Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Surtout ne rien ajouter

Mardi 10 octobre 20:56

Aujourd'hui, l'ordinaire,

L'ordinaire : on ne parle pas de l'ordinaire, sinon ce serait y rajouter quelque chose qui n'existait pas. Écrire c'est toujours donner une dimension qui n'était pas présente dans ce que l'on a vécu. On ne peut pas vivre et écrire en même temps. Pour écrire ce que l'on vit il faut s'arrêter de vivre, s'isoler de ce qui est autour de soi, et réinventer son existence.

Vivre tout simplement sans se regarder, ce n'est pas donné à tout le monde, vivre sans se raconter, c'est vraiment la plus grande forme d'abnégation d'oublie de soi. Si facebook est si populaire, c'est justement parce-qu'il nous permet de nous regarder, de nous inventer une vie autre que celle que nous vivons : pire ou meilleure, mais au moins on existe sous un regard, le nôtre et surtout celui des autres. On peut surtout contrôler l'image que l'on veut donner de soi : on choisit ce qui importe.

Une amie juive me disait que ce qui la gênait dans l'histoire de Jésus, c'est qu'il n'avait pas écrit ses pensées, alors comment pouvait-on savoir ce qu'il avait voulu dire et enseigner. Ça aurait été plus simple s'il s'était expliqué s'il avait partagé ce qu'il ressentait : on n'aurait pas toutes ces histoires de Jésus que chacun réinvente selon l'idée qu'il se fait de qui il pouvait être.

Je n'y avais jamais pensé, et quand j'y pense, c'est vraiment étonnant. Pourquoi ne l'a-t-il pas fait ? Les prophètes de l'ancien testament l'ont fait : on a leur livre, où ils racontent leur vie.

Jésus a simplement vécu sans en rajouter, sans penser à sa postérité : il a vécu pleinement, il s'est fait pleinement homme et il a laissé aux autres le soin de le raconter. Quel risque que celui-là : laisser les autres rapporter nos paroles, nos actes, laisser que notre identité soit complétement définie par les autres, prendre le risque d'être incompris, mal interprété....

Il faut être totalement transparent pour que ça fonctionne ? Oui au contraire parfaitement sûr de qui on est ? Ou être tellement donné aux autres que l'on n'a pas d'intérêt pour essayer de se justifier car écrire c'est toujours une forme de justification?

Cela semble plus raisonnable que Dieu se révèle à travers un livre comme le proclame l'Islam et que le rôle du prophète soit seulement de réciter ce livre...

Mais Jésus. Pourquoi Dieu a-t-il choisi de se révéler à nous à travers un homme qui a habité parmi nous sans plus, sans écrire un livre ? Ou serait-ce le contraire qui s'est passé dans le cas de Jésus? Il y a eu d'abord la parole et ensuite l'homme et finalement un livre pour raconter ?

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père »  (Jean 1:14

Elle est quand même belle cette parole écrite même si on n'y comprend pas grand chose ! (c'est peut-être pour ça qu'elle est belle!)

J'aime aussi cette autre traduction :

"Et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité"

Surtout ne rien ajouter : laisser tel quel et savourer !

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments