Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

la guérison

Lundi 6 novembre

Chez le docteur mais rien de dramatique...

Finalement la salle d'attente ressemble à n'importe quelle autre salle d'attente, sauf qu'il n'y a pas grand monde qui attend mais que surtout, comme on est aux États Unis, il y a toute une armée de secrétaires dans une salle adjacente pour pouvoir s'occuper des remboursements éventuels à un nombre incalculable de mutuelles privées ( il n'y a pas de caisse d'assurance maladie pour tous qui soit géré par l'État sauf après que l'on ait atteint l'âge de la retraite (65 ans).).. Il y a deux secrétaires installées derrières des fenêtres coulissantes qu'elles ouvrent pour parler aux patients qui s'approchent...Est-ce que ces fenêtres sont en verre anti-balles?

Tout à coup, je me le demande parce-qu'aujourd'hui encore, il y a un massacre  qui fait la Une, un massacre dans une église, par un ancien militaire de l'armée de l'air, qui avait été renvoyé à cause des problèmes de violence domestique......Le nombre de morts 36.....mais bien sûr une fois de plus ce ne sont surtout pas les lois permissives pour la vente d'armes et de munitions qu'il faut blâmer, c'est parce qu'ils sont des malades mentaux.....bref...les marchands d'armes ont encore de beaux jours devant eux...

La maladie mentale : qu'est-ce qu'un malade mental ? Quand la maladie est- elle mentale et quand est-elle physique et quand est-elle spirituelle ? Où se situe la frontière ? Quelle est la part de responsabilité de l'être humain dans la maladie, c'est-à dire quelles maladies sont la conséquence d'agissements répréhensibles où l'on a le choix  (comme les addictions par exemple) ou quand sont-elles indépendantes de notre volonté? On voudrait dire que bien sûr, les enfants, ne portent pas la responsabilité de leurs maladies par contre elle sont quelquefois la conséquence des actions de leurs parents...

( je voyais un reportage ce week-end sur les femmes docteurs native American, qui travaillaient sur les réserves ici aux États Unis et parlaient du problème énorme de l'alcoolisme dans leurs communautés  et l'une d'elle parlait d'un enfant handicapé qu'elle avait adopté et qui selon elle à avant de naître nageait véritablement dans un liquide amniotique imprégné d'alcool .)

La maladie mentale m'interpelle plus que la maladie physique parce-qu'il me semble qu'elle touche à notre humanité : cette capacité à penser et à réfléchir, c'est le lieu de la grandeur et de la dignité humaine et c'est le lieu de la liberté. Et la liberté de penser, la liberté de croire, la liberté de choisir, pour moi est plus importante que la liberté d'aller et venir. C'est pour cela que quand on touche à cette liberté, en obligeant par la torture, aux personnes à renoncer à leurs idées, ou de manière moins traumatique, on utilise sont autorité morale pour contraindre les personnes à se condamner soi-même, ça me rend folle. La coercition morale, intellectuelle et spirituelle est pour moi ce qu'il y a de pire car elle porte atteinte à l'être humain dans ce qu'il a de plus précieux.

Mais aussi la maladie mentale m'interpelle par la souffrance qu'elle suscite, une souffrance intense qui est localisée partout et pourtant nulle part et dont on ne peut pas se séparer car elle est dans notre tête.  Peut-être pour moi, cette peinture d'Edvard Munch, "le cri"

http://1.bp.blogspot.com/_k5HefNEXz00/SSCA2SzhpdI/AAAAAAAAABU/CWeQBSV5Us8/s320/Le+Cri+-+Edvard+Munch.JPG

 

représente cette douleur horrible de l'homme qui entend des voix dans sa tête, des voix qui lui disent qu'il est nul, des voix qui lui disent qu'il est mauvais foncièrement mauvais, des voix qui lui disent qu'il est condamné d'avance, des voix qui lui disent de se détruire ou d'aller détruire les autres. Ses voix qui crient comment les faire taire une bonne fois pour toutes.... ?

Il n'y a pas de doute dans ma tête que ces voix sont démoniaques que l'on veuille prendre ce mot d'une manière littérale ou symbolique : c'est le seul mot qui puisse les décrire vraiment. Alors sont- elles le fait d'un esprit mauvais qui est entré dans la personne et qu'il faut chasser ? Est-ce l'effet de paroles prononcées par des personnes réelles et qui reviennent pour nous tourmenter ? Sont-elles l'effet de déficiences neurobiologiques qui créent des circuits brouillés dans notre cerveau ?


En tout cas,  s'il y a une chose qui est évidente dans les évangiles, c'est que Jésus est celui qui guérit ces maladies.  Je trouve intéressant que l'on dise que c'était la première chose que Jésus a faite quand il a commencé son ministère guérir. Et Jésus, nous dit-on, guérissait les maladies mentales (lunatiques), les maladies physiques (le paralytique), et les maladies spirituelles (les démoniaques).

« Sa renommée gagna toute la Syrie et on lui présenta tous les malades atteints de divers maux et tourments, des lunatiques, des démoniaques, des paralytiques et il les guérissait tous »Matthieu 4:24

La question, c'est nous, nous qui essayons de suivre Jésus et qui sommes appelés à guérir, comment y arriver ? Quelquefois, comme dans les récits évangéliques, il suffit d'une prière pour guérir la personne ou pour la libérer (quelque soit sa maladie) mais les récits et les témoignages de succès, ce n'est pas cela qui m'inquiète parce que ça, ça devrait être la norme... Ce sont les cas où, on a beau scruter les écritures, on a beau crier au ciel, on a beau faire appel à toutes les ressources de la médecine ( car elle aussi est un don de Dieu quand on peut y avoir accès ce qui n'est pas le cas pour tout le monde) la guérison n'arrive pas pour certaines personnes....ou elle n'est qu'éphémère.

C'est la faute à qui on se demande alors...celui qui prie ou celui pour qui on prie, le médecin ou le patient ?  Il n'y a rien de pire que cette recherche de à qui on doit imputer l'échec...alors on préfère ne pas croire du tout, ne pas demander du tout de guérison, pour ne pas se retrouver dans des situations comme celles-là...

Je ne vais pas répondre à ces questions parce-que je ne sais pas comment y répondre. Seulement cette histoire...

Je ne me souviens plus du nom du pasteur ni de son fils, je pourrai probablement les retrouver si je les cherchais mais bon, c'est peut-être mieux comme ça.  Le fils ( qui avait une dizaine d'année) souffrait d'asthme ( je ne sais de quel type, seulement que c'était sévère) et il avait eu une crise qui l'avait plongé dans le coma, un coma dont il ne semblait pas pouvoir sortir depuis plus de 48 heures...Je ne suis pas médecin et donc ne peux pas donner de détails....En tout cas j'étais allée à l'hôpital pour prier pour lui ( je n'étais pas la seule) et j'étais persuadée qu'il allait être guéri... je suis donc rentrée chez moi et j'ai attendu de savoir la suite.

La suite, je l'ai sue en lisant un entrefilet du journal : un enfant d'une dizaine d'années avait reçu un cœur nouveau et pouvait vivre maintenant....et le cœur qu'il avait reçu, je l'ai appris, c'était celui du fils du pasteur qui était décédé ( ce qui veut dire que l'on avait décidé de le déconnecter) ….ils ( lui et sa femme) avaient permis que l'on prélève son cœur pour qu'un autre enfant puisse vivre....

Vous en tirerez les conclusions que vous en voudrez sur la guérison.

Moi, j'ai été émue profondément.

« et Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique pour que quiconque croit en lui, ne meurt pas .... »Jean 3:16

Un autre aussi a suivi son exemple...

P.S : Demain mardi, élections pour la Virginie : ce n'est pas un jour férié, les gens iront donc travailler mais les enfants n'ont pas d'école car c'est là que le vote se fait. On verra...

.

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments