Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

La grâce et le péché: une réalité universelle

Jeudi 18 janvier 2018 B, Virginie

Ce matin, il faisait -11 dehors : vive les poêles à bois !

 

Retour à la réalité du quotidien mais pas à la routine : on repart dans une semaine, on est donc en mode faire des listes et les cocher quand on les a accomplies...

Ce séjour en Colombie a été l'occasion pour moi de réfléchir sur la vie d'église, son mode de fonctionnement, ce qui la rend semblable à toute communauté humaine et ce qui l'en sépare mais surtout ce qui dans ses enseignements phares est une vérité biblique fondamentale et ce qui n'est qu'une mode dans une culture donnée à un moment donné de son histoire...pas nécessairement mauvaise ou fausse mais qui peut devenir nocive quand elle se transforme en dogme pour ses adhérents.

Ce qui me revient à l'esprit, c'est la parole de Jésus en plusieurs occasions quand on lui a fait des reproches de ne pas respecter le jour du sabbat : « Puis il leur dit: Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat, de sorte que le Fils de l'homme est maître même du sabbat » On crée tellement vite des règles que l'on transforme en vérités incontournables

Il est intéressant pour moi de remarquer ici la différence entre les évangiles et les épîtres. Dans les évangiles, Jésus donne peu de règles de vie en ce qui concerne des relations spécifiques entre les membres d'une communauté particulière. Les seules règles de vie familiale qu'il donne par exemple, c'est celle de l'union entre mari et femme dont il proclame l'indissolubilité et l'exclusivisme (sauf dans le cas de l'adultère), mais pas de règle de la soumission de la femme à l'homme, pas d'instructions pour les relations entre frères et sœurs, père, mère, fils ou fille ( il les dénonce plus qu'autre chose) ou esclaves et maîtres, employés et employeurs, riches et pauvres etc... Il semble qu'en dehors de la relation matrimoniale, il n'y ait pas de particularisme à envisager dans les relations humaines, ce qui rend Jésus étonnement moderne et étonnement égalitaire surtout en ce qui concerne les femmes. L'identité première de tout être humain elle est celle de fils ou fille de Dieu.

Les enseignements relationnels qui sont énoncés dans le sermon sur la montagne ( le pardon, ne pas juger etc...) sont appliqués et applicables à tout un chacun et pour être sûr que l'on exclut personne de ces enseignements, Jésus a nommé la catégorie de personne envers lesquels on les exclut toujours : les ennemis. Malheureusement, Jésus n'a pas été entendu par les gouvernements dits chrétiens mais plus grave encore par les églises dites chrétiennes.. Envers les ennemis de la foi, on s'est tout permis, de les torturer ( pour leur bien évidemment), de les bannir, de les assassiner....qu'ils aient été considérés comme hérétiques ou qu'ils étaient été juifs, musulmans ou tout simplement païens...

(En fait je pense à ça car dans le car qui allait de Medellin à Bogota, on nous a présenté un film particulièrement horrible sur des sorcières qui étaient torturés par des clercs, film qui mettait en scène des chevaliers pendant l'époque des croisades....heureusement qu'après la halte que l'on a fait au milieu de la nuit, ils ne l'on pas remis sur l'écran, heureusement aussi que tous les enfants qui étaient dans le car étaient déjà endormis quand il a été présenté car il y avait de quoi avoir des cauchemars...Le plus drôle ou ironique, c'était de voir avant la présentation de ces films, écrit en anglais l'avertissement du FBI qui disait qu'on était passible d'une amende ou d'emprisonnement si on reproduisait ce film sans permission.....Mais bon, je ne crois pas que la FBI s'intéresse aux cars qui parcourent les routes colombiennes pendant la nuit...c'est plutôt les transports de drogue qui les préoccupe et ça c'est la DEA..)

Par contre les épîtres sont différentes : elles sont pleines de règles de vie pour les relations interpersonnelles pour des raisons évidentes : elles sont des réponses à des questions particulières faites par des personnes qui avaient cru en Jésus et au message qu'ils avaient reçu de lui rapporté par les disciples et qui se demandaient ce que ça impliquait dans la vie qu'ils vivaient au jour le jour dans leurs rapports avec leurs proches et avec leurs nouveaux frères. Pour ceux qui étaient juifs, c'était un peu plus simple parce-qu'il avaient la Torah comme base mais pour les autres... il a fallu que les disciples se demandent ce qui ne s'appliquait pas dans ces enseignements ou tout au moins n'était pas essentiel pour suivre Jésus ( la circoncision par exemple) : ça a été cela le grand débat de l'église naissante...ce qui pour beaucoup d'entre nous est difficile à comprendre..

Alors cela n'enlève pas de valeur aux épîtres et ne veut pas dire qu'elles ne soient pas inspirées par le Saint Esprit et le fait qu'elles ont été incluses dans le canon des écritures est totalement justifié : les disciples qui étaient historiquement parlant les plus proches de Jésus, surtout ceux qui avaient été à ses côtés, étaient les plus adéquats pour interpréter ses paroles et sa vie et surtout les appliquer dans le contexte particulier dans lequel ils se trouvaient. La citation qui dit dans Timothée « Toute écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre » s'applique certainement aux épîtres et négliger leurs enseignements conduit à un tas de problèmes qui auraient pu être évités si on avait suivi les conseils qui y étaient donnés.

( Ceci dit, il faut quand même préciser que quand Paul a dit cela à Timothée, il parlait de la Torah car les évangiles n'avaient été rédigés et les épîtres étaient en train de l'être, mais ni les un et les autres étaient devenus des textes canoniques méritant le vocable de « les Écritures » donnés ici.)

 

Tout ça pour dire que....les obsessions que les églises peuvent faire sur un texte ou un enseignement particulier en négligeant les autres peuvent être nocives surtout quand elles servent à mettre leur communauté sur un piédestal et se présenter comme les seuls qui aient la vérité..elle les rend aveugles alors sur leurs propres fautes et ils finissent pas faire comme les pharisiens qui avalent des chameaux mais filtrent les moucherons « Conducteurs aveugles! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau »

Ce que toutes les églises ont en commun c'est d'être sujettes aux attaques de l'ennemi qui essaie de les détruire mais aussi d'être porteuses d'un évangile dont le message est universel et indestructible mais dont aucune n'est digne. L'humilité n'est pas plus une option pour les églises que pour les individus : elle est au cœur d'une vie de foi sans laquelle tout est vain. L'histoire de toutes les églises se résume à ces deux mots : grâce et péché.

 

Bon, ceci étant dit, je me rends compte qu'on est le 18 janvier et que je n'ai toujours pas pris des résolutions pour la nouvelle année...ça c'est sérieux par contre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments