Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Une tradition de Noël incontournable... « Christmas pageant »

 

le 19 décembre, 2017

 

Journée printanière dehors après avoir goûté pendant une semaine à l'hiver...

 

Dimanche dernier, c'était à l'église, le programme de Noël, et ici les programmes de Noël ça inclut obligatoirement la mise en scène du récit de la naissance de Jésus racontée dans l'évangile de Luc avec plus ou moins d'adaptation et d'ajouts de toute sortes ...( récit que l'on lit auprès du sapin de Noël avant d'ouvrir les cadeaux dans beaucoup de foyers, mon mari l'avait d'ailleurs appris par cœur quand il était petit et continue à pouvoir le réciter en entier) On appelle cela « Christmas pageant »

 

C'est la partie « mise en scène » qui offre des variations substantielles selon qu'un église a des moyens ou pas : les costumes des anges, des rois mages de Jésus et Marie sont plus ou moins clinquants, plus ou moins chatoyants, plus ou moins d'époque selon les ressources de la paroisse. Ils sont quelquefois les témoins d'une splendeur passée, quand année après année on ressort les dit costumes rallongeant ou raccourcissant les ourlets selon la taille des acteurs de cette année là. Quelquefois il y a même des églises où on n'a pas de costume de tout, et ce sont les peignoirs de bain qui doivent faire l'affaire avec quelques guirlandes quand même sur la tête des acteurs pour faire festif. ( oui, il y a des églises pauvres aux USA !)

Quand je dis acteurs, c'est un bien grand mot : ce sont en général des enfants de l'école dominicale ( catéchisme) qui sont choisis selon leur capacité à se tenir tranquille ou à apprendre par cœur quelques versets. Comme c'est dans l'église et l'on veut que tout le monde participe, on trouve quand même un rôle secondaire à ces enfants turbulents et incontrôlables comme il y en a partout et là tout est possible...

Mais dans les églises bien organisées, celles que l'on voit à la Télévision ou qui ont des sites web bien tenus et où les annonces qu'on y trouve ne datent pas de l'année précédente ou n'affichent pas la mention « en construction » eh bien, il y a des répétitions : quand il y en a plus de deux ou trois, ça veut dire que la chose est sérieuse.

Alors les enfants comme tout le monde le sait, et c'est d'ailleurs leur charme, sont mignons mais très souvent imprévisibles. Il faut quelquefois leur promettre toutes sortes de récompenses pour qu'ils acceptent de jouer le rôle de tel ou tel personnage. En tout cas c'est ce que m'a raconté une de mes amies haïtiennes qui quand elle était petite avait d'abord refusé de jouer le rôle de Marie, car celui qui était Joseph était un garçon qu'elle ne pouvait pas supporter.... mais après que sa mère lui promette un vélo pour Noël elle avait accepté....(le plus beau cadeau Noël que j'ai jamais eu m'a t-elle dit...on avait bien ri toutes les deux quand elle me l'a raconté)

Toujours est-il qu'il y a une très belle anecdote à ce sujet qui a fait le tour des églises et que l'on aime raconter,  une anecdote dont je ne doute pas la véracité et qui m'a toujours beaucoup émue. C'était donc le programme classique de Marie et Joseph qui descendaient la nef de l'église pour se retrouver devant l'autel où les attendaient les autres personnages de l'histoire. Le premier qu'ils devaient rencontrer, était l'aubergiste qui les sommait d'aller se faire voir ailleurs car il n'y avait pas de place chez lui. avant d'en rencontrer un autre qui leur offrait une étable ...ensuite venait la scène où Jésus naissait, suivie de l'arrivée des anges et sur leurs talons les bergers, puis les rois mages ( vous connaissez peut-être le texte Luc:2 1-20 Mathieu 2 : 1-12) Finalement tout le monde applaudit ...on chante quelques cantiques de Noël et on va se gaver des fameuses cookies de Noël décorées de toutes les couleurs mais où les verts et les rouges dominent.

Sauf que, sauf que, l'enfant à qui on avait confié le rôle de l'aubergiste rébarbatif et qui avait bien su apprendre les paroles qu'on lui avaient enseignées aux répétitions, cet enfant au grand coeur, enfant trisomique, n'a pas pu dire non à ce Joseph et cette Marie dans le besoin, alors il a changé tout le programme en disant : mais bien sûr qu'il y a de la place...entrez

On ne dit pas comment ils ont fait pour continuer le programme mais cette histoire me plaît parce-que l'église pour moi elle existe pour les éclopés, les borgnes et les aveugles, les gens un peu différents qui ne suivent pas le script qu'on leur a assigné mais laissent parler leur coeur.. . Si on veut voir un beau show, on regarde à la télévision, on va au théâtre ou dans une salle de concert : on ne va pas dans une église...

Alors évidemment je connais tous les arguments de l'autre côté qui disent que si c'est pour le Seigneur, on doit le faire le mieux possible, qu'il n'y a pas de raison, si on en a les moyens de ne pas construire les plus belles cathédrales, de composer les plus belles musiques, de faire les sermons les plus éloquents...Soit, mais trop souvent ce n'est pas pour le Seigneur mais pour la galerie, trop souvent l'évangile y est étouffé, et les belles scènes de la Nativité ne rendent pas compte du supplice horrible que cette naissance a pu être pour Marie en tout cas…..faisant de ce récit un mythe magique, lumineux et merveilleux mais inventé au bénéfice des enfants ...de quoi en remettre en cause l'authenticité

Je dois avouer encore une fois que j'aime le désordre peut-être même le chaos, j'aime quand la sono ne marche pas et que la cérémonie religieuse bien huilée tout à coup rencontre un bug et le prédicateur perd un peu pied et quand Dieu ( car pour moi c'est Dieu et pas l'ennemi) interrompt nos cultes trop bien organisés et secoue notre suffisance, (comme il l'a fait souvent pour moi...)

(Alors oui quand même je dois aussi avouer que c'est agréable de temps en temps un beau culte, une belle messe où la musique est magnifique où tout marche sur des roulettes et l'on peut se laisser aller au bien-être d' être là...surtout quand on n'est pas responsable de l'organisation)

 

C'est pour cela peut-être qu'avec tous ses défauts, j'ai pris du plaisir au programme de Noël de l'église dimanche dernier, où il n'y avait pas de costumes (même pas de peignoir mais quand même un tissus bleu pour mettre sur les cheveux de Marie, des guirlandes pour faire des couronnes et des bâtons pour les bergers) où il n'y avait pas eu de répétition, où les rôles étaient distribués au fur à mesure que les gens entraient ce matin là (où Marie était une femme qui n'avait rien à voir avec celle de l'évangile de Luc... et avait hésité à accepter mais qui m'a dit que finalement « si un tel peut faire le rôle de l'ange, et bien moi je peux très bien faire celui de Marie.... Au moins pas de faux semblant dans cette église)

 

Mais bon, il y avait une crèche avec un chameau, un âne, un mouton, on a lu le récit de Luc et celui de Mathieu, on a chanté les cantiques appropriés, on a eu même droit à un mini concert de flûtistes invitées pour l'occasion et surtout, on a eu des « christmas cookies » à la fin...

 

Donc c'était un vrai programme de Noël !

 

P.S Je ne sais pas si c'était le but mais on s'est bien amusé !

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments