Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Ici ou ailleurs, qu'importe!

Le 4 janvier 2018, Finca La Colina, Quindio Colombie

 

Finalement, je peux souffler et regarder de tous mes yeux la beauté de la nature autour de moi, particulièrement celle des oiseaux aux couleurs éclatantes... Je peux aussi apprécier le silence.

 

Notre petit groupe familial a été éprouvé avec seulement moi qui ne suis pas tombé malade : virus, rhume etc...qui a obligé les uns et les autres, spécialement la plus jeune de 2 ans à aller chez le médecin ou à la clinique. En tout cas, des services médicaux au top et pas chers qui nous font nous interroger d'autant plus sur le fait que dans un pays comme les États Unis on n'est pas capable d'avoir un réseau de santé efficace et à la portée de tous... Mais on en est loin aujourd'hui de ce pays !

 

Les préoccupations familiales ces derniers jours ( qui n'étaient pas simplement de santé) ont pris le pas sur les considérations, style touriste classique pour lequel seuls les paysages et l'observation des coutumes des autochtones ont un intérêt particulier. Les récits ou cahiers de voyage font partie de tout un genre littéraire qui a fait fureur à une époque (fin 19ème siècle, début de 20ème siècle) où l'explorateur européen allait découvrir des terres inconnues et raconter à ses semblables qui étaient restés sur place, les coutumes étranges de leurs habitants. Beaucoup ont écrit des horreurs et la plupart de ces récits ne sont pas à l'honneur de leurs auteurs tant ils représentent leurs préjugés, leur condescendance et un voyeurisme éhonté qui transforme les autres êtres humains en objet « scientifique » d'études et font à leur sujet des analyses totalement à côté de la plaque. On pourrait probablement dire la même chose de certains reportages d'aujourd'hui qui ont changé de langage soit, mais d'attitude très peu...

 

Enfin, grâce aux commentaires de ceux qui vivent ici, j'en apprends beaucoup sur la vie aujourd'hui en Colombie, certains bien entendu qui reflètent le statut social de la personne qui me parle mais beaucoup d'autres qui corrigent ma vision et surtout me permettent d'aller au-delà de ce que je vois...En tout cas, je me retrouve dans un milieu colombien privilégié plus ou moins catholique convaincu que je connaissais très peu quand j'y ai vécu et j'ai hâte de retrouver des gens qui représentent cet autre monde des églises évangéliques beaucoup plus populaire avec qui nous avons partagé notre vie. Mais ça viendra plus tard.

 

Il pleut maintenant et le jour s'assombrit car il est17:15 : on est près de l'Équateur, la nuit tombe donc vers 18 heures toute l'année et ces derniers jours j'avais du mal à croire qu'il était seulement 20 heures quand il faisait nuit noire depuis plusieurs heures..... C'était aussi le cas quand on est parti des États Unis mais c'était l'hiver, il faisait au-dessous de 0, les arbres n'avaient plus de feuilles et la couleur du paysage était dans les bruns, couleur de l'herbe qui avait subi les dégâts des gelées successives. Mais ici c'est déroutant car le paysage est luxuriant, les arbres sont verts et feuillus, et portent des fruits en abondance et la température autour de 22 degrés selon que l'on monte ou descende de la montagne : tout donne l'impression qu'on est en été ou au moins au printemps où les journées sont plus longues.

 

Le Quindío est une région qui était une gros productrice de café cultivé en terrasse mais qui a dû se reconvertir en partie à cause de la concurrence d'autres cafés moins chers (provenant du Brésil) des maladies et du vieillissement de la plante . On voit donc encore ces terrasses sur les collines qui sont maintenant à l'abandon et beaucoup de bananiers qui ont été plantés récemment mais surtout, une industrie touristique en plein développement et c'est ça qui m'a frappé : le nombre d'hôtels de toute sortes dans la région. Témoin l'endroit où nous nous trouvons qui est une de ces « fincas » (fermes) qui continue à produire un peu de café et aussi des plantains mais qui fait aussi fonction d'hostellerie...

 

Ce qui aussi m'a étonné, soit dit en passant c'est de voir de la truite à tous les menus des restaurants comme un produit normal dans ces terres. Il faudra que je me renseigne d'où elles viennent..il doit y avoir des parcs à truites dans la région. En tout cas avec des plantains frits (patacones) elle sont délicieuses.

 

La pluie a cessé.

 

Demain on part pour Medellín ( où l'on a vécu pendant 6 ans) en flota (en car) 6 heures de route. Les voyages en flota étaient épiques autrefois : on y risquait d'y laisser sa peau : prier n'était pas une option mais une nécessité. Mais ça me fera plaisir d'y monter car c'est là que l'on côtoie le peuple colombien et ça me rappellera des souvenirs. Et puis, j'ai déjà fait un court parcours (3 heures) pour arriver ici et j'ai apprécié à quel point ça s''était modernisé : on est venu en flota express, des bus de 15 places avec un chauffeur qui portait un uniforme avec une cravate et une gare routière super moderne au départ de Cali. Je ne m'attends donc pas à un voyage mouvementé mais on ne sait jamais...

 

En cette fin de journée, je suis reconnaissante d'être ici, et de savoir que Dieu est toujours accessible que ce soit pour des ennuis familiaux, que pour les événements imprévus sur des terres qui pour les uns sont des terres de l'ailleurs exotique mais pour d'autres celles du vivre au quotidien.

 

http://www.asoaturquindio.com/finca-la-colina-179-29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments