Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog
simone-over-blog Vivre la foi chrétienne au quotidien ici et ailleurs: réflexions , réactions et méditations en chemin.

"Je suis ému de compassion pour cette foule.

Le 21 septembre, toujours 2017

En vrac : le frigidaire qui fait un bruit pas possible et a besoin d'être réparé ( dixit mon mari) ou d'être remplacé ( dixit moi), les moustiques qui continuent à nous piquer même dans la maison, l'hurluberlu de la Maison blanche qui fait encore des siennes, cette fois-ci dans son discours belliqueux aux Nations Unies, le déferlement de tweets humoristiques qui se moquent de son invention d'un pays africain et qui me remontent le moral, ! (L'humour ça m'a sauvé tellement de fois de la désespérance), encore très belle journée de soleil dehors, le vacarme d'un criquet qui est entré à dans la maison....

 

Finalement, je prends le temps de l'écoute et de la méditation, que je vis comme une descente au plus profond de moi-même où se trouve un océan de calme où je peux écouter enfin la voix de Dieu ! Et en ce jeudi 21 septembre, ce qui m'envahit c'est la gratitude ! La conscience de tout ce qui m'a été donné et qui n'est certainement pas un dû : la liste est longue vraiment longue  d'autant plus longue que je sais qu'elle n'est pas le sort de tellement de personnes que j'ai connues, ou plus simplement, qu'elle n'était pas le mien à certaines périodes de ma vie.

Le plus immédiat maintenant: n'avoir aucune douleur dans mon corps, pouvoir marcher, voir et entendre, sans difficulté, ce n'est jamais donné, ce n'est jamais un acquis, c'est du pur don. Et puis après celui qui me vient toujours naturellement à l'esprit : avoir de quoi manger et ne pas me soucier de trouver de la nourriture pour ma famille aujourd'hui quand j'ai connu tellement, tellement de femmes, qui parce-qu'elles vivaient dans un pays en guerre ou parce-qu'elles étaient pauvres tout simplement, étaient totalement absorbées chaque jour par la quête de nourriture pour leur famille

Je n'oublierai jamais le regard de cette femme que j'ai croisé quand je l'ai surprise en train de fouiller dans les poubelles. Elle travaillait très vite ( travaillait, c'est vraiment le mot car c'était un travail), l'air concentré, cherchant les morceaux qui avaient l'air encore comestibles et les mettant dans un sac en plastique. Et elle passait d'une poubelle à l'autre, les poubelles étant toutes mises dehors avant l'arrivée des éboueurs. Elle devait connaître leur horaire de passage mais aussi leur parcours selon les jours de la semaine. Il était évident que c'était quelque chose qu'elle faisait tous les jours, et que ce n'était pas le fait d'une nécessité occasionnelle....Elle devait avoir mon âge mais avec les traits tirés, certainement vieille avant l'âge...mais avoir l'air jeune était le dernier de ses soucis et pourtant c'est le souci numéro un de bien des femmes ici !

Je me souviens d'avoir eu honte, honte pour elle, honte pour moi qui l'avais vue et je me suis empressée de refermer la porte pour ne plus la voir, pour ne plus la voir, me voir la regarder....car elle avait honte, elle aussi. C'est depuis cette époque là que je ne peux plus supporter ce voyeurisme de la pauvreté : ces photos de femmes et enfants squelettiques qui sont exhibés sur les affiches et les magazines des ONG qui veulent nous soutirer de l'argent pour telle ou telle famine...Donner de l'argent pour nourrir ceux qui ont faim, c'est normal pour nous qui avons de quoi manger, c'est naturel, c'est la moindre des choses ou cela devrait l'être. Pas besoin de déshumaniser ceux qui ont faim pour le faire !

Donne nous notre pain quotidien c'est aussi donne-leur leur pain quotidien en donnant nous notre part, pour que ce « nous » puisse vraiment inclure tout le monde. On ne peut faire l'économie de partager ce que l'on possède, quelque soit la manière dont on le fasse, et donner de l'argent à une organisation ou une autre n'est certainement pas le seul moyen. Sinon ce serait retomber dans ce « faire la charité » que l'on reprochait aux catholiques bien pensants qui donnaient quelques pièces au mendiant qui se tenait à la sortie de l'église ou du « pauvre à soi »dont Jacques Brel parlait dans sa chanson des dames patronnesses !

D'ailleurs bien-pensant ou pas nos ONG laïques européennes qui se vantent de leur statut de non religieux parce-qu'il leur garantirait une éthique supérieure et une objectivité à toute épreuve, ont bien souvent la même attitude condescendante que ces personnes qui donnent une petite pièce à celui qui tend son bonnet à la sortie de l'église. Il faut se trouver dans un bar à Nairobi où tous ces expatriés qui travaillent dans des ONG pour le développement viennent prendre un verre et les écouter parler quand ils sont « entre eux » pour se rendre compte de l'ampleur du problème...Je vous assure que ce n'est pas édifiant ! On entend des horreurs ! (Ça n'empêche pas, pour autant qu'il y en ait quelques uns qui aient une vraie compassion, soyons juste !)

Je n'en suis qu'arrivé au deuxième point de ma liste...le troisième étant, d'avoir un toit et plus qu'un toit où m'abriter, un toit d'où je ne serai pas chassée moi et mes enfants parce que je n'ai pas pu payer mon loyer, et ou comme cela se répète ces derniers temps, ICE (immigration and customs enforcement),ne viendra pas au milieu de la nuit, me chercher car je n'ai pas de papiers, et m'embarqueront sans mes enfants, qui eux sont nés ici et ne sont donc pas illégaux et qui donc se retrouveront tout seuls...

Je m'étonne moi-même en écrivant tout cela de la chance que j'ai.... Devrais je donc me sentir coupable ? Certainement pas ! Le sentiment de culpabilité pour aider les autres est un levier égoïste où c'est moi qui suis au centre et c'est pour cela qu'il peut être si bien utilisé dans les campagnes de levée de fonds des ONG.

Penser que je mérite la vie que j'ai ? Encore moins ! Mais la compassion si ! Avec la gratitude, c'est la seule motivation valable. Jésus en avait à revendre si on en croit les récits de l'évangile. C'est parce-qu'il avait de la compassion qu'il a guéri les malades, chassé les démons, donné à manger à la multitude, pas parce-qu'il voulait montrer sa puissance...

« En ces jours-là, une foule nombreuse s'étant de nouveau réunie et n'ayant pas de quoi manger, Jésus appela les disciples, et leur dit: Je suis ému de compassion pour cette foule; car voilà trois jours qu'ils sont près de moi, et ils n'ont rien à manger. Si je les renvoie chez eux à jeun, les forces leur manqueront en chemin; car quelques-uns d'entre eux sont venus de loin.…" Marc 8:1-3

La gratitude qui conduit à la compassion. C'est cela que je te demande aujourd'hui !

 

Ci-dessous le lien qui donne la liste de tous les tweets échangés après l'invention d'un nouveau pays africain par l'hurluberlu en question :

https://www.bustle.com/p/nambia-memes-jokes-brutally-lampoon-the-presidents-unforgivable-gaffe-2421246

 

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comments