Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

De la mafia, du sacrifice et du pardon en Colombie

Le 8 janvier 2018, Medellín, Colombie.

 

Alors là....alors là.....je suis complètement abasourdie pour ne pas dire estomaquée par tout ce qui s'est passé hier...

Aujourd'hui, heureusement journée calme pour récupérer d'émotions fortes : comme il n'y avait pas de place libre dans aucun des cars pour aller à Bogota ( voyage de 10 heures) on ne partira pas avant ce soir.

 

Fiesta de los reyes magos ( fête des rois mages)

 

J'avais oublié qu'ici on fêtait l'épiphanie avec solennité et réjouissance, lundi, jour férié, pont...dernier week-end qui clôt les vacances de Noël et de fin d'année.

 

( alors que j'écris, j'entends un haut parleur qui annonce qu'ils achètent des appareils électro ménagers qui ne marchent pas : « compramos todo tipo de nevera mala, lavadora, televisores computadores... » comme on est dans un Airbnb qui se trouve au 21ème étage, je ne sais pas d'où vient cette voix mais je suppose que c'est une camionnette qui se déplace dans les rues avoisinantes)

 

Hier on a été réveillé au son d'explosions de poudre, comme de milliers de pétards, qui venaient de gros ballons d'air décorés qui se déplaçaient dans le ciel... (Ils sont remplis de poudre et quand ils arrivent à une certaine altitude, la poudre explose)

 

 

Faire exploser des pétards avaient toujours été une coutume qui accompagnaient les fêtes de Noël et du jour de l'an, et le gouvernement a finalement interdit l'utilisation de ces explosifs qui chaque année causait des accidents graves et des morts.. ( ça continue encore quand même dans certains endroits) Mais la pratique d'envoyer des ballons décorés dans le ciel plein de poudre , c'est autre chose. Pour ceux qui connaissent l'espagnol, un article intéressant sur la question pose la question du lien entre cette habitude et la mafia. En gros l'article dit que certains pensent que c'étaient les mafiosos qui lançaient ces magnifiques ballons dans le ciel pour célébrer une réussite dans la une grosse passe de drogue réussie, ou l'anniversaire du célèbre Pablo Escobar maintenant décédé, ou une victoire dans les luttes entre les para militaires...Cependant dans une deuxième partie ceux qui pratiquent ce genre d'activités, assurent que cette tradition n'est pas liée à la grande criminalité ou à la violence et est maintenant pratiquée par des artistes et contribue à la vie d'un quartier....

https://elfichero.com/globos-y-polvora-en-antioquia-son-realmente-practicas-mafiosas/

 

Toujours est- il, que j'ai été surprise par ces dizaines de ballons de toutes les couleurs qui semblaient de la taille des montgolfières, silencieux au début mais qui tout à coup éclataient comme le font les feux d'artifice du 14 juillet sauf que ce n'était pas cela du tout.

 

Ce dont on ne parle presque jamais sur le trafic de drogue en Colombie

 

Comme je parle du sujet de la mafia, Pablo Escobar-cartel de medellin etc... il y a un certain nombre de mise au point que je voudrais faire car, c'est un sujet qui fascine à l'étranger mais pour des tas de mauvaises raisons entre autres, que l'on adore les histoires de voyous millionnaires, de crimes, de meurtres, de violence, etc....mais celles de courage, de pardon, de réconciliation, ça ça n'intéresse personne....alors ça ne se vend pas...On dit les médias mais c'est nous qui en sommes friands. En fait on aime cela parce-que l'on peut se scandaliser sur les fautes des autres en disant : nous on n'est pas comme ça et ça fait du bien de se rassurer on est mieux que les autres.

 

Moi ce qui m'avait frappé quand je vivais en Colombie à la grande époque des cartels, c'était le courage des hommes politiques, des juges, des journalistes qui dénonçaient la mafia. Courage, vrai courage ( ça me fait rigoler quand on parle de courage politique en France car ce n'est jamais une question de vie ou de mort) car en le dénonçant, ils se retrouvaient automatiquement sur une liste qui mettaient non seulement leur vie mais aussi celle de leurs enfants en danger. Alors le choix était quand même pas évident : d'un côté on leur promettait des millions s'ils collaboraient avec la mafia et d'un autre s'ils refusaient on leur promettait l'assassinat....alors parler de la corruption de certains éléments de la classe politique, c'est un peu facile....quel choix auriez-vous fait entre la richesse venue de la corruption et la mort, la vôtre et celle de vos proches ou leur kidnapping ? Et ceux qui disaient non, il y en a eu beaucoup qui ont dit non, à tous les niveaux ont choisi consciemment, la mort. Leurs noms, beaucoup ne sont pas connus ( pour des raisons de sécurité), on cite des chiffres pour ces victimes qui n'ont pas cédé. Alors ça m'énerve que l'on fasse des héros de film ceux qui ont tué et que les autres passent au deuxième ou troisième plan ou sont carrément oubliés.

 

Surtout pour moi, chrétienne engagée, ces gens qui ne se revendiquaient pas de grands principes religieux, forçaient mon admiration : ils donnaient leur vie pour sauver leur pays de la corruption et de la violence et ils pensaient que c'était normal. Les paroles de l'apôtre Jean qui dit qu'il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l'on aime, était quelque chose qu'ils vivaient et ils ne le faisaient pas les armes à la main. Leur armes en grande majorité était leur plume et le respect de la loi, de l'état de droit, mis à mal par la corruption. C'était du patriotisme au sens le plus noble du terme.

 

Ce dont on ne parle pas non plus pour les mêmes raison citées plus haut quand il s'agit de Pablo Escobar, c'est l'initiative prise par son fils de demander pardon aux enfants des personnes dont son père avait commandité l'assassinat, pardon que lui ont ortogué ces mêmes personnes. Le documentaire s'appelle : Pecados de mi padre ( les péchés de mon père)

http://www.proimagenescolombia.com/secciones/cine_colombiano/peliculas_colombianas/pelicula_plantilla.php?id_pelicula=1999

 

Mais cette histoire du pardon de pablo Escobar elle en une parmi tant d'autres aujourd'hui : avec ce processus de paix avec la FARC aujourd'hui, ces demandes de pardons, actes même de réparation se sont multipliés de la part de chefs guerilleros (pardon terroristes) entre autres, mais des initiatives de réconciliation dans la société civile colombienne, il y en a des centaines sinon des milliers, et elles pourraient certainement remplir des livres entiers, faire l'objet d'études nombreuses ( en fait c'est le cas) mais elles n'intéressent pas les grands médias parce-que....

 

Ça c'est moins intéressant, moins rassurant, car cela dénonce notre manque de courage, ça pointe du doigt notre incapacité à poser de tels actes, ça nous remet en question...donc ça se vend moins...Même si, beaucoup d'entre nous pourraient s'y intéresser, en terme de rentabilité, ça ne paierait pas...en tout cas pas autant....

 

Un autre cas où nous, les chrétiens qui parlons tellement de pardon, qui sommes quelquefois tellement fiers de pardonner...on pourrait prendre des leçons. Quand je vois ces conférenciers chrétiens de nos pays qui parcourent le monde pour donner des leçons dans ces pays qui comprennent et vivent le message de l'évangile mieux que nous, ça me gêne énormément.Le fait que nous ayons les moyens de financer nos voyages, ne veut pas dire que le message que nous proposons est plus valable ou plus nécessaire que celui que les chrétiens de ces pays là pourraient nous apporter...mais eux, ils n'ont ni les moyens, ni la logistique nécessaire pour le faire...Alors partons en mission pour apprendre, pour écouter et pour donner les moyens aux autres de faire connaître leur message, mettons-nous vraiment à leur service au lieu de les utiliser pour ajouter à notre prestige. Il est temps de changer de direction et en fait, ça me réjouit de savoir que le changement a été amorcé.

*   *   *

C'est en Colombie que j'ai appris ce que ça signifiait croire en Jésus Christ et je l'ai appris non seulement de ceux qui étaient engagés dans la foi chrétienne dans les églises que j'ai fréquentées mais aussi d'hommes et des femmes qui ne brandissaient pas leur foi comme une bannière derrière laquelle ils marcheraient mais qui certainement dans un pays catholique connaissaient ces valeurs chrétiennes de sacrifice et de pardon non seulement les connaissaient mais les mettaient en pratique.

Alors je me réjouis quand j'entends Jésus, leur rendre hommage à ces gens là, ces oubliés des médias dans les béatitudes.

 

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés (...)

Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu!

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux!

 

P.S. Le reste de mes réflexions sur la journée d'hier devra attendre : je ne veux passer ma journée à écrire, j'ai d'autres choses à faire avant de prendre le car ce soir !

 

 

 

Globos de pólvora

https://www.google.com/search?q=globos+de+polvora+fran%C3%A7ais&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=4DY55nvQISaCJM%253A%252CSP4HvCzOwfOjfM%252C_&usg=__ULWKuKp9oPuklrnHmemGq3HQc6c%3D&sa=X&ved=0ahUKEwie7YWF9cjYAhVJulMKHTcVBu0Q9QEIKzAC#imgrc=4DY55nvQISaCJM:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments