Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

Que ton nom soit sanctifié

Mercredi 27 septembre

On est presque à la fin du mois !

On est bien en automne mais aujourd'hui selon la météo le thermomètre devrait monter jusqu'à 30 ! Par contre la fin de la semaine s'annonce bien plus fraîche. C'est encore le vert qui domine dans le paysage mais maintenant, il y a de plus en plus de feuilles avec tous les tons du rouge à l'ocre mais pas encore la beauté spectaculaire des arbres d'un peu plus tard dans la saison.

Chaque année, ils font des pronostics pour essayer de calculer, compte tenu du vent, de l'humidité et de la température quel va être le week-end où les arbres seront à l'apex de leur beauté. Comme on le fait en d'autres lieux pour le vin, on nous annonce si cette année va être une année particulièrement bonne pour que les arbres nous régalent de toute la gamme de leurs couleurs. Et si les dieux sont avec nous et qu' on a un week-end ensoleillé avec un ciel bleu qui contraste avec les roux et les rouges des feuilles, c'est le top ! Le spectacle est magnifique !

On a beau faire des photos et des belles vidéo rien ne remplace l'émotion profonde que l'on peut avoir à regarder et admirer en silence. Pour moi les moments les plus beaux sont les quelques heures avant le coucher de soleil quand la luminosité cesse d'être aveuglante et que toute les couleurs sont mises en relief dans une clarté pristine (le mot me vient à l'esprit car il sonne bien et je vérifie s'il existe : oui mais c'est un mot anglais par contre il vient du vieux français, alors je me le garde !) La beauté de l'éphémère comme celle des fleurs des champs, comme nous le disait Jésus, il faut la recevoir en tant que telle, le cadeau d'un moment, sans se poser de questions, sans se demander si elle sera là encore demain ( on sait qu'elle ne le sera plus) surtout sans essayer de la thésauriser car elle ne sera plus jamais la même.

Pour l'instant, je n'ai rien entendu dire sur l'automne qui s'avance. Par contre, la pluie manque et on aurait bien aimé que les ouragans qui ont été dévastateurs dans les îles viennent nous déverser un peu de leur eau. Le malheur des uns pourrait faire le bonheur des autres, et il le fait souvent !

C'est toujours scandaleux de voir comment les catastrophes naturelles ou pas, peuvent profiter à ceux qui sont toujours les déjà riches ! Quand l'ouragan Irma se rapprochait des grandes villes de la Floride et que leurs habitants attendaient l'ordre d'évacuation, le prix des billets d'avion en l'espace de quelques minutes était passé du simple au triple. C'est ce que nous a expliqué une amie qui avait décidé de partir au lieu d'attendre la dernière minute!  Elle et sa famille avaient quand même de la chance même si leurs billets leur ont coûté les yeux de la tête car ils avaient les moyens de partir. Mais comme toujours les plus pauvres sont les plus affectés : on ne veut pas partir autre part car on n'a pas d'autre part où aller, on ne veut pas rejoindre les abris mis en place par le gouvernement car on a peur qu'on nous demande nos papiers si on n'est pas en règle et on n'est pas assuré alors on ne risque pas de pouvoir avoir de quoi reconstruire après. Et puis en fait, bien souvent, faute de moyens on a construit sa maison ou sa cabane dans des lieux dangereux qui sont quelquefois interdits et on est donc en première ligne pour recevoir de plein fouet les forces déchaînées de la nature!

En même temps, il y a toujours des histoires de solidarité extraordinaire dans ces moments-là : ceux qui partagent le peu qu'ils ont ou qu'ils n'ont pas, ceux qui mettent leur vie en danger pour sauver la vie des autres et y laissent vraiment leur peau, tous ceux qui ouvrent grand leurs portes et leur coeur. Je dis bien des histoires, car on en entend parler que si quelqu'un nous les raconte et c'est là que les médias jouent un bon ou un mauvais rôle : en choisissant quelles histoires ils vont nous raconter si celles des pillages ou celles de la solidarité ils influencent l'image que l'on garde de ces populations en désarroi ...La photo du noir qui se fait la malle avec un écran géant dans les bras est plus courante que celle de celui qui tend la main à son prochain ou même fait partie des équipes de secours qui viennent aider après...Il y aurait beaucoup à dire là-dessus.

Au delà de tout qui me passe par la tête, étonnement peut-être, quand je me tais et je me mets devant Dieu, ce qui continue à me venir à l'esprit c'est la gratitude. C'est en fait difficile pour moi de m'en arrêter là et d'en prendre la pleine mesure, j'ai envie de passer tout de suite à l'étape suivante celle de demander pour ce monde chaotique dans lequel nous vivons. Je passe trop vite au "que ta volonté soit faite" sans m'arrêter à "que ton nom soit sanctifié" que je dis à toute vitesse pour passer tout de suite à ce qui me préoccupe. J'oublie que toi Seigneur, tu vois, tout ce que je ne vois pas moi, tous les actes d'injustice et de cruauté mais aussi tous ceux d'amour et de courage : Toi, tu peux gérer ! Moi, je ne peux ni gérer cette myriade d'informations ni  faire ton boulot, je dois rester à ma place, et ma place aujourd'hui c'est de te dire merci, de sanctifier ton nom.

"Que ton nom soit sanctifié"

 

P.S je trouve ce psaume (117) qui m'étonne car il est tellement court et qui ne dit rien d'autre que de louer Dieu...

Louez l'Éternel, vous toutes les nations, Célébrez-le, vous tous les peuples!Car sa bonté pour nous est grande, Et sa fidélité dure à toujours. Louez l'Éternel!

Le problème c'est que je n'aime pas le mot louer en français, il est trop religieux, il évoque pour moi des gens qui lèvent les mains au ciel pendant les services religieux mais qui vivent dans l'hypocrisie ! je préfère le mot remercier ou rendre grâces...ou finalement le silence. Devant Sa présence, et celle de la beauté éphémère qu'Il nous offre c'est vraiment ce qui me convient le mieux finalement! Mais peut-être que vous, vous n'aurez pas le mêmes réticences!

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments