éclairer certains textes du nouveau testament, ils n'y a pas de textes du nouveau testament parmi eux. Par contre, pour ceux de l'ancien testament, ça a été génial!)

Alors il y a toujours un champ asse large d'hypothèses possibles qui prouvent ou ne prouvent pas l'authenticité ou l'âge de tel ou tel passage dans les textes canoniques....et en l'absence de nouveaux manuscrits très, ce qui alimente les discussions, ce sont les nouvelles théories d'étude littéraire ou /et scientifique des textes qui font leur apparition tous les 20 ans. Elles peuvent être utiles et éclairer certains textes mais certainement pas remettre en cause tout le message...

 

Pour en revenir à la femme adultère en question, j'ai donc découvert que ce qui avait été considéré à une époque unanime ou presque c'est-a-dire que ce passage ne ferait pas partie des versions « originales » ou en tout cas les plus anciennes de Jean, il y a plusieurs experts qui considèrent aujourd'hui que les arguments présentés ne sont pas conclusifs..

Quant à savoir si oui ou non Jésus a participé à une telle scène et a réagi comme il l'a fait, en d'autres temes si c'est vrai et que ça s'est réellement passé, ça c'est une autre histoire....on ne peut ni le prouver absolument ni le nier totalement car.....ON N'ÉTAIT PAS LÀ !

Eh oui, tout le problème est là : .ON N'ÉTAIT PAS LÀ  ni aucun des grands spécialistes et des grands noms d'exégètes bibliques...alors, toujours et encore, il faut faire confiance aux autres, à ceux qui nous ont précédés, il faut faire confiance à ces premiers disciples d'il y a très longtemps, à ces gens qui n'étaient ni des scribes, ni des maitres de la loi, ces gens qui n'étaient pas formés, ces gens qui comme le disait Crossan ( et là il a probablement raison) appartenait à une classe paysanne qui vivait dans la précarité, ces juifs palestiniens crédules, anciens malades guéris ou délivrés....et qui se sont laissés persécuter par les autres plus malins, plus prévenus et plus intelligents et surtout plus puissants qu'eux et qui avaient décidé qu'un messie qui se laisse crucifier et n'apportait pas le règne de paix tant attendu et l'installation d'un nouveau royaume sur cette terre, ne pouvait pas être le vrai Messie....

Ce qui fausse tout et nous aveugle dans cette histoire, c'est que les descendants de ces disciples va-nu-pieds ….sont par la suite devenus très riches et très puissants et pourquoi ne pas ajouter aussi quelquefois très méchants ( en plus ça rime!). Alors, après presque 2000 ans, on a perdu confiance en ceux que l'on appelle l'église, cette classe hiérarchisée d'hommes aux vêtements étranges qui ont l'habitude de défiler en procession ou ces télévangélistes bavards qui s'agitent et vous promettent la réussite et le bonheur surtout si vous faites une contribution, ou encore ces pasteurs austères et graves derrière leur chaire qui inondent leurs sermons de citations et de références aussi nombreuses qu' hermétiques , à cause de tous ceux-là, on met en doute ces pauvres textes élaborés on ne sait exactement quand, par qui et comment mais certainement pas dans les arcanes du pouvoir...

(On a quand même cette magnifique préface de Luc qui elle contrairement aux autres évangélistes qui s'en foutent...défend la validité et l'authenticité des événements qu'il présente et des discours qu'il reproduit et où il fait montre d'une véritable recherche d'historien. Les autres ne semblent rien à avoir à prouver en ce qui concerne l'authenticité de ce qu'ils ont écrit et partent du point de vue qu'on va les croire...)

Contrairement à ce que l'on nous dit dans nos pays où l'individu est roi, notre foi en Jésus Christ, elle n'est jamais une affaire individuelle car l'histoire de Jésus...elle nous a été transmise par toute une ribambelle de gens qui n' étaient ni catholiques, ni protestants, ni orthodoxes, mais certainement tous juifs ( seule certitude) au point de départ !

 

Conclusion ! En tout cas ma conclusion, pour moi qui me passionne pour ces recherches ( ma formation littéraire et linguistique en particulier l'étude de textes oraux y est certainement pour quelque chose) c'est que les textes qui forment le nouveau testament, sont des textes solides, valides représentatifs de l'époque à laquelle ils ont été écrits et dans ce sens-là, je crois en leur historicité mais de plus je n'ai pas de raison de mettre en doute l'intégrité de cette bande de juifs (et juives!) dissidents ( ou sectaires) qui les ont raconté pas plus que ceux qui les ont écrits pour les retransmettre. Je ne crois pas du tout qu'il y ait des passages qui aient été inventés ou créés de toute pièce pour les besoins de la cause.

La question de savoir comment et pourquoi ont été retenus certains textes pas d'autres pour établir ces évangiles dits canoniques est plus complexe, mais certainement, ils avaient plus d'évidence matérielle que l'on a aujourd'hui et notre éloignement dans le temps peut fausser notre vision ou notre compréhension...la thèse que l'on en sait plus maintenant que ceux qui ont établi les textes il y a 1700 ans est fallacieuse et prétentieuse...En plus après avoir lu les apocryphes ( en tout cas les plus connus) je n'ai pas trouvé qu'ils remettaient en cause les textes canoniques....

 

Bon ! Finalement, je termine !

(C'est agréable quand même de pouvoir aller jusqu'au bout d'une idée quand on est seul et qu'on n'est pas interrompu par qui que ce soit....un vrai luxe.)

Avoir le temps d'écrire et que ce ne soit pas à la volée, une grâce aussi !

 

P.S : Ici un extrait en anglais de la présentation du livre de Crossan que je cite dans ce post et qui es plein de superlatifs... alors vous comprendrez pourquoi j'ai craqué.. !

« John Dominic Crossan, one of the most influential figures in biblical scholarship, combines innovative scholarship with compelling insight in illuminating the mysteries of the origins of Christianity. Crossan's meticulous research into the anthropological milieu within which Christianity arose, and his study of the emergence of early Christian communities, form the basis for his stunning and original theory.

 

 

 

 

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments